Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château La Mothe et Grand Moulin, anciennement château Pabeau

Dossier IA33006665 réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination La Mothe Grand Moulin
Parties constituantes non étudiées chai, cuvage, puits, boulangerie, parc
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Lesparre
Adresse Commune : Saint-Seurin-de-Cadourne
Lieu-dit : Pabeau
Adresse : route de Troupian
Cadastre : 1831 B2 1684, 1686, 1693, 1694 ; 2014 B4 1726

Sur le plan cadastral de 1831, au lieu-dit Pabeau, des bâtiments figurent à l’emplacement actuel du domaine. Ils appartiennent à trois propriétaires différents et sont composés de maisons (parcelles 1684, 1693 et 1694), d’un bâtiment rural (parcelle 1686) et de jardins (parcelles 1685 et 1692). Ces bâtiments ont été très certainement détruits ou remaniés et reconstruits dans la seconde moitié du 19e siècle.

Le cru Pabeau est mentionné dans l’édition de 1850 de l'ouvrage de Cocks, appartenant à Jules Pommez et produisant 40 tonneaux. En 1862, l'augmentation de construction d'une maison est indiquée dans la matrice cadastrale (parcelle 1684).

Le Château-Pabeau appartient dans les années 1880 à Jules Pujos.

A partir du 2e quart du 20e siècle et jusqu'en 1959, le domaine passe entre les mains de différents propriétaires, puis est progressivement abandonné.

Joseph Gonzalvez reprend le vignoble qui est agrandi, de nouveaux équipements sont construits. Une illustration publiée dans le Cocks et Féret de 1969 donne une vue d'ensemble (améliorée ?) des lieux : le site est entouré d'un mur de clôture avec portail et tourelle abritant probablement un pigeonnier. Le logis est composé de plusieurs corps de bâtiments disposés en L ; les bâtiments de vinification également. L'ensemble est accompagné d'un parc.

Au décès de Joseph Gonzalvez, en 1969, le domaine divisé est repris par Robert Gonzalvez qui lui redonne vie et crée en 1980 la société civile Château Lamothe et Grand Moulin ; il fait bâtir un vaste cuvier à l’entrée du domaine. Celui-ci ne produit plus de vin depuis 1982. La société a été dissolue en 2008 et les bâtiments sont à l'abandon.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 2e moitié 20e siècle

Localisé à l’ouest de la commune, l’ancien château viticole, isolé, est entouré de vigne.

Il est composé d'un corps de logis au milieu d'un parc arboré, accompagné de bâtiments de dépendances. Le logis comprend plusieurs éléments greffés les uns aux autres :

-une partie en rez-de-chaussée avec pentes de toiture asymétriques présente une façade au sud percée de 4 ouvertures en arc segmentaire. Une haute souche de cheminée en brique indiquerait la présence d'un four à pain.

-une partie formée d'un logis à étage, large de deux travées, couvert d'une toiture à croupes en tuile avec un pavillon également à étage couvert d'ardoise, l'ensemble étant tourné vers l’ouest. La maçonnerie en moellon est enduite, seuls les chaînages d'angle, encadrements de baies, bandeau et corniche sont en pierre de taille. Une adjonction en rez-de-chaussée complète l'ensemble au nord.

Au sud, l'ancien cuvier est repérable à ses baies de décharge en partie conservées ; il était doté d'un pignon à redents. A l'ouest se trouve une dépendance agricole (?), construite en moellon enduit, avec jambes et chaînages d'angle en pierres de taille harpées ; un vaste bâtiment avec baies de décharge cintrées a certainement abrité chai et cuvier. Au sud, à l’entrée de la propriété, un imposant cuvier porte sur le pignon l’inscription CHATEAU LA MOTHE GRAND MOULIN.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse, ardoise
Étages 1 étage carré, en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans croupe
toit en pavillon

Estuaire

TRAVEE 2
FORBAIE arc segmentaire (porte) ; arc segmentaire (fenêtre)
POSRUE autre
POSPARC en retrait
POSTOPO coteau
ORIENT ouest
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS Charles. Bordeaux, ses environs et ses vins, classés par ordre de mérite, reproduction intégrale de l'édition de 1850. Bordeaux : Ed. Féret et Fils, 1984.

  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1969 (12e édition).

(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Riberolle Jennifer