Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château La Galiane

Dossier IA33003370 réalisé en 2010

Fiche

  • Vue d'ensemble.
    Vue d'ensemble.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cuvage
    • chai
    • borne fontaine
    • écurie

Dossiers de synthèse

Genre de vigneron
Précision dénomination château viticole
Appellations La Galiane
Parties constituantes non étudiées cuvage, chai, borne fontaine, écurie
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Soussans
Lieu-dit : Marsac
Cadastre : 1827 A4 3017 ; 2009 AD 954 à 957, 1249

Les bâtiments figurent sur le plan cadastral de 1827. Il semble toutefois qu'ils aient été reconstruits dans le 2e moitié du 19e siècle. Les matrices cadastrales mentionnent ainsi sur la parcelle la démolition en 1879 d'une maison appartenant à Jean Miquau. Ses initiales (JM) sont sculptées sur l'agrafe ornée de la porte.

Ce nom apparaît déjà dans l'édition de 1868 de l'ouvrage de Cocks : il produisait alors 10 à 15 tonneaux à Marsac. Le Domaine de la Galiane figure dans l'édition de 1898 : il appartient à P. Miquau et produit 18 tonneaux. Avant 1987, la maison avait été séparée en deux, partagée entre les deux frères propriétaires. L'actuelle propriétaire, Christiane Renon, héritière de la famille Miquau, possède également les vignes du Château Charmant à Margaux.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle

Le logis à étage carré présente une façade disposée vers le sud et rythmée de huit travées. Le rez-de-chaussée avec solin est traité en bossage continu et percé de baies à plates-bandes. La porte présente un traitement soigné avec un encadrement mouluré à gorge et une agrafe ornée d'un médaillon portant les initiales JM, encadré de feuillage. Un bandeau mouluré sépare ce niveau de l'étage, ouvert par des fenêtres à chambranles moulurés. Entre chacune d'elles, des tables décoratives animent la façade. On retrouve également ces tables décoratives au niveau des allèges des fenêtres. Celles-ci présentent des appuis moulurés formant bandeau continu, soutenus par des consoles avec motifs de gouttes. Une frise alternant tables décoratives et glyphes, surmontée d'une corniche à denticules et modillons galbés, couronne cette façade. Des pilastres d'angle encadrent la façade : ceux de l'étage présentent un motif de médaillon mouluré. Le bâtiment abritant le chai à barriques et l'espace de conditionnement se trouve dans la continuité du logis sur son flanc occidental. Le cuvier se situe, quant à lui, au sud de la cour : il abrite des cuves en ciment. Une écurie était située également dans ce bâtiment. Une pompe à eau portant la marque BODIN se trouve dans la cour.

Murs calcaire
enduit
pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré, comble à surcroît, en rez-de-chaussée
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Typologies IC3
Techniques sculpture
Représentations denticule monogramme médaillon feuillage

Estuaire

FORBAIE plate-bande (fenêtre) ; tore (porte) ; chambranle mouluré (fenêtre) ; agrafe ornée (porte)
POSRUE en alignement
POSPARC en retrait
POSTOPO terrasse intermédiaire
ORIENT sud
VUE vue étendue
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 2e éd. Féret, 1868.

    p. 117
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1898, revue et augmentée de 450 vues de châteaux viticoles (7e édition).

    p. 170
  • COCKS, Charles. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1908 (8e édition).

    p. 98
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire