Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château L'Estonnat

Dossier IA33003133 réalisé en 2010

Fiche

  • Vue d'ensemble.
    Vue d'ensemble.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cuvage
    • parc
    • mur de clôture
    • portail

Œuvres contenues

Précision dénomination château viticole
Appellations château L'Estonnat
Parties constituantes non étudiées cuvage, parc, mur de clôture, portail
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Margaux
Lieu-dit : Lestonat
Cadastre : 1826 C 6 ; 2008 AD 249, 250, 252

Aucun bâtiment ne figure à cet emplacement sur le cadastre de 1826. La construction nouvelle d'une maison est indiquée en 1883 dans les matrices cadastrales. Un atelier et un chai sont également construits dès 1880, puis agrandis la même année. Les lettres MD figurant sur la lucarne renvoient certainement au propriétaire de l'époque Marcel Monneyres.

Le château de l'Estonnat est mentionné et illustré dans l'édition de 1929 de l'ouvrage de Cocks et Féret : le vignoble provient de la vente du domaine de Malescot.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1883, daté par source

Le logis de plan rectangulaire est composé d'un rez-de-chaussée surélevé, d'un étage carré et d'un étage de comble. La façade principale, disposée vers l'est, s'organise selon cinq travées, la travée centrale étant traitée en ressaut, dotée d'un balcon soutenu par des consoles en pierre, et couronnée par une lucarne à volutes et fronton triangulaire. Ce dernier porte un cartouche orné des lettres entrelacées (MD) et entouré de grappes de raisin. Le nom L'Estonnat figure au-dessus de la porte d'entrée à laquelle on accède au moyen d'un escalier droit. Le rez-de-chaussée est traité en bossage continu en table, tandis que l'étage associe tables en pierre et en brique. Les baies du rez-de-chaussée sont surmontées d'un larmier à consoles qui est traité en continu entre les baies. La corniche en pierre de taille est ornée de denticules. La toiture à longs pans en ardoise présente des pignons découverts recouverts de zinc, avec des boules en amortissement, et sommés d'épis de faîtage également en zinc. Une crête en zinc orne le faîte du toit. Les façades latérales sont composées de deux travées ; deux corps de bâtiment complètent le logis principal sur sa façade postérieure. La maison est entourée d'un parc avec bâtiments de dépendance et muret avec grille et piliers en pierre de taille et brique.

Murs calcaire
bossage
pierre de taille
Toit ardoise
Étages rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
pignon découvert
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit
États conservations bon état
Techniques sculpture
Représentations cartouche enroulement coquille raisin vigne denticule monogramme

Estuaire

TRAVEE 5
FORBAIE linteau droit (porte) ; linteau droit (fenêtre) ; chambranle mouluré (porte) ; chambranle mouluré (fenêtre) ; couvrement saillant (fenêtre)
POSRUE en alignement
POSPARC en retrait
VUE vue étendue
CLOT mur de clôture maçonné ; grille ; piliers de portail
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 9e éd. Féret, 1922.

    p. 146
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1929 (10e édition).

    p. 156
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire