Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Grandis

Dossier IA33006671 réalisé en 2014

Fiche

  • Façade sur cour.
    Façade sur cour.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • chai
    • cuvage
    • logement d'ouvriers
    • cour
    • jardin

Dossiers de synthèse

Précision dénomination château viticole
Appellations Grandis
Parties constituantes non étudiées chai, cuvage, logement d'ouvriers, cour, jardin
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Lesparre
Adresse Commune : Saint-Seurin-de-Cadourne
Adresse : rue Georges Mandel
Cadastre : 1831 A2 782 ; 2014 A3 642, 643, 646

Sur le plan cadastral de 1831, des bâtiments sont construits à cet emplacement, sur une vaste parcelle A 782. La parcelle A 713 (logements d'ouvriers) est vierge de toute construction.

L'édition de 1850 de l'ouvrage de Cocks mentionne Grandis, cru appartenant à la famille Andron, avec une production de 40 tonneaux. Selon le registre des augmentations/diminutions de la matrice cadastrale, une maison est construite en 1860 sur la parcelle A 782. Les bâtiments de vinification figurant sur le plan cadastral de 1831 sont peut-être plus anciens mais ont été remaniés au cours des 19e et 20e siècles.

Armand Figerou devient propriétaire du domaine en 1870. Les logements d'ouvriers semblent être construits entre 1874 (logements aux baies cintrées) et 1879 (logement aux baies à linteau) : mention de trois constructions nouvelles sur la parcelle A 713 dans les augmentations et diminutions du cadastre. Dans l'édition de 1881 de l'ouvrage de Cocks et Féret, la demeure (façade nord-est) est illustrée.

En 1985, François-Joseph Vergez, gendre et neveu par alliance de la famille Figerou, détient le domaine. Il aménage un nouveau cuvier avec des équipements en inox thermorégulés. L'ancien cuvier est remplacé par un nouveau chai.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle

Le château Grandis est localisé dans le bourg, au nord de l'église et en retrait de la rue Georges Mandel.

Il se compose d'un corps de logis principal en rez-de-chaussée surélevé, encadré de deux ailes en retour. La façade sud-ouest sur cour est percée de trois ouvertures ; la porte centrale est accessible par un escalier droit à double volées. Côté jardin, la façade est percée de 5 ouvertures ; elle est également dotée d'un escalier droit à double volées. Les chaînages d'angle des ailes sont en pierre de taille, ainsi que les encadrements de baies, le bandeau séparant soubassement et rez-de-chaussée et les corniches moulurées à denticules.

Sous l'aile nord se trouve un caveau voûté, avec les vestiges d'une ancienne cheminée.

Au sud-ouest du logis et de la cour, un long bâtiment abrite en rez-de-chaussée le chai et la salle de dégustation. A l'écart au sud se trouve un second chai semi-enterré. Ces bâtiments, remaniés, conservent la trace d'anciennes baies de décharge cintrées qui permettaient la réception de la vendange : elles sont pour la plupart aujourd'hui murées ou modifiées.

Au nord-ouest, les anciens logements d'ouvriers constituent un alignement d'unités d'habitation en rez-de-chaussée avec comble à surcroît de stockage.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages en rez-de-chaussée surélevé
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier symétrique, en maçonnerie
Typologies IC2
Techniques sculpture
Représentations denticule

Estuaire

TRAVEE 3
FORBAIE plate-bande (porte) ; plate-bande (fenêtre)
POSRUE en alignement
POSPARC en retrait
POSTOPO coteau
ORIENT sud-ouest
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Documentation complémentaire

    COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1881 (4e édition).

    Cet ancien crû figure au rang des meilleurs crûs de graves de la commune ; il est situé sur un des coteaux les plus élevés de Saint-Seurin-de-Cadourne. Sa belle exposition et l’heureux choix de ces cépages lui donnent une maturité toujours égale à laquelle il doit sa réussite constante.

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1881 (4e édition).

(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Riberolle Jennifer