Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Dubignon-Talbot, aujourd'hui château Laruau

Dossier IA33003127 réalisé en 2010

Fiche

Précision dénomination château viticole
Appellations château Dubignon-Talbot
Destinations château Laruau
Parties constituantes non étudiées cellier, chai, cuvage, logement, pigeonnier, puits, mur de clôture, portail
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Margaux
Adresse : 4 rue La Trémoille
Cadastre : 1826 D1 143 à 146 ; 2008 AC 193

Les bâtiments figurent sur le plan cadastral de 1826. Le château est probablement construit dans la 1ère moitié du 18e siècle. En 1850, Philippe et Marcellin Dubignon produisent respectivement 30 et 25 tonneaux. Une photographie vers 1867 représente les bâtiments qui appartiennent alors à M. Fourcade. Depuis le début du 20e siècle, la propriété appartient à la famille Château. Dans les années 1980, de nouveaux bâtiments pour le conditionnement et l'expédition du vin sont construits à l'arrière de la demeure.

Période(s) Principale : 1ère moitié 18e siècle
Principale
Principale : 4e quart 20e siècle

Les bâtiments sont organisés autour d'une cour en U : le logis et, de part et d'autre, deux ailes, l'une au sud abritant des logements secondaires (pièces à cheminées, garage), l'autre au nord abritant le cuvier. Cette dernière se prolonge à l'ouest par le chai à barriques. Le logis est composé d'une partie centrale sous forme de pavillon à étage carré et étage de comble couvert d'un toit brisé en ardoise, encadrée par deux éléments en rez-de-chaussée surélevé, couverts de tuiles creuses. Ces ailes basses s'ouvrent sur la cour par deux larges fenêtres et sont couronnées d'une double génoise. Le pavillon central est accessible par un escalier droit en pierre et une porte, dont le chambranle prend la forme d'un tore, et qui est surmontée d'une corniche. Il est encadré par des chaînes d'angle à bossage. Le toit brisé du pavillon est doté d'une lucarne et de coyaux. La façade postérieure présente la même structure, les ouvertures étant toutefois plus petites. Les ailes basses sont ainsi percées d'une seule porte, pour l'une et d'une seule fenêtre, pour l'autre. Le corps de bâtiment en retour d'équerre au sud présente une partie construite en moellons de calcaire, une autre en pierre de taille. La première, occupée par une cuisine, laisse entrevoir des ouvertures anciennes qui ont été condamnées. Elle est surmontée d'une corniche moulurée et est dotée d'un passage voûté, dont la partie haute abrite un pigeonnier. La partie en pierre de taille abrite un logement secondaire et un garage. L'aile de dépendances sur le côté nord de la cour abrite le cuvier qui contient des cuves en ciment. On y accède par une large porte cintrée. Les anciennes baies de décharge en plein-cintre, aujourd'hui condamnées, sont encore visibles : elles permettaient de décharger le raisin dans le cuvier.

Du cuvier, on accède au chai à barriques qui se prolonge à l'ouest. S'y trouve l'accès au caveau voûté, situé en partie sous le logis. Un mur de refend percé de trois arcades sépare le chai en deux parties. La partie occidentale s'ouvrait sur la cour arrière par des portes qui ont été condamnées. Dans le prolongement du chai, un hangar abrite l'espace d'accueil des visiteurs, de conditionnement, d'expédition et un hangar agricole.

Murs calcaire
pierre de taille
moellon
Toit tuile creuse, ardoise
Étages rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble, en rez-de-chaussée
Élévations extérieures élévation ordonnancée sans travées
Couvertures toit à longs pans
toit brisé en pavillon
croupe
États conservations bon état

Estuaire

TRAVEE 5
FORBAIE linteau droit (porte) ; chambranle mouluré (fenêtre) ; linteau droit (fenêtre) ; tore (porte) ; crossettes (porte)
POSRUE en alignement
POSPARC en retrait
VUE vue bornée
CLOT mur de clôture maçonné ; grille ; piliers de portail
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • DOCUMENTATION COMPLÉMENTAIRE

    - GUILLON, Édouard. Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde, avec la description des communes, la nature de leurs vins, la désignation des principaux crus. Bordeaux : [s.n.] 1866. Tome 3.

    "Le château Talbot est un petit édifice du XVIIe siècle, surmonté d'un pavillon carré et précédé d'une cour ; il n'offre rien d'intéressant que son nom que l'on retrouve plusieurs fois dans le Médoc. Il est la propriété des Dubignon, jadis propriétaires d'un grand vignoble qui a été fractionné. Il reste encore environ 15 hectares de vignes dont les produits sont des troisièmes crûs. Une partie de Talbot-Dubignon a été achetée par M. Déjean, qui a fait bâtir, en 1863, une villa avec perron à double escalier, belle façade, parterre et une longue grille longeant une des rues du bourg de Margaux".

Références documentaires

Documents figurés
  • DANFLOU, Alfred. Les grands crus bordelais. Bordeaux, s.d. [1867], t. 1.

Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1845, 1850 , p. 197.

    p. 203
  • GUILLON, Edouard. Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde, avec la description des communes, la nature de leurs vins, la désignation des principaux crus. Bordeaux, 1866. Tome 3.

    p. 277
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire