Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château du Retou

Dossier IA33003578 réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination château viticole
Appellations château du Retou
Destinations maison de retraite
Parties constituantes non étudiées chai, cuvage, écurie, remise, puits, parc
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Lamarque
Lieu-dit : le Retou
Adresse : 21 route de Pauillac
Cadastre : 1826 A 24, 27, 30 ; 2009 AB 2

Sur le plan cadastral de 1826, le "Rettout" est un bâtiment de plan rectangulaire avec une aile en retour d´équerre à l´est.

Le "château du Retou" est mentionné pour la première fois dans l’édition de Cocks et Féret de 1886 parmi les crus bourgeois : il appartient à MM. Rosset et Chabrely et produit 35 tonneaux. Auparavant, le domaine est appelé "Au Retou". L´illustration publiée en 1886 montre plusieurs corps de bâtiments alignés et entourés d´un parc : le logis principal avec travée centrale surmontée d'un fronton triangulaire est complété d'un bâtiment à étage traité en brique et pierre et d'une dépendance en rez-de-chaussée flanquée d'un pavillon.

Les bâtiments datent probablement de la 2e moitié du 19e siècle : les matrices cadastrales indiquent deux augmentations de construction de maison en 1859 et 1882 (parcelle 24).

Des cartes postales du début du 20e siècle permettent de mesurer les transformations apportées à l´édifice : le corps d´habitation a notamment été prolongé à l´est.

Dans la seconde moitié, le domaine est aménagé en maison de retraite : le bâtiment abritant le chai est détruit, remplacé par des logements modernes.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle

Le château, situé à l´ouest du bourg, est composé de plusieurs corps de bâtiment contigus les uns aux autres et entouré d´un parc. Le corps d´habitation est à l´est tandis que les dépendances, prolongées par un pavillon, se trouvent à l´ouest.

Le corps de logis à étage carré est bâti en pierre de taille et couvert d’un toit à longs pans. La façade principale, ouverte au sud, est rythmée de 5 travées. La travée centrale en ressaut et en bossage est couronnée d´un fronton triangulaire orné de denticules ; elle est percée d’une porte et, à l’étage, d’une porte-fenêtre dotée d’un balconnet et encadrée de jambes à bossage. La porte-fenêtre et la porte d’entrée sont à chambranle mouluré et surmontées d’une agrafe. Les quatre autres baies du second niveau possèdent un garde-corps.

Le logis est prolongé de chaque côté par des logis annexes en pierre de taille présentant un décor similaire de chaque côté. La première travée est percée d’une porte et de trois baies étroites à l’étage, celle du centre ayant son arc plein-cintre intégré en continu à la corniche sommitale de la façade. Une table décorative à pointes de diamant orne l´allège de ces baies. Les 2 autres travées sont séparées de la première par un pilastre ; les baies de l’étage sont sommées d’une corniche. A l’ouest, les logis sont prolongés par des logements modernes. A l’extrémité se trouve un pavillon couvert en ardoise surmonté d’épis de faîtage en zinc.

La façade postérieure, remaniée, a conservé un pavillon greffé à l’angle nord-ouest dont la façade est animée par un jeu de polychromie entre la pierre de taille et la brique. Les baies sont harpées. Le toit débordant est orné de lambrequins. Le pignon ouest présente une souche de cheminée couronnée d´une frise de glyphes et sommée d´un fronton-pignon plein-cintre en amortissement.

Dans le parc se trouve une dépendance dont les façades sud et ouest formant pignon présentent des toits débordants soutenus par des aisseliers sculptés. La porte centrale en arc segmentaire est ornée d´une agrafe. Une autre dépendance, peut-être une ancienne écurie, est située également au nord du parc. Le domaine est fermé à l´ouest et au sud par deux portails encadrés de piliers maçonnés.

Murs calcaire
enduit
bossage
pierre de taille
Toit tuile creuse, ardoise
Étages en rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
États conservations remanié
Techniques sculpture
ferronnerie
Représentations denticule pilastre lion fronton pointe de diamant
Précision représentations

La ferronnerie du garde-corps est ornée d'une tête de lion.

Estuaire

TRAVEE 5
FORBAIE plate-bande (porte) ; plate-bande (fenêtre) ; couvrement saillant (fenêtre) ; corniche (fenêtre) ; agrafe (porte) ; agrafe (fenêtre) ; chambranle mouluré (porte) ; chambranle mouluré (fenêtre)
POSRUE autre
POSPARC parcelle d'angle
POSTOPO terrasse intermédiaire
ORIENT sud
VUE vue bornée
CLOT portail ; piliers de portail
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Extraits d'ouvrage

    GUILLON, Edouard. Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde, avec la description des communes, la nature de leurs vins, la désignation des principaux crus. Bordeaux : [s.n.] 1868. Tome 3.

    Le Retou et Noyon paraissent avoir été deux maisons nobles de Lamarque ; l’une a laissé des souvenirs et pas de traces ; l’autre des traces et pas de souvenirs (…).

    Le Retout s’élève près du bourg parmi de grands arbres ; c’est la réunion d’une longue suite de bâtiments, de forme et d’époques différentes, dans lequel sont des servitudes et des logements. A côté est un vaste enclos entouré de vieux murs et qui donne au Retout un cachet aristocratique.

    COCKS, Charles. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 5e ed. Féret et fils, 1886.

    Le Château-du-Rettou, dont nous donnons ci-après le dessin, est aujourd’hui la propriété de MM. Rosset et Chabrely.Ce domaine, auquel il a été fait depuis 10 ans d’importantes améliorations, produira bientôt 35 tonn. environ. Il a été en partie replanté avec les meilleurs cépages, et ses vins classés 1er bourgeois supérieur sont délicats et recherchés à cause de leur distinction et de leur bouquet.

    Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 6e ed. Féret et fils, 1893.

    Le château-du-Retou est aujourd’hui la propriété de MM. Rosset et Chabrely.

    Ce domaine, auquel il a été fait depuis dix ans d’importantes améliorations, produira bientôt 35 tonneaux environ. Il a été en partie replanté avec les meilleurs cépages, et ses vins classés bourgeois supérieur sont délicats et recherchés à cause de leur distinction et de leur bouquet.

    COCKS, Charles. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 7e ed. Féret et fils, 1898

    Ce domaine, auquel il a été fait depuis quinze ans d’importantes améliorations, produira 45 tonneaux environ.

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS, Charles. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 5e ed. Féret et fils, 1886.

    p. 169-170
  • COCKS, Charles. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 7e ed. Féret et fils, 1898.

    p. 182-183
  • GUILLON, Edouard. Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde, avec la description des communes, la nature de leurs vins, la désignation des principaux crus. Bordeaux : [s.n.] 1868. Tome 3.

    p. 253
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1893 (6e édition).

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Riberolle Jennifer