Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château du Moulina

Dossier IA33003579 réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination château viticole
Appellations château du Moulina
Parties constituantes non étudiées chai, parc, remise, portail
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Lamarque
Lieu-dit : le Retou
Adresse : rue du Vieux Chêne
Cadastre : 1826 A 5 ; 2009 AB 12

Selon les matrices cadastrales, une maison est construite (parcelle 5) en 1857 puis 1862 par Jean Moreau, propriétaire.

Le "château du Moulina" est mentionné pour la première fois dans l’édition de 1893 de l'ouvrage de Cocks et Féret, parmi les crus artisans, avec une production de 70 tonneaux (auparavant seul le nom du lieu-dit "Au Milous" est mentionné). Sur l'illustration publiée dans cette même édition, le logis est encadré de deux ailes en rez-de-chaussée, percées de deux baies dont une cintrée ; le bâtiment de dépendance est doté d´un comble à surcroît servant de fenil.

L´aile ouest du logis a été largement remaniée dans la seconde moitié du 20e siècle.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle

Le château, situé au nord de la commune et à l´écart du bourg, est composé d´un corps de logis en rez-de-chaussée surélevé, couvert d’un toit à croupes en ardoise et flanqué de deux ailes en rez-de-chaussée. A l´ouest se trouve un bâtiment de dépendance avec fenil. L´ensemble est entouré d´un vaste parc arboré.

La façade principale du logis, dotée d´un niveau de soubassement, est encadrée de pilastres à chapiteaux ornés de feuilles d´acanthe, de palmettes et d’un cœur. Elle est percée de cinq baies à chambranle mouluré. La porte centrale, dont l´accès s´effectue par un escalier à volée symétrique, est sommée d´un fronton semi-circulaire. Les fenêtres dont les appuis forment bandeau sont surmontées d´une corniche. Le toit, percé d’une lucarne au niveau de la travée centrale, est doté de deux épis de faîtage en zinc et de deux souches de cheminées aux extrémités.

La façade postérieure, remaniée, forme pignon et est percée de jours semi-circulaires.

L’aile ouest qui prolonge le logis est couverte d’un toit terrasse composé d’un garde-corps et percée de larges baies cintrées. Une tour est greffée à l´angle nord-ouest.

Doté d´un comble à surcroît, le bâtiment de dépendance avec fenil a été largement remanié et sert de remise. Le pignon sud, présentant un toit débordant avec aisseliers, porte encore l´inscription : CHATEAU DU MOULINA.

Murs calcaire
ciment
enduit
pierre de taille
Toit tuile creuse, ardoise
Étages en rez-de-chaussée surélevé, comble à surcroît
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
croupe
Escaliers escalier de distribution extérieur
États conservations état moyen, remanié
Techniques sculpture

Représentations pilastre feuille fleur fronton palmette

Estuaire

TRAVEE 5
FORBAIE linteau droit (porte) ; linteau droit (fenêtre) ; corniche (fenêtre) ; chambranle mouluré (porte) ; chambranle mouluré (fenêtre) ; corniche (porte)
POSRUE autre
POSPARC en retrait
POSTOPO terrasse intermédiaire
ORIENT sud
VUE vue étendue

Moreau Jean (propriétaire).

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Extrait d'ouvrage

    COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1893 (6e édition)

    Le cru Château-du-Moulina, cultivé avec les meilleurs soins, grandit tous les jours dans l’estime du commerce et des consommateurs. On y réuni les crus autrefois désignés sous les noms de Haut-Cussac et de Milous.

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1893 (6e édition).

    p. 183
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Riberolle Jennifer