Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Doyac

Dossier IA33006657 réalisé en 2014

Fiche

  • Vue d'ensemble.
    Vue d'ensemble.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • chai
    • cuvage
    • puits
    • logement d'ouvriers

Dossiers de synthèse

Précision dénomination château viticole
Vocables Château Doyac
Parties constituantes non étudiées chai, cuvage, puits, logement d'ouvriers
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Lesparre
Adresse Commune : Saint-Seurin-de-Cadourne
Lieu-dit : Doyac
Adresse : route de Doyac
Cadastre : 1832 C2 1447 ; 2015 C1 1718

Sur le plan cadastral de 1831, le lieu-dit de Doyac, situé au croisement de plusieurs chemins, est composé de plusieurs bâtiments, le principal étant localisé au sud-ouest de la route (parcelles 1475, 1476). Il s'agit du cru Doyac, mentionné dès 1850 des les ouvrages de Cocks et Féret : il appartient alors à M. Chabannes et produit 80 tonneaux. En 1874, on trouve mention du même propriétaire ; par ailleurs, M. Courian produit également un cru "A Doyac" (15 tonneaux). Dans les éditions de 1881, 1893, 1898, 1908 et 1929, la propriété appartient à Paul Moreau et sa famille.

C’est vraisemblablement à partir de 1950 que le Château Doyac cesse l’activité viticole.

Quant aux bâtiments composant aujourd'hui la propriété viticole Château Doyac, ils se situent au nord-est de la route. Ils correspondent peut-être à ce cru mentionné dans les éditions de Cocks et Féret, "A Doyac". Selon le registre des augmentations/diminutions de la matrice cadastrale, le logis (parcelle 1447) est reconstruit en 1876. C'est à partir de la 2e moitié du 20e siècle, qu'il devient le nouveau Château Doyac, recomposé par Yves Coutant. L’édition de 1982 de l'ouvrage de Cocks mentionne que le cru de Doyac n’est pas classé « en raison de sa reconstitution récente ».

Le domaine de 30 hectares est acquis en 1998 par Max de Pourtalès. Il engage d'importants travaux, dans la vigne comme dans les chais. A la suite de l'extension du vignoble en 2009, un nouveau chai de conditionnement et un nouveau chai à barriques sont construits.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 21e siècle

Le logis, avec niveau de comble à surcroît, est disposé perpendiculairement à la route, sa façade donnant au sud sur un jardin clos d'un mur en moellon. Elle est organisée selon 5 travées et ornée d'une génoise double ; la porte est en arc segmentaire.

A l'arrière se trouvent les dépendances viticoles : l'ancien cuvier est reconnaissable à ses baies de décharge en partie conservées. D'anciennes cuves béton sont également conservées. A l'écart et à l'est a été édifié le nouveau chai.

Au nord, un bâtiment en rez-de-chaussée abritait peut-être deux unités d'habitation (logements d'ouvriers) : en rez-de-chaussée, il est construit en moellon.

Plus au sud, les bâtiments de l'ancien Château Doyac, converti en gîte, n'ont pas été visités. Disposés en U, formant une cour, ils donnent sur un vaste jardin clos d'un mur en moellon.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages en rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans croupe

Typologies IC4
États conservations remanié

Estuaire

TRAVEE 5
FORBAIE linteau droit (porte) ; linteau droit (fenêtre)
POSRUE perpendiculaire
POSPARC en retrait
ORIENT sud
Statut de la propriété propriété privée
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Riberolle Jennifer