Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Deyrem-Valentin

Dossier IA33003378 réalisé en 2010

Fiche

Précision dénomination château viticole
Appellations château Deyrem-Valentin
Parties constituantes non étudiées chai, cuvage, portail, mur de clôture
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Soussans
Lieu-dit : Marsac
Adresse : 12 rue de Marsac
Cadastre : 1827 B2 2185, 2187 ; 2009 AD 1180, 1181, 1182, 1088

Des bâtiments figurent à cet emplacement sur le plan cadastral de 1827. L'édition de 1868 de l'ouvrage de Cocks mentionne, parmi les crus bourgeois, Valentin Deyrem qui produit 15 à 20 tonneaux. Il n'apparaît plus dans les éditions de 1886 à 1893.

D'après l'édition de 2007, le château daterait de 1776 : cette date correspond bien à la partie en rez-de-chaussée de la demeure, aux cheminées et aux huisseries intérieures. Toutefois, la maison a été modifiée avec l'ajout d'un pavillon central : d'après les matrices cadastrales, Valentin Deyrem, propriétaire de l'époque et maire de Margaux, procède à une augmentation de construction de sa maison en 1872. Le traitement des chaînages d'angle et des encadrements diffère effectivement entre la partie basse et la partie haute.

Une partie des chais semble ancienne (porte cintrée, appareillage en moellons) mais l'ensemble a subi de nombreux remaniements au cours des 19e et 20e siècles.

Un nouveau chai à barriques est construit en 2003 par l'architecte Michel Apard.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 21e siècle
Auteur(s) Auteur : Apard Michel,

Les bâtiments sont organisés autour d'une cour, la façade principale du logis donnant sur la rue et séparée de celle-ci par un muret, avec portail et grille. Le logis en rez-de-chaussée est organisé selon cinq travées, la travée centrale étant surmontée d'un étage en surcroît formant pavillon. Tandis que les ailes basses sont couvertes de tuiles creuses, le pavillon est en ardoise et coiffé d'un toit à longs pans brisés et croupes brisées. La travée centrale est encadrée par des jambes à bossage que l'on retrouve également pour le chaînage d'angle de la façade. Les fenêtres présentent des arcs segmentaires : chambranles et allèges sont traités en ressaut par rapport au nu du mur. La porte principale est en plein-cintre avec un encadrement à tore et à gorge. A l'étage, le pavillon est percé d'une porte-fenêtre en arc segmentaire et chambranle à crossettes, encadrée d'ailerons à volutes, surmontée d'un fronton en plein-cintre et dotée d'un balconnet à garde-corps métallique. La façade sur cour présente le même ordonnancement et le même décor. La distribution intérieure s'organise autour d'un vaste vestibule traversant et desservant quatre pièces dotées de cheminées. L'une d'elles présente un décor sculpté sur le manteau : il s'agit peut-être d'un simple motif décoratif ou de lettres entrelacées (2D). Un escalier en pierre permet d'accéder à l'étage du pavillon. Le sol est couvert de tomettes hexagonales en terre cuite. A l'est et communiquant avec la maison subsistent deux pièces qui semblent plus anciennes (porte en plein-cintre murée sur la façade nord) et sous lesquelles se trouve une cave. Dans le prolongement, les bâtiments abritent le cuvier (cuves en ciment et en inox) et l'ancien chai, servant d'espace de stockage et de conditionnement. Le nouveau chai ferme la cour à l'ouest : on y accède par une vaste porte coulissante d'aspect rouillé, qui constitue la travée centrale du bâtiment, couronnée par une toiture évoquant le pavillon du logis.

Murs calcaire
enduit
pierre de taille
moellon
Toit tuile creuse, ardoise
Étages en rez-de-chaussée, sous-sol, étage en surcroît
Couvertures toit à longs pans brisés
toit à longs pans
croupe brisée
croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, cage ouverte
Techniques sculpture
Représentations volute

Estuaire

TRAVEE 5
FORBAIE arc plein-cintre (porte) ; arc segmentaire (fenêtre) ; chambranle mouluré (fenêtre) ; tore (porte) ; gorge (porte) ; crossettes (porte-fenêtre)
POSRUE en alignement
POSPARC en retrait
POSTOPO terrasse intermédiaire
ORIENT nord-ouest
VUE vue bornée
CLOT grille ; mur de clôture ; piliers de portail
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 2e éd. Féret, 1868.

    p. 117
  • COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 2007 (18e édition).

    p. 656
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire