Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château des Trois Moulins

Dossier IA33007724 réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées hangar agricole
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Sud Médoc Estuaire
Adresse Commune : Macau
Lieu-dit : les Trois-Moulins
Adresse : 6 route de Louens
Cadastre : 1810 D1 205 ; 1843 C1 278 ; 2013 AS 98
Précisions


Des bâtiments sont indiqués sur les cartes du 18e siècle (Masse de 1722, Cours de la Garonne de 1759, Belleyme de 1773). Après confiscation aux frères Bayle, émigrés révolutionnaires, le domaine est vendu en 1795 pour 3900 livres à Raymond Lassus.

Sur le plan cadastral de 1810, au lieu-dit Lassus, les bâtiments forment une cour fermée accessible au sud par un portail. Sur le plan de 1843, ils sont disposés autour d'une cour ouverte et semblent avoir subi des modifications. En 1877, le registre des augmentations et diminutions mentionne une reconstruction par le propriétaire, Jean-Baptiste Vergez. Le pavillon central, la tour et peut-être le hangar agricole datent probablement de cette campagne. En 1886, l'ouvrage de Cocks et Féret distingue la propriété par une illustration et une notice.

Au cours du 20e siècle, le vignoble ne résiste pas aux crises, les ailes abritant les parties agricoles sont délaissées puis le domaine est vendu. Après 1976, des hangars ont été construits à la place de l'aile orientale.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 18e siècle

La demeure se situe à l'ouest de la commune au lieu-dit des Trois-Moulins. Elle est entourée de pâturages et de friches. Un mur de clôture délimite, principalement au nord-ouest, l'ancien jardin.

Le logis consiste en un corps de bâtiment avec pavillon central à étage carré encadré de deux ailes en rez-de-chaussée. Une tour polygonale est greffée à l'angle nord du pavillon.

Ce dernier est percé de trois portes-fenêtres en plein-cintre à l'étage et doté d'une corniche à modillons. La toiture en ardoise est couronnée d'une crête et d'épis de faîtage en zinc.

Les parties en rez-de-chaussées sont percées de fenêtres avec chambranles à crossettes ; le chaînage d'angle est à bossage harpé ; une corniche denticulée couronne l'ensemble des façades.

La tour hexagonale présente trois niveaux. Les ouvertures sont tantôt cintrées tantôt en oculi et alternent avec des tables décoratives. La corniche sommitale à consoles est couronnée de mitres en amortissement.

Les anciennes dépendances, en ruine, ferment la cour à laquelle on accède par un portail à piliers maçonnés. Deux bâtiments, probablement les anciens chai et cuvier, ont été transformés en habitation. Un hangar agricole en brique et pierre, à l'ouest, prolonge l'ensemble.

Murs calcaire moellon enduit
pierre de taille enduit
Toit tuile creuse, ardoise
Étages 1 étage carré, en rez-de-chaussée
Couvertures toit en pavillon
toit à longs pans croupe
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrices cadastrales : Augmentations et diminutions, 1853-1890.

    Archives départementales de la Gironde : 3P
Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1886 (5e édition).

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes Médoc-Estuaire - Grollimund Florian