Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château de Romefort

Dossier IA33001666 réalisé en 2008

Fiche

  • Vue d'ensemble.
    Vue d'ensemble.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • portail
    • mur de clôture
    • chai
    • jardin

Dossiers de synthèse

Appellations Château Romefort
Parties constituantes non étudiées portail, mur de clôture, chai, jardin
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Cussac-Fort-Médoc
Lieu-dit : les Martins
Adresse : 18 avenue du Fort-Médoc
Cadastre : 1826 A2 2561, 2569 ; 2010 ZX 41

Un bâtiment apparaît à cet emplacement sur le plan cadastral de 1826, présentant une forme irrégulière que l'on retrouve aujourd'hui : la façade principale présente en effet 5 travées tandis que la façade postérieure n'est large que de 3 travées. La demeure pourrait donc dater de la fin du 18e siècle ou du 1er quart du 19e siècle. Le domaine est mentionné dans l'édition de 1850 de l'ouvrage de Cocks : il appartient à cette époque à Baudoux et produit 30 tonneaux. En 1868, il appartient à Bijeat et ne produit plus que 8 à 10 tonneaux. Les matrices cadastrales donnent des indications concernant les bâtiments de dépendance au sud-ouest de la demeure : la construction nouvelle d'une maison par Jean Bigeat est mentionnée en 1861 et une maison est convertie en bâtiment rural en 1865 (parcelle A2565).

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle

La maison de plan carré est dotée d'un étage carré et d'un étage de comble percé d'une imposante lucarne à fronton triangulaire denticulé et à volutes. La façade principale est organisée selon cinq travées, la travée centrale étant traitée en léger ressaut et à bossage. La porte accessible par quelques marches présente un arc segmentaire avec une agrafe sculptée, surmontée d'un entablement avec corniche, soutenue par des consoles. La baie de l'étage est également en arc segmentaire et son chambranle mouluré est à crossettes. De part et d'autre de cette travée, les fenêtres présentent des encadrements en pierres de taille harpées. Les chaînes d'angle sont aussi traitées en pierres de taille harpées. Les appuis des baies du rez-de-chaussée forment un bandeau continu. Un autre bandeau sépare rez-de-chaussée et premier étage. Une corniche à modillons couronne la façade. La façade postérieure ne présente que trois travées, la travée centrale traitée en bossage étant percée de deux ouvertures à plates-bandes avec clé à pointe de diamant. Les façades latérales sont dotées de deux jambes harpées et d'ouvertures centrales ; sur la façade nord-est se greffe une annexe en rez-de-chaussée coiffée d'un garde-corps d'attique ajouré. Le toit à croupes en ardoise est couronné d'une crête et d'épis de faîtage en zinc. Des bâtiments de dépendance remaniés sont alignés au sud du jardin auquel on accède par un portail à piliers maçonnés.

Murs calcaire
enduit
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
croupe
Escaliers escalier intérieur : escalier tournant à retours avec jour
États conservations bon état

Estuaire

TRAVEE 5
FORBAIE plate-bande (fenêtre) ; arc segmentaire (porte) ; arc segmentaire (fenêtre) ; chambranle mouluré (porte) ; chambranle mouluré (fenêtre) ; agrafe (porte) ; agrafe (fenêtre) ; crossettes (fenêtre) ; corniche (porte) ; corniche (fenêtre)
POSRUE en alignement
POSPARC en retrait
POSTOPO terrasse intermédiaire
ORIENT nord-ouest
VUE vue bornée
CLOT piliers de portail ; mur de clôture
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • COCKS, Charles. Bordeaux, ses environs et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret Fils, 1850.

  • COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 2e éd. Féret, 1868.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire