Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Cabanne

Dossier IA33007774 inclus dans Île de Macau réalisé en 2014

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations Cabanne
Parties constituantes non étudiées portail, cuvage, chai
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Sud Médoc Estuaire
Adresse Commune : Macau
Lieu-dit : Cabanne
Adresse : 31 chemin du Bord de l'Eau
Cadastre : 1843 A2 344 ; 2013 AD 33
Précisions


La demeure de Cabanne conserve des maçonneries anciennes sur la façade postérieure. Une fenêtre à chanfrein droit pourrait faire remonter une partie du logis au 16e ou 17e siècle. L'ensemble est représenté sur le plan de la palu de Macau de 1776. Le propriétaire est alors M. Mampetit qui possède aussi l'allée vers une cale sur les bords l'estuaire. La construction, notamment la façade, semble dater principalement de cette époque. Le traitement des fenêtres, le fronton triangulaire, l'escalier ainsi que le placement du chai en soubassement correspondent à un modèle qui a connu un grand succès dans ce secteur à la fin du 18e siècle (Plaisance, Larronde-Désormes, Barreyre, etc.).

Les deux plans cadastraux de 1810 et 1843 représentent un simple quadrilatère. En 1843, la veuve Fontan est propriétaire, la demeure est taxée pour une porte cochère (ou charretière) et 11 portes et fenêtres.

Des transformations ont été opérées durant la seconde moitié du 19e siècle, peut-être le bâtiment ajouté (ancien chai/cuvier) au nord-ouest du logis. En 1860, les matrices cadastrales indiquent une construction nouvelle pour laquelle le propriétaire Sébastien Faure est taxé 8 francs.

En 1893, M. Micouleau y produit 20 tonneaux de vin.

Après 1976, le logis est restauré : la façade perd alors le motif de quadrilobe qui ornait le fronton.

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle
Secondaire : 16e siècle, 17e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle

La demeure se situe au sud du port de Macau, en retrait par rapport à la route et au fleuve. Elle est accompagnée d'un jardin.

Le corps de logis, en rez-de-chaussée-surélevé, s'organise selon un plan en L. Il est complété d'un bâtiment au nord-ouest.

Un escalier en fer-à-cheval donne accès à la porte d'entrée de la façade principale. Cette dernière, à bossage continu, est percée de trois ouvertures en arc segmentaire ; la travée centrale encadrée de pilastres à bossage est surmontée d'un fronton triangulaire.

Sous le perron a été ménagée une porte en plein-cintre qui ouvre sur le soubassement pou accéder à l'ancien chai.

Murs calcaire pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages en rez-de-chaussée surélevé
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier en fer-à-cheval, en maçonnerie
Techniques sculpture
Représentations pilastre, fronton, agrafe
Précision représentations

Corniche à modillons.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrices cadastrales : Augmentations et diminutions, 1853-1890.

    Archives départementales de la Gironde : 3P
Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1893 (6e édition).

    p. 138
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1922 (9e édition).

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes Médoc-Estuaire - Grollimund Florian