Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Bellevue-Gazin

Dossier IA33007021 réalisé en 2012

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination château viticole
Appellations Château Bellevue-Gazin
Parties constituantes non étudiées resserre, chai, logement, puits
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite) - Blaye
Adresse Commune : Plassac
Lieu-dit : Bellevue
Cadastre : 1832 A2 663 ; 2011 B1 539

Le bâtiment des dépendances actuelles porte la date de 1808. Il figure comme maison sur le plan cadastral de 1832, construite perpendiculairement à la voirie. Selon la matrice, ce bâtiment, le jardin et quelques parcelles de vignes appartiennent alors au capitaine de navire Duvert (probablement Jean Duvert, par ailleurs propriétaire du domaine de Gadeau et d'une partie du domaine de La Bigarderie à Blaye). D’après le registre des augmentations-diminutions de la matrice cadastrale, la maison connaît une augmentation de construction en 1879, qui correspond peut-être à la tourelle attenante. La propriété reste dans la famille Duvert jusqu’à la fin des années 1880 pour être acquise par Stanislas Truffau, avoué à Blaye. Ce dernier est mentionné comme producteur de vin à Bellevue à partir de l'édition de 1874 de Bordeaux et ses vins de Cocks et Féret.

Au début du 20e siècle, la production viticole prend le nom de "cru Bellevue-Gazin". Il est probable que l’actuel logis soit construit à ce moment là et que l’ancien logis soit converti en dépendances viticoles. A la fin des années 1940, le domaine est acquis par le dénommé Baziadoly.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1808, porte la date

Le domaine viticole est situé sur un coteau dominant le bourg et l’estuaire. Il se compose des bâtiments de vinifications à l’est et de la demeure à l’ouest.

Le chai et cuvier sont installés dans le bâtiment perpendiculaire à la voie. Son élévation sur rue est percée d’une porte et d’une fenêtre. Sur la corniche moulurée, au-dessus de la porte, une pierre porte la date de 1808. Une tour circulaire à créneaux s’appuie sur l’élévation est. La façade principale, tournée à l’ouest, a conservé une porte à linteau délardé en arc segmentaire. Les murs sont en moellon sous enduit et la pierre de taille est utilisée pour les chaînages d’angle et les encadrements des baies.

La demeure, d’un style évoquant un chalet, a sa porte d’entrée aménagée sur l'angle à la jonction du logis et d'un corps pavillonnaire. L’ornement des façades se compose d’un bandeau saillant entre le rez-de-chaussée et l’étage, formant un décrochement au-dessus des fenêtres. Les toitures à égout retroussé sont débordantes sur des aisseliers soutenus par des consoles. Les murs sont en pierre de taille avec utilisation de joint de couleur rouge-ocre pour imiter un bossage continu.

Murs calcaire pierre de taille
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
toit en pavillon
Typologies IC4
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Matrices cadastrales de Plassac, 1853-1883.

    Archives départementales de la Gironde
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien de Plassac, 1832.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 325
Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1874 (3e édition).

  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1908, enrichie de 700 vues de châteaux viticoles (8e édition).

  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1949 (11e édition).

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Bordes Caroline