Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Bacalan

Dossier IA33007924 inclus dans Village de Ludon réalisé en 2015

Fiche

  • Façade est.
    Façade est.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • parc
    • remise agricole
    • hangar agricole
    • chai
    • cuvage
    • portail
    • écurie
    • puits

Dossiers de synthèse

Appellations Bacalan
Parties constituantes non étudiées parc, remise agricole, hangar agricole, chai, cuvage, portail, écurie, puits
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Sud Médoc Estuaire
Adresse Commune : Ludon-Médoc
Adresse : 1 rue Pasteur
Cadastre : 1843 A5 1321-1324 ; 2013 AL 29
Précisions


Le lieu est mentionné dès le 16e siècle comme maison noble de Cazalet.

Le 16 février 1738, François de Sarran de Durfort, comte de Boissières, vend à Joseph de Bacalan le domaine composé d'une "maison, grange, vignes et autres dépendances" pour 55 000 livres.

Issu d'une des grandes familles de la noblesse bordelaise et déjà avocat au Parlement en 1723, il est promu jurat de la ville entre 1740 et 1745. À cette occasion, il assiste aux cérémonies de l'érection de la statue de Louis XV sur la place royale et fréquente sans doute les architectes de la place bordelaise.

Au sommet de sa carrière, il est probable qu'il procédât à l'édification de la maison de campagne actuelle dans les années 1740. L'architecte est inconnu, mais le style employé -bien que dépouillé- correspond à ce qui se fait à Bordeaux à cette époque (porte à gorge et bourrelet, clés saillantes). Le portail sur rue est légèrement décalé par rapport à l'axe de symétrie de la façade et à la porte centrale : ce désaxement est habilement rattrapé par le biaisé des piliers du portail. Comme le suppose François-Georges Pariset, l'architecte André Portier pourrait en être l'auteur. Ce dernier aurait construit pour le Président Leberthon l'hôtel rue du Mirail à Bordeaux (achevé en 1747), précisément en face de l'hôtel loué par Joseph de Bacalan à cette époque.

Il poursuit ses investissements dans la vigne en achetant des domaines viticoles à Ludon et à Macau, notamment en 1751 celui de Lorétan (sur l'île de Macau), qu'il dote de tous les instruments vinaires et qu'il fait restaurer.

À sa mort en 1772, le bien reste dans la famille Bacalan malgré les aléas des saisies révolutionnaires. En 1794, le domaine de Ludon compte une soixantaine d'hectares dont 35 en vigne.

En 1854, le domaine est vendu par l'héritière Françoise de Bacalan à Eugène-Louis Simonet de Bordeaux. La production de vin reste stable (15 tonneaux en 1850 et 1868) puis disparaît des ouvrages de Cocks et Féret en 1893. Les bâtiments viti-vinicoles ont été par la suite remaniés comme l'indiquent les baies murées de l'ancien cuvier (façade sur cour).

Le château de Bacalan est protégé au titre des Monuments historiques depuis juillet 1994.

Période(s) Principale : 2e quart 18e siècle
Auteur(s) Auteur : Portier André, architecte, (?), attribution par source

Le château Bacalan est situé à proximité sud-est de l'église.

Une rue ou allée du bourg mène au portail principal à l'ouest, avec grille en fer forgé portant les initiales entrelacées MB ; à l'est s'étend un vaste jardin clos de murs et accessible par un portail au nord.

L'ensemble se compose d'une demeure à double façade et de ses dépendances organisées au nord et au sud.

Côté est, une terrasse avec escalier précède la façade à 9 travées et porte centrée. Chaque fenêtre en arc segmentaire est marquée par une agrafe saillante. La travée centrale, en ressaut et en bossage continu, accueille la porte cintrée moulurée.

Côté ouest, la façade est traitée de manière similaire, rythmée de pilastres à bossage (encadrant les travées extérieures) et surmontée par une corniche moulurée et une génoise.

La demeure ne semble pas posséder un niveau de soubassement malgré une porte semi-enterrée sur le pignon nord mais bien un étage ou entresol (oculi du pignon sud et fenêtres hautes du pignon nord).

Au sud se trouvent les bâtiments d'exploitation organisés en U autour d'une cour :

- dans le prolongement de la demeure, un bâtiment bas ouvert côté cour et terrasse par des baies en arc segmentaire abritait peut-être les anciens chais ou des logements secondaires ;

- en retour d'équerre, un bâtiment ouvert également côté cour par une porte en arc segmentaire à revers délardé servait de grange ou de chai (?). Il est soigneusement chaîné à la terrasse côté est ;

- enfin l'ancien cuvier est percé de larges baies de décharge côté cour (la plupart murées) et ouvert côté rue ;

Au sud du cuvier, un ancien abattoir est en partie conservé : salle d'abattage, de découpe, chambre froide, remise. Il est construit en brique et essentage en planches.

Un puits avec margelle et superstructure en fer forgé se situe dans l'angle sud-est de la cour.

Au nord sont rejetés l'ancienne grange-étable et des logements.

Murs calcaire pierre de taille bossage
Toit tuile creuse
Étages en rez-de-chaussée surélevé
Couvertures toit à longs pans croupe
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
Techniques sculpture
ferronnerie
Représentations pilastre, agrafe, monogramme
Statut de la propriété propriété privée
Protections inscrit MH, 1994/07/06
Précisions sur la protection

Logis en totalité, portail sur cour et portail sur jardin.

Références documentaires

Documents figurés
  • AD Gironde. 2 Fi 494. Carte ou plan n°25 qui comprend l'emplacement de la demeure de Bacalan et les tènements au sud et à l'ouest du bourg de Ludon.

    Archives départementales de la Gironde : 2 Fi 494
Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1898, revue et augmentée de 450 vues de châteaux viticoles (7e édition).

    p. 132
  • DUCHESNE Paul. La chronique de Ludon-en-Médoc. Bordeaux : Rousseau frères, 1960.

    p. 103
Périodiques
  • "Livre des bourgeois de Bordeaux (1762)". Archives historiques du département de la Gironde, t. 33, 1898.

    p. 67
  • ROBOREL DE CLIMENS Xavier. "Une famille de la noblesse bordelaise aux XVIIIe et XIXe siècles : les Bacalan de Ludon en Médoc". Revue archéologique de Bordeaux. Bordeaux, t. IC, 2008, p. 109-130.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes Médoc-Estuaire - Grollimund Florian