Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Château Aney

Dossier IA33001659 réalisé en 2008

Fiche

  • Vue d'ensemble.
    Vue d'ensemble.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • chai
    • jardin
    • cuvage
    • puits
    • fontaine
Précision dénomination château viticole
Appellations château Aney, château Peymens
Parties constituantes non étudiées chai, jardin, cuvage, puits, fontaine
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Cussac-Fort-Médoc
Adresse : avenue du Haut-Médoc
Cadastre : 1826 C2 1859 à 1863 ; 2009 ZA 245

Sur le plan cadastral de 1826, un bâtiment de plan rectangulaire est représenté au lieu-dit La Prairie. L'appellation Aney apparaît dans l'édition de 1868 de l'ouvrage de Cocks puis dans celle de 1874 : le cru Aney appartient alors à la famille Renouil et produit une trentaine de tonneaux. Cette famille apparaît dès l'édition de 1850, établie à Monneins et produisant 20 tonneaux. D'après les matrices cadastrales, une maison est démolie partiellement en 1868 par Renouil fils (parcelle C1861) et une nouvelle est construite en 1870. Une démolition est mentionnée en 1875 (Pierre Renouil, parcelle C1861). La même année la construction nouvelle d'une maison et une augmentation de construction sont indiquées pour la parcelle C1860, correspondant à l'actuel bâtiment de dépendance. Enfin une cuisine des vendanges est construite également en 1875 (parcelle C1863). La demeure est illustrée dans l'édition de Cocks en 1893 puis dans l'album photographique d'Henry Guillier au début du 20e siècle, sous le nom de château Peymens. Concernant les chais situés de l'autre côté de la route, la famille Renouil est également à l'origine de la construction nouvelle de maisons en 1850 et 1865 puis d'une augmentation de construction en 1875 (parcelle A921). La fontaine (ou puits) située dans le jardin du château a une origine ancienne : elle apparaît sous le nom de fontaine de Malon sur une carte de 1716 : les aménagements ont probablement été remodelés dans la 2e moitié du 19e siècle.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle

La maison en rez-de-chaussée surélevé présente une façade principale (à l'est) composée de cinq travées, la travée centrale formant ressaut et étant couronnée d'un toit en pavillon. Les ouvertures sont à arc segmentaire et dotées d'une agrafe. Le gros-œuvre est en brique tandis que le soubassement, les chaînes d'angle et la corniche sont en pierre de taille de calcaire. La toiture brisée en ardoise est dotée de hautes lucarnes à volutes, surmontées d'amortissements sculptés (coquille). Les façades latérales constituées de deux travées présentent également un appareillage en brique ; la façade postérieure est en revanche en pierre de taille de calcaire. Les chais disposés de l'autre côté de la route sont en moellons : le pignon du bâtiment porte une table avec l'inscription CRU ANEY. Au sud de la demeure se trouvent deux pièces d'eau accompagnées d'un édicule de forme pyramidale abritant une fontaine ou un puits. Cet ensemble alimentait également le lavoir situé à proximité.

Murs calcaire
brique
pierre de taille
Toit ardoise
Étages en rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Couvertures toit à longs pans brisés
toit en pavillon
croupe brisée
Escaliers escalier de distribution extérieur
Techniques sculpture
Représentations coquille

Estuaire

TRAVEE 5
FORBAIE arc segmentaire (fenêtre) ; arc segmentaire (porte) ; agrafe (porte) ; agrafe (fenêtre)
POSRUE en alignement
POSPARC en retrait
POSTOPO coteau
ORIENT est
VUE vue bornée

Renouil (propriétaire).

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte des environs de Blaye et des deux cotes de la Gironde. Dessin, encre, aquarelle, 1716 [Service historique de la Défense, Vincennes, 1 VH 363, pièce 19].

Bibliographie
  • GUILLIER, Henry. Les grands vins de la Gironde illustrés. Libourne, Bordeaux : s.d.

    planche 94
  • COCKS, Charles. Bordeaux, ses environs et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret Fils, 1850.

  • COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : 2e éd. Féret, 1868.

  • COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1874 (3e édition).

  • COCKS, Charles, FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1893 (6e édition).

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire