Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église abbatiale Saint-Sever

Châsse de saint Sever

Dossier IM40006228 réalisé en 2015

Fiche

Dénominations châsse
Appellations de saint Sever
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Saint-Sever
Adresse : place du Tour du Sol
Emplacement dans l'édifice cloître, salle d'art sacré

L'histoire des reliques de Saint-Sever est documentée par l'ouvrage de Dom Du Buisson (réédité en 1876). Le reliquaire original en métaux précieux qui les contenait fut détruit lors du sac de l'église par les troupes protestantes en 1569 : la tête ou "chef" du saint disparut à cette occasion. Une partie des reliques subsistantes, déposées un temps à l'église Sainte-Eulalie de Bordeaux, fut rendue aux bénédictins de Saint-Sever en 1716, événement qui donna lieu à une procession solennelle et à de grandes fêtes (cf. annexe). Le reliquaire actuel fut offert en 1782 par Monseigneur Playcard de Raigecourt, évêque d'Aire de 1758 à 1783 (cf. annexe). Les reliques restées à l'église Sainte-Eulalie après la donation de 1716 ont été restituées à l'abbatiale en 1875, avec celles des saints Clair et Justin (réf. IM40006230). La procession annuelle des reliques de saint Sever avait lieu chaque 12 mai dans les rues de la ville. Des fragments en furent donnés à Reims en 1901 et à Tosse (Landes) en 1919 (cf. annexe). La châsse est aujourd'hui conservée dans la salle d'art sacré du cloître de l'abbatiale.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle
Dates 1782, daté par source

Cette châsse, de plan rectangulaire et de forme galbée, repose par quatre pieds ovoïdes ; une lunette vitrée ovale horizontale est percée sur les deux longues faces du coffre ; le couvercle porte un couronnement ajouré avec la devise bénédictine. A l'intérieur se trouvent les reliques enveloppées dans une toile aux liens de soie rouge accompagnées d'une liasse de papiers pliés et retenus par un ruban bleu (voir annexes).

Catégories menuiserie, sculpture
Structures plan, rectangulaire élévation, galbé
Matériaux chêne, décor en bas relief, décor dans la masse, décor rapporté, peint, polychrome, doré à la feuille d'or à l'eau
Mesures h : 80.0
la : 83.0
pr : 44.0
h : 12.0
h : 15.0
la : 20.0
Iconographies symbole, La couronne d'épines, clou
ornementation, ange, feuillage, volute, fleuron, écu, médaillon, feuille, draperie
Précision représentations

Quatre pieds ornés de feuillages se terminant par des volutes sur la partie supérieure ; quatre volutes angulaires à feuilles d'acanthe surmontées de têtes d'ange reliées entre elles par des draperies ; lunette entourée d'une frise de feuille d'eau et flanquée de palmes (allusion au martyr de saint Sever), le tout surmonté de volutes affrontées et d'un couple d'angelots ; sur chaque face latérale, un médaillon ovale bombé peint du monogramme SS (saint Sever) en lettres dorées dans une feuille guillochée à bords retournés (rouges) ; le couvercle supporte un couronnement en forme de couronne d'épines entourée de palmes et portant la devise bénédictine PAX (en lettres dorées et en relief) surmontant les trois clous. Tous les fonds portent un décor de croisillons gravés en reparure.

Inscriptions & marques devise, latin
inscription, initiale
Précision inscriptions

PAX couronnant la châsse. Monogramme SS sur les faces latérales.

États conservations oeuvre restaurée
Précision état de conservation

La châsse en très mauvais état en 1970 (écaillage, décollage de la peinture et de la dorure) a été restaurée dans les années 2000. Dorure entièrement refaite et éléments refixés.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 2001/09/13

Annexes

  • Procès-verbal de la translation des reliques de l'église Sainte-Eulalie de Bordeaux à Saint-Sever, dressé le 10 mai 1716 par Jean-Pierre de Barry, vicaire général.

    Jean Pierre de Barry pretre, licencié en droit civil et canon conseiller du Roy, lieutenant général dans la sénéchaussée des landes siège de St. Sever, vicaire général du spirituel / Et temporel de Monseigneur l’Illustrissime et Reverendissime Joseph Gaspar de Montmorin Eveque D’aire, conseiller du Roy en tous ses conseils et en son absence : a tous ceux qui les présentes / lettres verront Salut en notre Seigneur. A la requisition du R. Père Dom Marc De Chalvet Prieur de L’abbaie Royale dud. St. Sever ordre St Benoit Congrégation de St Maur, lequel nous a exposé / que les Reliques de notre glorieux Patron et Martir St Sever, depuis plusieurs siècles etans en depos dans l’église Parroissiale de Ste Eulalie de Bordeaux : après plusieurs démarches et prières qu’il auroit fait tant a / Monseigr de Besons archeveque de Bordeaux, qu’a Messieurs les curés et Marguilliers de lad. paroisse de Ste Eulalie de lui faire part des reliques de St Sever Patron de lad. Abbaye et ville de St. / Sever. Il auroit enfin obtenu dud. Seigr. Archeveque, Curé et Marguilliers des Reliques considérables dud. St Sever : qu’il auroit mis avec les formalités en pareil cas requises dans une / Boette de bois couverte de papier rouge à feuillages dorés entrelassée de rubans rouges et scellée de cachet de Mondit Seigneur Archeveque. Le dit R. Pere Prieur en l’absence de Mondit / Seigneur L’Eveque D’aire, nous a Requis vouloir faire l’ouverture de lad. Boette, pour mettre lesd. Reliques dans une Chasse agensée qu’il a fait faire : auquel effect pour recevoir les Reliques / de notre glorieux Patron, et en faire la translation avec toute la solennité, Respect et devotion qui nous est possible, aurions indiqué a ce jour dixième du mois de may mil sept cent seize / sept heures du matin, une procession generale tant des communautés religieuses que frairies, laquelle revetu des ornements sacerdotaux a genoux au pied du maitre autel de l’église de lad. / abbaie, et les Religieux en chappe au chœur, nous avons commancé par l’hymne Veni Creator que les chantres ont entonné et suivis d’une grande foule de peuple tant citoiens / qu’etrangers, au son solemnel des cloches nous sommes transportés vers la rivière de L’adour, ou etans arrivés led. R. Pere Dom Marc Chalvet Prieur assisté de deux de ses religieux à ses côtés / Revetus en chape sous un Dais, aiant en main lad. Boette des Stes Reliques s’est avancé vers nous et nous a parlé sur le sujet, et nous luy avons fait nos remerciemens au nom du Diocèse et de la / ville : et ensuite après avoir encensé la sainte Relique avons procedé a l’ouverture de lad. Boette aiant plutôt examiné et vérifié les cachets et sceaux, que nous avons trouvé au nombre / de vingt dans leur entier et sans aucune altération avons levé lesd. sceaux et aiant ouvert lad. Boette avons trouvé au-dedans deux grands [?] une authentique que nous avons fait / lire à haute voix. La [lecture ?] faite nous avons fait appeller Monsr Martinet docteur en medecine et les Srs Laserre et Betbedé Mes chirurgiens de la present ville pour nous dire quels sont / ces os et leur nom, lesquels suivant leur Relation sont l’un de la cuisse appelle le fumeur [sic pour fémur], l’autre le tibia appelle os de la jambe après qu’il les avait pris entre nos mains les aurions / mesurés et fait voir a tout le peuple […] lesd. ossemens dans la chasse [apportée ?] nous en aurions pris une particule de l’os [tibia ?] que nous avons mis dans un petit reliquaire / d’argent, laquelle nous avons scellé du sceau de Monseignr notre Eveque D’aire et ensuite nous avons mis lesd. saintes Reliques dans un tafetas rouge que nous avons lié aux deux bouts avec / des rubans de la meme couleur, que nous avons scellés dud. sceau de Monseigr Notre eveque, et avant de fermer lad. chasse nous auriont encensé les d Stes Reliques, et les chantres entonné / le Te Deum Landamus pour continuer la procession et les porter en lad. Eglise abbatiale avec les solemnités ordinaires. En foy de qoy nous avons dressé le present verbal dont / nous avons fait la lecture a voix Intelligible, que nous avons signé de notre sein [sic] ordinaire et scellé du sceau de Mon d Seigr. Eveque D’aire et contresigné par notre secretaire, presens led. / R. Pere Dom Chalvet prieur, ses Religieux, messrs les officiers du senechal, messrs les maguilliers [sic] de la ville et plusieurs autres persones de distinction qui l’ont signé avec nous, et l’avons joint a lad. / authentique, nous avons mis l’un et l’autre dans lad. caisse pour faire foy dans la suite des siècles […]. Fait a St Sever led. jour Dixieme may mil sept cens seise. [Signatures :] Jean Pierre de Barry vic. gal, f. Marc de Chalvet prieur […], fr Dque Cortade, fr. Charles Tissier prieur de St Savin, fr Joseph Salomé prieur de Sordes, fr françois Veyres prieur, fr Joseph Tausin Senieur, fr Pierre Devilla sindic et senor, fr Pierre Ducros, fr Joseph Derez, lieutenant particulier, fr Pierre Ducros, Lespes lieutenant général crimiñel, fr iean baptiste […], fr. B. Bottineau, Laplaigne […] Montfort, Busquet, fr f Richerti, […] Boisson, fr Gabriel Dival prieur, f S. Raymond, fr benedictus fraissenques, Darbo lieutt gnal, Demora, fr Thomas Gaffier, A Lamarque avocat, Lamarque fils avocat, Captan maire, Larhede lieunt de maire, Basquiat Dartigon, DeComode […] avocat perpétuel, P. De Lafitou adat du roy, DeCés Horsarrieu procureur du roy, Lafite, […] sindic de la ville, Dusoche jurat, Martung medecin, Gaubin medecin, Betbeder chirurgien, Lasserre me chirurgien. Par mandement de Monseigneur / le vicaire général / Bordenave.

  • Procès-verbal de la translation des reliques de saint Sever dans un nouveau reliquaire, dressé le 5 juin 1782 par Henry-Charles Du Lau d'Allemans (1747-1802), abbé commendataire de Saint-Sever

    L'an Mil sept cents quatre vingts Deux et le Cinquieme Du mois De juin à Dix heures Du Matin En présence de Dom Marie-François / Reynal, prieur, Dom Vincent Joseph Brignet sous prieur, Dom Pierre Bergés, Dom Jean-Baptiste Pezet, Dom Jean Baptiste / Boé, Dom Bruno Marqués, Dom Louis george Valette, Dom Jean-François Vassal, frère Pierre gay, frère Jean-Joseph / Rousaux, frère François Malacase, frère Philippe gontier, frère Paul Blaquière, frère Joseph françois Bounasse / les tous religieux proffés de l'abbaÿe Royalle de S Sever Cap Messire Jean Joseph tausin Curé, Dom Jean-Baptiste Miquel religieux de l'ordre de St Bernard, me Jean Dejoye avocat, et Jean-Baptiste Castandet praticien, et autres / Bourgeois et habitants de la présente ville de St Sever, il a été procédé par Nous henry charles Dulau D'allemans pretre / Licencié de la faculté de théologie de Paris Vicaire général Du Diocèse de Rouen, et abbé commandataire / de la susditte abbaye En vertu De la commission à Nous adressée par Monseigneur Playcard de Raigecourt Eveque / D'aire prelat Diocésain à L'extraction des Reliques de S.Sever Martir patron De Cette Eglise de L'ancienne chasse ou elles reposoint pour / les placer Dans une Nouvelle que nous avons Benni à cet effet, après avoir examiné et / Reconnu qu'elle étoit Décente et en tout conforme à ce Saint usage. Nous nous sommes faits apporter L'ancienne chasse pour en faire nous même L'ouverture, il nous a apparu malgré Sa vetusté qu'elle n'avoit / point été ouverte pendant tout le temps qu'elle a Renfermé les Reliques, n'ayant Remarqué à l'Extérieur aucun vestige de fracture, secondement à l'Examen de l'Intérieur Nous avons trouvé les Dittes Saintes Reliques / Dans un taffetas Rouge plié aux Deux bouts avec Des Rubans De la même couleur, Scellé Du Sceau De Monseigneur gaspard de Montmorin lors Eveque d'Aire, le tout conformément au Procès verbal trouvé / Dans l'ancienne chasse En Datte Du Dixième May de l'an Mil sept Cents Seize qui Demeurera y attaché, ce qui Nous a plainement convaincu qu'elles avaient été conservées Dans la plus exacte intégrité, après lequel examen / Nous les avons placées Dans la Nouvelle chasse que Nous avons fermé et scellé du sceau De Nos armes pour etre les susdittes Saintes Reliques Comme elles L'étoint auparavant exposés Solennellement à la Vénération Des / fidèles, En foy De quoy Nous avons Dressé le présent procès verbal Dont Nous avons fait la Lecture à / hautte et intelligible voix, signé De notre seing ordinnaire, scellé Du Sceau de nos armes et Contre signé / par notre Secrétaire et en présence Comme dit est Des susnommés et l'avons joint à L'authentique et Remis le tout Dans la Ditte chasse pour faire foy Dans la Suitte Des siècles à St Sever Cap le Dit jour, mois et an que Dessus. ://: [Signatures : ] Du Lau Vic. Géné. - fr. m. f. Raynal prieur - fr. j.v. Brignet sousprieur - fr P. Bergès / fr jean Bap. pezet - fr. B. Marquez - Fr. je. fr. Vassal - fr p. M. Gay - fr j. j. Rousaud - f. f. Malacose - fr. p. Gontié / fr. P. Blaquière - fr. jos. franc. Bounasse - tauzin curé de St Sever - f Miquel reg - Dejoye adt - Castandet / Par mandement de Mondt Seigneur abbé / [? Gauchet]

  • Procès-verbal établi le 5 juin 1782 par Henry-Charles Du Lau d'Allemans (1747-1802) lors de la translation des reliques de saint Sever dans une nouvelle châsse, contenant la copie du procès-verbal du 1er décembre 1714 par Jean de Pradillon au sujet de la translation des reliques de l'église de Sainte-Eulalie de Bordeaux à l'abbaye de Saint-Sever

    Henry Charles Dulau Dallemans pretre Licencié en / La faculté De théologie De Paris vicaire general / Du Diocèse de Rouen et abbé commandataire de / L'abbaye Royalle de S Sever Cap. Commissaire nommé / par Monseigneur Playcard de Raigecourt Eveque / D'aire à L'Effet de la translation des Reliques / De S Sever Martir De la chasse ancienne Dans une / Nouvelle ayant trouvé L'authentique des Dittes / Saintes Reliques en Datte Du premier jour De / Décembre Mil Sept Cents quatorze attaché au procès / verbal Scellé Du Sceau de Monseigneur gaspard / De Montmorin lors eveque D'aire Dans un état de vetusté / et commancé d'etres rongé par les vers, cependant D'autant / qu'il peut encore en etre fait une coppie avons / après l'avoir examiné et Reflechi, faite Coppier / et collationné mot à mot et sans aucune / augmentation ny Diminution quelconque ainsi / qu'il suit /

    "Aujourd'huy premier De Décembre Mil Sept Cents / quatorze Nous Jean De Pradillon archidiacre de / L'Eglise Metropolitaine de St andré de Bordx et / vicaire general de Monseigneur arman Bazin / De Bezons archeveque de Bordeaux et primat / D'aquitaine Nous Serions transportés Dans L'Eglise / paroissielle de Ste Eulalie et par L'ordre De / Mondit Seigneur Nous aurions ouvert la chasse / De S Sever pour en faire L'Etat et aurions trouvé / Dans la chasse une Bonne partie du corps |2 De St Sever étant enveloppé Dans une etoffe Blanche / et l'ayant Decouvert avec toute la Decense qu'il / Convient nous avons par la permission De mondit / Seigneur pris Deux os qui Nous ont paru De / La [? chambe] du Dit Saint que Nous avons / mis Dans un requaire [sic] avec Du couton Dessous / et Dessus et L'aurions fermé a l'instant avec des / Rubans Rouges et Déclarons que ces Reliques Sont / Du Corps de St Sever qui fut porté à Bourdx / L'année huit cents onze par St Charlesmagne / Roy De france Dans L'Eglise de Ste Eulalie / Lequeles Reliques fermees Dans une Boite / De Bois peint jai Remis au Reverend Pere / Prieur Des Bénédictins de S Sever Dont et Du / tout jay ay [sic] fait le présent procès verbal / en présence de Messire Jean Passerieu / curé De la Ditte Eglise et De / Monsieur Jean Boidron Bourgeois de Bordx / et grand ouvrier de la Ditte parroisse Lesquels / ont Signé avec moy commissaire à cet effet et / Scellé de mon Dit Seigneur ainsi en Cire noire / ainsi Signés pradillon Vic Gener., passerieu curé / De Ste Eulalie Boidron grand ouvrier" /

    Laquelle Coppie Nous Certiffions véritable pour avoir / été Comme est Dit Cy Dessus extraitte mot à / mot de L'ancienne qui a été vue [? testé] et / Lu par Nous En présence des Révérends Pères / Religieux Benedictins, De Messire Jean-Joseph / De tauzin Curé et plusieurs Bourgeois et / habitants de la ville de S Sever qui ont |3 Signé avec Nous le présent procès verbal Scellé / du Sceau De nos armes et Contresigné par / Notre Secrétaire et que Nous avons joint avec / Susdit authentique et Déposé le tout Dans la / chasse pour faire foy Dans la Suite Des siècles / Le cinquième juin Mil Sept Cents / quatre vingts Deux ://: [signatures : ] Du Lau Vic Gén. / f. m. f. Raynal prieur - Fr. j.v. Brignet sousprieur - fr P. Bergès / fr jean Bap. pezet - fr. B. marquez / fr. je. fr. Vassal - fr p. M. Gay - fr j. j. Rousaud / f. f. Malacose - fr. p. Gontié - fr. p. Blaquière / fr. jos. franc. Bounasse - Tausin curé de St Sever / Dejoye adt - Castandet - f Miquel rgx / Par mandement de Mondit / Seigneur abbé / [? Gauchet].

  • Procès verbal dressé par Jean-Jacques Lamarque, vicaire général du diocèse de Bayonne, authentifiant les reliques de saint Sever en vue de leur nouvelle exposition, 22 mai 1805

    Jean-Jacques Lamarque, Vicaire-Général du Diocèse de Bayonne à tous / ceux qui ces présentes Lettres verront, salut et bénédiction en Notre-Seigneur.//

    Nous étant transporté au lieu et ville de St. Sever Cap. pour affaires du / Diocèse, nous aurions été informé que Mr. Decès, Curé de la dite Ville est Dépositaire / d’une Relique considérable de St. Sever Martyr et Patron de la même Ville, ainsi que / de titres et documents anciens, qui en établissent l’autenticité [sic]. Et le dit Sieur Decès, Curé / nous ayant exposé le vœu de ses paroissiens tendant à ce que la dite Ste. Relique / soit comme elle étoit ci-devant, placée sur le grand autel de la paroisse, pour y / être exposée à la vénération publique, et à certains jours portée solennellement / en procession dans la Ville, nous lui aurions demandé, si la Relique par lui présentée est / la même que celle exposée ci-devant dans son église ; à quoi il nous auroit répondu que / pendant la révolution passée la dite Relique et titres ci-dessus énoncés avoient été / retirés de leur place ordinaire avec la Chasse qui les contenoit, et le tout mis en mains / de Pierre Lacoste, ménuisier et de Catherine Capbern, sa femme, l’un et l’autre habitans / de St. Sever. Sur ce, nous aurions jugé qu’il est nécessaire de reconnoître l’autenticité / de la Relique de St. Sever, et ensuite d’en vérifier l’identité avec la Relique proposée / afin de nous assurer que celle-ci est exactement la même que celle exposée anciennement à / la vénération publique dans l’Église paroissiale de St. Sever, et qu’elle n’a souffert / ni substitution ni changement. //

    Nous étant ensuite rendu le vingt deux Mai de la présente année (deux Prairial / an treize) dans la maison qu’habite le dit Sieur Decès Curé, où nous aurions trouvé / les Chefs des autorités constituées de la Ville et deux officiers de santé, par nous / invités d’assister à la reconnoissance et vérification de la Relique de St. Sever, le / Sieur Decès, Curé, nous auroit présenté un coussinet piqué, en forme de carré long de / Satin cramoisi, sur le quel étoit posé un paquet long, enveloppé dans du Tafetas / aussi cramoisi, enlacé de rubans de la même couleur avec empreinte de deux cachets / de cire rouge, placés sur la partie supérieure à l’un et à l’autre bout du dit / paquet, arrêté aussi aux deux bords par quatre petits rubans, attachés au dit /coussinet. Ce que le dit Sieur Curé nous auroit dit envelopper la Relique / de St. Sever ; Ensemble quatre papiers ou titres concernant la même Relique / dont trois en parchemin, et un en papier libre usé et vétusté, portant au bas / un cachet d’Archeveque en cire noire. //

    Et le même jour que dessus, en présence de MM. François Decès, Curé |2 Arnaud Castandet, Prêtre, Directeur de l’Ecole secondaire de la présente Ville, / François Castets, Sou-préfet [sic] du second Arrondissement du Département / des Landes, Bernard Brethous-Lasserre, Président du Tribunal, Jean-Pierre Besselère, / Juge de Paix, Jean-Baptiste Castandet, second Adjoint au Maire, en / l’absence de celui-ci et du premier Adjoint, Charles Dufour, Docteur / en Médecine, Jean-Baptiste Dubedout, Chirurgien, Pierre Ladoue, / Avocat, Antoine Desclaux, propriétaire, Nicolas Affre, Marchand / Orfèvre, Pierre Lacoste, ménuisier et Catherine Capbern, son épouse, / lecture auroit été faite à voix haute 1°. Du titre sur papier libre, usé et / vétusté à la date du premier Décembre Mil sept cens quatorze, et ce, sur / un collationné, qui en fut fait sur parchemin à raison de son état de / vétusté, le cinq Juin, Mil sept cens quatre vingt deux, par Mr. Henri-Charles Dulau Dallemans, Vicaire-Général de l’Archeveché de / Rouen, Abbé Commendataire de St. Sever, Commissaire nommé par / M. Playcard de Raigecourt, lors Evêque d’Aire, à l’effet de la / translation des Reliques de St. Sever, Martyr, de la Chasse ancienne / dans une nouvelle : le dit collationné duement attesté et signé, muni du / sceau des Armes du dit sieur Dulau, Abbé. Les dits titre et collationné, / portant cession et remise de deux os du corps de St. Sever au Père Prieur / des Bénédictins de la même Ville. //

    2°. Du procès-verbal aussi sur parchemin de la translation et reception de la / Relique de St. Sever dressé par le dit Sieur Dulau Dallemans le dix Mai / 1716 par Mr. Jean-Pierre de Barri, Vicaire-Général de M. Joseph / Gaspar de Montmorin, alors Evêque d’Aire : le dit verbal, portant / couverture, reconnaissance, notices et signalemens de la dite Relique / translatée de Bordeaux, et reçue solennellement près la rivière de l’Adour |3 par le dit Sieur de Barri des mains de Marc Chalvet, Prieur des / Bénédictins de St. Sever, le même procès-verbal en bonne et due règle. //

    3°. D’autre procès-verbal sur parchemin, dressé par le dit Sieur Dulau, / Dallemans en sa même qualité que dessus, le 5 Juin 1782, de la / translation de la dite Relique de St. Sever de l’ancienne Chasse où / elle étoit déposée dans une nouvelle, le Dit procès-verbal, portant / itérative reconnaissance, notices et signalemens de la même Relique, conformes / en tout à ce qui est énoncé dans le verbal ci-dessus de 1716, et duement / signé, attesté, notamment écrit et signé par le dit Sieur-Jean-Baptiste / Castandet ici présent, qui a reconnu son écriture. Tous titres, qui établissent / l’autenticité de la Relique de St. Sever, Martyr, d’ancien temps exposée / à la vénération publique dans la grande Eglise de la même Ville. //

    Après quoi, et dans la même séance, ayant comparé la Relique proposée / avec les signes et documens contenus aux pièces, qui ont été lues, nous aurions / trouvé les dehors de la dite Relique, assortis et conformes à la narrative / des dites pièces, excepté que les deux sceaux ou cachets se sont trouvés / raclés, sans figure d’armoiries, l’un entièrement rompu et l’autre tenant / aux rubans par un côté seulement. Et ayant interrogé le Sieur Decès, / Curé, détenteur de la Relique sur cet accident, il nous auroit déclaré / avec serment avoir reçu du dit Lacoste la présente Relique, et titre / ci-dessus énoncés, telle qu’elle est actuellement, sans y avoir causé la / moindre altération. Le dit Lacoste par nous aussi interrogé là-dessus / nous auroit, sous la foi du serment, déclaré avoir retiré la Chasse, Relique de St. Sever, et titres y renfermés de dessus l’autel où elle étoit exposée, / avoir ensuite retiré la Relique et titres, en levant une des glaces de / forme ovale, qui fermoit la dite Chasse, pour mettre la dite Relique |4 et titres à couvert des recherches : avoir enfin lui-même, avec sa femme, raclé / et effacé les deux cachets dont est question, par la crainte que causoit / alors tout effet, meuble, ou image, ressentant la dignité ou la distinction, / trouvé dans la maison ou en mains d’un particulier quelconque ; mais / n’avoir nullement découvert la Relique, ni appliqué la cire qui unissoit / encore un des cachets avec les rubans d’enveloppe, ce que Catherine, sa / femme, par nous interpellée de dire ce qu’elle savoit de l’état de la / présente Relique, nous auroit aussi avec serment déclaré et affirmé être / véritable. Et le Sieur Decès, Curé, et témoins ici présents, par nous / invités à dire, si le dit Lacoste et sa femme étoient gens religieux, probes / et honnêtes, ils nous auroient pleinement rassuré sur cet article. //

    Voulant ensuite procéder à l’ouverture et vérification du petit paquet / ou troussé de Tafetas, attaché au coussinet avec des rubans aux deux bouts, / nous l’aurions détaché, et trouvé dans la partie inférieure au revers et en / dessous quatre cachets nouveaux, sans fracture ni altération, aux armes / de 1716 ; et découvrant la Relique, nous aurions trouvé deux ossements / humains, lesquels présentés aux Officiers de santé, gens experts et témoins / à ce présents, ils nous auroient déclaré les dits ossemens être l’un le Femur, / l’autre le Tibia, ainsi qu’il est énoncé dans le verbal de Translation du / 10 Mai 1716 ; ce qui démontre une entière concordance de la Ste. Relique / et titres y annexés, et forme preuve complète, que la présente Relique / est la même que celle-ci-devant exposée au culte public dans l’Eglise / de St. Sever, ainsi qu’il a paru manifeste à nous et aux témoins ici présents. //

    C’est pourquoi, après avoir invoqué les lumières d’en haut, nous |5 avons en leur présence reconnu et déclaré, reconnoissons et déclarons, en notre / dite qualité, la Relique à nous présentée par le Sieur Decès, Curé, être / la même véritable et vénérable Relique de St. Sever, Martyr, Patron / de la Ville de son nom, ci-devant transportée de Bordeaux, ensuite / exposée à la vénération publique dans l’Eglise paroissiale de St. Sever, / laquelle a été par Nous enveloppée dans le même Tafetas, ensuite enlacée / d’un ruban rose dentelé, en place de l’ancien, et muni de huit sceaux de / la municipalité de cette Ville et des témoins ci-dessus nommés à la réserve / de Catherine Capbern, qui a déclaré ne savoir écrire, avec le contre-seing de notre Sécretaire, à St. Sever Cap. Le vingt deux Mai, de l’an / Mil huit cent cinq. [Signatures :] Lamarque vic. Gl de Bayonne / approuvant la rature de six mots à la 2e page / decès Curé approuvant - fr Castets Sousprefet appvant / Arnauld Castandet prêtre / approuvant – Brethoux Lasserre / président approuvant / Castandet 2e adjt pre / approuvant comme dessus – Lafitte [?] approuvant coe dessus / Ladoue / approuvant le dessus – Bessellere, juge de paix, approuvant les / six mots raturés à la seconde / page / Affre [?] Bapt ainé / Dufour Dm approuvant les six mots raturés – Dubedout approuvant comme / dessus / Ae Desclaux apt. – Lacoste apt. / Par mandement de Mr. Le Vicaire-Général / Lalaude pour le Sécretaire.

  • Lettre de Victor-Jean-Baptiste-Paulin Delannoy, évêque d'Aire et de Dax, à Gustave Sarrauton, archiprêtre de Saint-Sever, sollicitant l'envoi d'un morceau de relique destiné à l'église de Reims, 9 août 1901, et réponse favorable de ce dernier, 16 août 1901

    Aire, le 9 Août 1901. // Cher Monsieur l’Archiprêtre, // On a érigé à Reims, en souvenir du / centenaire de Clovis, une magnifique église / où l’on désire réunir des reliques de tous les / Saints de France. Chaque diocèse est invité / à y envoyer les reliques des saints de la / région. // La relique de Ste Quitterie que nous / possédons à Aire est trop petite pour que nous / puissions penser en détacher quelque fragment. / St Sever, l’apôtre de nos contrées, a sa place / toute désignée dans ce monument commémoratif / de nos origines chrétiennes et de la conversion / de notre pays au Christianisme. // Vous possédez de magnifiques reliques de / ce saint ; et je viens vous prier d’en détacher / un beau fragment, et de me le faire |2 parvenir pour l’époque de la Retraite / au plus tard : je me chargerai de le transmettre à Reims. // Comme il sera nécessaire de / briser le sceau, actuellement apposé sur / l’enveloppe de la Relique, je vous enverrai / mon propre sceau afin que vous puissiez / l’apposer régulièrement. // Veuillez agréer, cher Monsieur / l’Archiprêtre, l’assurance de mon / affectueux dévouement // + Victor Ev. D’Aire et de Dax.

    Nous, soussigné, G. Sarrauton / archiprêtre de St Sever, H. / Labeyrie, vicaire et J. Deyres, / clerc minoré, après avoir / détaché un fragment de relique / demandé par Mgr l’Évêque / d’Aire, certifions avoir enve-/loppé de nouveau la relique / insigne, en retenant les deux / bouts du ruban cramoisi / par cinq cachets de cire rouge / marqués aux armes de Mgr / Delannoy, évêque d’Aire et / de Dax. // St Sever, le seize août / mil neuf-cent-un. // Sarrauton ch. L. arch. / Labeyrie / vicaire / JDeyres / clerc minoré.

  • Deux lettres de Marie Charles Alfred de Cormont, évêque d'Aire et de Dax, attestant avoir emporté les reliques de saint Sever à Dax pour les examiner et en donner un morceau au curé de Tosse, 25 octobre 1915 et 21 mars 1916

    Je soussigné, Marie Charles / Alfred de Cormont Evêque d’Aire / et de Dax, atteste par ces présentes / qu’en présence de M le Chanoine / Pommiès curé Archiprêtre de / St Sever et de M. l’Abbé Lasgourgues / vicaire de la Paroisse, ai brisé / moi-même les cachets apposés / par un de mes vénérés prédécesseurs / Mgr Victor Delannoy, sur les / reliques de St Sever, pour en / donner une parcelle à M. l’Abbé / Larreyre, curé de Tosse, de ce / Diocèse. // |2 Je déclare avoir / emporté à Dax, où je / demeure six pièces enfermées / avec les reliques dans cette / châsse pour les examiner / à Dax et pouvoir fournir / un authentique à M. le curé / de Tosse, de la parcelle de / reliques que je lui donnerai / provenant de la châsse de St Sever. // En foi de quoi, j’ai signé / le présent avec les dits témoins / pour servir au besoin, ce que de droit. // St Sever le vingt cinq octobre / mil neuf cent quinze //+ Marie Charles Alfred de Cormont / Evêque d’Aire et de Dax / R. Pommiès c. arch. / J Lasgourgue / vicaire.

    Nous, Soussigné / Marie-Charles Alfred de Cormont / Evêque d’Aire et de Dax / assisté de M. le ch. Capdevielle Secrétaire-général de l’Evêché / et de M. le ch. Pommiès curé-archiprêtre de St Sever, / après avoir ouvert la châsse de St. Sever et détaché un fragment de relique / demandé pour la paroisse par M. l’abbé O. Larreyre curé de Tosse, / Certifions avoir enveloppé de nouveau la relique insigne en retenant les / deux bouts du ruban cramoisi par cinq cachets de cire rouge marqués à / nos armes. // Nous certifions en outre avoir lu et examiné toutes les pièces et / authentiques renfermés dans la chasse et les avoir remis et posés sous / notre sceau et armes en présence des témoins susmentionnés. // Donné à St Sever, le 21 mars 1916. // + Marie Charles Alfred de Cormont / Evêque d’Aire et de Dax / R. Capdevielle can. secr. Gl. / R. L. Pommiès c. arch.

Références documentaires

Bibliographie
  • DU BUISSON Pierre-Daniel. Historiae monasterii S. Severi libri X Tomus primus Auctore D. Petro Daniele du Buisson (1681). Aire-sur-l'Adour : L. Dehez, 1876.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Fascianella Linda - Maisonnave Jean-Philippe