Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle Notre-Dame de Buglose, dite chapelle des Miracles

Dossier IA40001558 réalisé en 2014
Vocables Notre-Dame
Appellations dite chapelle des Miracles
Dénominations chapelle
Aire d'étude et canton Dax nord
Adresse Commune : Saint-Vincent-de-Paul
Lieu-dit : Buglose
Cadastre : 2007 AK 121

Selon les auteurs anciens, au premier rang desquels le Bordelais Gilbert Grymaud (1630), la fameuse statue de Notre-Dame de Buglose (réf. IM40004675) aurait été découverte par un jeune berger en 1620, après un demi-siècle d'enfouissement. Elle fut aussitôt transportée à la paroisse de Pouy, puis dans un nouveau sanctuaire marial qui deviendra la basilique Notre-Dame (réf. IA40001539). Dès cette époque, une première chapelle fut érigée à l'emplacement de la découverte, à proximité d'une source réputée miraculeuse, et le pèlerinage se développa alors rapidement. Ce modeste oratoire fut rebâti à plusieurs reprises au cours des siècles, sans laisser beaucoup de traces documentaires. L'avant-dernière "restauration" - en réalité, une reconstruction quasi-totale - intervint dans la première moitié des années 1860 sous la supervision du missionnaire Joseph Dupouy (1828-1897), trésorier de la fabrique de Buglose à partir de 1861. C'est à cette campagne que remontent les trois murs (nord, est et ouest) et la voûte de la chapelle actuelle ; le large "parvis" qui la précède et le grand toit à deux versants qui couvre l'ensemble et en modifie considérablement l'aspect ont été construits en 1966 sur les plans de l'architecte René Guichemerre (1911-1988) par l'entreprise dacquoise Farthouat ; l'inauguration eut lieu lors de la clôture de l'année mariale, le 11 septembre 1966.

Aux travaux des années 1860 appartenaient aussi les deux kiosques qui protégeaient autrefois les fontaines miraculeuses, de part et d'autre de l'allée d'accès à la chapelle, ainsi que le kiosque dit "de Notre-Dame de Pitié" dans le parc des Pèlerins, fabriques aujourd'hui disparues mais documentées par de nombreuses photographies et cartes postales anciennes. A disparu de même le grand autel installé pour les célébrations en plein air à gauche de la chapelle, à l'entrée du parc.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1862, daté par source
1966, daté par source
Auteur(s) Auteur : Guichemerre René, architecte, attribution par source
Auteur : Farthouat père et fils, entrepreneur, attribution par source

La chapelle reconstruite au début des années 1860 est un petit bâtiment de plan rectangulaire, bâti en moellon enduit, à façade pignon percée d'une grande arcade surbaissée fermée par une clôture à hauteur d'appui. Une autre clôture, de hauteur celle-là, sépare le chœur de l'espace réservé aux pèlerins. Le fronton avait été orné après la Seconde Guerre d'un décor peint imitant la mosaïque (Notre-Dame de Buglose entre deux anges). L'édifice actuel a conservé l'essentiel de cette construction, à l'exception de sa façade. Celle-ci a été reconstruite en 1966, en pierre de taille ; sur le devant, une large plate-forme, également appareillée, à laquelle on accède du côté sud par un degré de six marches, sert à la fois de "parvis" à la chapelle et d'espace de célébration (un autel de pierre y est érigé). L'ensemble est unifié par un grand toit à deux versants en bois collé, à forte pente, qui évoque la silhouette d'une bergerie landaise.

Devant la chapelle, à l'est de l'allée d'accès, se situe la source miraculeuse, dont les murs de soutènement et l'escalier d'accès actuels ont été aménagés en même temps que les parties modernes de la chapelle. La source et la "piscine" qui lui faisait pendant de l'autre côté de l'allée (et qui n'existe plus aujourd'hui) ont longtemps été protégées par des structures de formes et de matériaux divers : kiosques carrés en menuiserie et croisillons coiffés de toits à l'impériale (au tournant des 19e et 20e siècles), puis pavillons rectangulaires en maçonnerie enduite, avec toits à deux versants couverts de tuiles creuses (années 1930 ?). Après la Seconde guerre est installée une "nouvelle fontaine miraculeuse" couverte d'un auvent, au décor de (fausse ?) mosaïque, supprimée lors des travaux de 1966.

Murs calcaire moellon enduit
calcaire pierre de taille
bois
Toit ardoise
Étages 1 vaisseau
Couvertures toit à deux pans
Techniques peinture
Statut de la propriété propriété d'une association diocésaine

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Saint-Vincent-de-Paul, par le curé Duboscq, 1888.

    Archives départementales des Landes : 16 J 19
Bibliographie
  • MAURIOL Raymond. Histoire de la Sainte Chapelle et des Miracles de Notre-Dame de Buglose. 1726. Rééd. 1916

  • DANOS B. Pèlerinage de Saint Vincent de Paul et de Notre-Dame de Buglose. Suivi de l'Art de sanctifier le Pèlerinage et des exercices d'une Neuvaine. 1844.

  • LABARRERE Antoine. Histoire de Notre-Dame de Buglose et Souvenirs du Berceau de Saint Vincent de Paul. Paris : H. Vrayet de Surcy, 1857 (rééd. 2001).

  • DEGERT Antoine. "La résurrection de Buglose". Revue de Gascogne, XVIII, 1923.

    p. 208-220
  • DULUCQ Louis. Buglose hier et aujourd'hui. Lyon : Lescuyer, 1965.

  • CAZAUNAU L., LESBATS Julien. Buglose. Nogaro : Dauba frères, 1970.

    p. 194, 291-292
  • LERAT Serge (dir.). Landes & Chalosses. Pau : Cairn, 1984.

    t. II, p. 1125
  • CHABAS David. Villes et villages des Landes. Capbreton : D. Chabas. Tome I, 1968 ; tome II, 1970 ; tome III, 1972 ; tome IV, 1974.

    tome II, 1970
  • VEAUX Monique. A la découverte de Dax. Pau : Marrimpouey, 1981.

Périodiques
  • BONHOMME Jules. "L'origine de Buglose". Revue de Gascogne, XXIII. Auch, 1882.

    p. 373-383
  • DUBARAT Victor. "Origine de Buglose". Revue de Gascogne, XXXIII. Auch, 1892.

    p. 289-290
  • BEAURREDON Joseph. "Les témoins de Notre-Dame de Buglose". Bulletin de la Société de Borda, 1895.

    p. 35-49
  • COSTE Pierre. "Les prêtres de la Mission à Buglose". Revue de Gascogne, 1909.

    p. 60-73
  • DEGERT Antoine. "Un ancien pèlerinage : Buglose. Le village et son histoire primitive". Revue de Gascogne, XVII, 1922.

    p. 22-23, 128-142, 174-181
  • DEGERT Antoine. "Les origines du pèlerinage". Revue de Gascogne, 1922.

    p. 128-142
  • DEGERT Antoine. "Organisation et dotation du pèlerinage". Revue de Gascogne, 1922.

    p. 174-181
  • DEGERT Antoine. "Patrimoine du "monastère" de Buglose avant la Révolution". Bulletin de la Société de Borda, 1922.

    p. 127-143
  • DEGERT Antoine. "Les historiographes de Buglose : Mauriol, Delmeja". Revue de Gascogne, XVIII, 1923.

    p. 27-37
  • DEGERT Antoine. "Buglose au cours du XVIIIe siècle jusqu'à la Révolution". Bulletin de la Société de Borda, 1923.

    p. 78-91
  • DEGERT Antoine. "Buglose sous la Révolution". Revue de Gascogne, XVIII, 1923.

    p. 117-128
  • CAUNA Jacques de. "Notre-Dame de Buglose : la première fondation (1629)". Bulletin du Centre généalogique des Landes, 1993, 28.

    p. 313
  • PEYRESBLANQUES Jean. "Ancienneté de Notre-Dame de Buglose". Bulletin de la Société de Borda, 486, 2007.

    p. 127-132

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe