Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle funéraire de la Tour de Mons

Dossier IA33003474 inclus dans Château de la Tour de Mons réalisé en 2010

Fiche

Dénominations chapelle funéraire
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Soussans
Lieu-dit : Marsac
Cadastre : 1827 B5 3369 ; 2009 AC 311, 358

La chapelle est construite, d'après Édouard Guillon, en 1868. On retrouve cette date sur la voûte du caveau, à côté de l'inscription FAIT PAR LAPORTE. Elle abrite notamment la sépulture de Suzanne-Marie de Gastebois, décédée en 1867 à l'âge de 18 ans. Les clés de voûte de la chapelle portent également des dates : ANNO DOMINI / MDCCCXXXXIX / VI / SEPTEMBR... et ANNO DOMINI / MDCCCLXVII / XXIII / MART... La première, 6 septembre 1849, correspond à la date de naissance de la jeune fille ; la seconde, 23 mars 1867, au jour de sa mort.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1868, porte la date
Auteur(s) Auteur : Laporte, maçon, signature

La chapelle, située à l'est du château de la Tour de Mons, présente un plan allongé avec un vaisseau unique et une abside à chevet plat. Elle est construite en pierre de taille de calcaire et couverte d'un toit à longs pans en ardoise, les pignons étant découverts. Les rampants sont assisés en sifflets, soulignés par une frise sculptée et le sommet est orné d'un médaillon avec une croix grecque. La façade principale est percée d'une porte à laquelle on accède par quelques marches. La porte en plein-cintre est surmontée d'un fronton triangulaire, formant porche et reposant sur deux colonnes à chapiteaux. Un riche décor sculpté orne ce porche : croix avec chrisme, pampres de vigne et grappes de raisin. La porte elle-même en bois est dotée de ferrures soignées et d'un châssis de tympan en ferronnerie. Au-dessus de la porte, un quadrilobe sculpté est orné d'armoiries en écartelé, surmontées d'une couronne. Les façades latérales sont soutenues par des contreforts, couronnées d'une frise d'arceaux et percées de baies géminées. Le chevet est ouvert d'une fenêtre en plein-cintre, encadrée de colonnettes, et orné de l'initiale S sculptée, accompagnée de motifs de feuillage et de roses. Sur les faces latérales du chevet, des bas-reliefs représentant des fleurs de lys sont encastrés dans le mur. A l'intérieur, le vaisseau est composé de deux travées voûtées à croisées d'ogives. Les clés de voûte portent la date de naissance et de mort de Suzanne-Marie de Gastebois. Le cercueil de la jeune fille est situé dans l'abside, délimitée par une grille et servant ainsi d'enfeu. Il est placé dans un tombeau, visible à travers la face vitrée. Les motifs de l'alpha, de l'oméga et du chrisme ainsi que l'inscription, NON EST MORTUA PUELLA SED DORMIT, ornent le tombeau. Deux plaques commémoratives sont disposés de part et d'autre du tombeau sur les murs latéraux. Une verrière aux armes de la famille de Gastebois représente un ange emportant un enfant : en arrière-plan sont représentés la chapelle et le château. D'autres vitraux ornent les baies géminées du vaisseau : à motifs géométriques, ils présentent en leur centre des quadrilobes abritant les armes de la famille Gastebois et des familles alliées. Sous le sol de la chapelle se situe le caveau auquel on accède par une trappe et un escalier : l'espace voûté renferme les cercueils de la famille de Mons et de Gastebois : une niche compartimentée reçoit certains cercueils tandis que les autres sont disposés à même le sol.

Murs calcaire
pierre de taille
Toit tuile creuse
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans
pignon découvert
États conservations état moyen
Techniques sculpture
ferronnerie
vitrail
Représentations armoiries couronne monogramme fronton colonne croix grecque croix latine feuillage raisin rose chrisme
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Plaques commémoratives situées dans le choeur de la chapelle, au-dessus et de part et d'autre de la sépulture de Suzanne-Marie de Gastebois

    A gauche :

    SUB UMBRA SALUTIFERI ALTARIS DNI JESU CHRISTI

    DIVINI SANGUINIS EFFUSIONE FREQUENTISSIME EXPIATA

    ET INCONSOLABILI SUORUM FLETU QUOTIDIE DELIBUTA

    PIISSIMA AMABILISSIMA ET DECENTISSIMA VIRGO QUIESCAT

    ANNA MARIA SUZANNA CAROLINA LEONIA

    DE GASTEBOIS DE MARIGNAC

    QUI HOC MONUMENTUM PIETAS ET DOLOR DEDICAVERUNT

    VOX IN RAMA AUDITA EST RACHEL... PLORANS

    ET NOLUIT CONSOLARI

    S MATTH. C.II.V.XVIII

    A droite :

    SUZANNA MARIA

    IN PACE

    VIXIT XVII ANNIS MENSIBUS VI DIEBUS XV

    ET E NOSTRO AMPLEXU AD OSCULA CHRISTI

    SUAVITER EVOLAVIT DIE XXIII MARTII ANNI

    MDCCCLXVII

    ANIMA DULCISSIMA SUZANNA NOSTRA

    ORA PRO PARENTIBUS

    Armoiries (décor sculpté et vitraux)

    Famille Gastebois : de gueules, à une tour d'argent, cantonnée de 4 arbres d'or.

    Famille de Lageard : d'azur au lion d'or, la queue surmontée d'un croissant d'argent.

    Famille de Gérès (de Camarsac) : écartelé : au 1, de gueules, au lion d'or, armé et lampassé au champ ; au 2, d'or, à deux vaches passantes de gueules, l'une sur l'autre, accornées, colletées, clarinées et onglées d'azur (Béarn) ; au 3, d'argent à une branche de lierre de sinople, grenée de sable, posés en bande ; au 4, de gueules, à 3 besants d'argent.

  • GUILLON, Édouard. Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde, avec la description des communes, la nature de leurs vins, la désignation des principaux crus. Bordeaux : [s.n.] 1866. Tome 3, p.294-297.

    (...)

    Ces différents propriétaires changèrent peu à peu le château de face et en firent l'édifice actuel ; sur lequel il ne s'est conservé aucun événement historique. M. de Mons n'eut qu'une fille, demoiselle Caroline-Aimée-Félicité, son héritière, qui épousa, en 1825, M. Léonard de Lageard. De ce mariage il y eut trois demoiselles ; l'une morte à 15 ans, l'autre mariée à M. Jules de Gérès, le poète, morte aussi, et la troisième mariée à M. de Gastebois de Marignac... Mme de Lageard a suivi ses deux filles dans la tombe, puis en 1867, la jeune héritière de toute cette famille, Mlle Suzanne-Marie de Gastebois, mourut à Bordeaux, et le 25 mars sa dépouille mortelle alla rejoindre dans la chapelle de la Tour de Mons celles de son aïeule et des ses tantes.

    Lorsque le funèbre cortège arriva à Soussans, toute la population était sur pied, car c'était un deuil profond dans cette commune, où tous l'avaient connue et aimée. Le corps de cette enfant, de dix-huit ans à peine, fut porté dans l'église paroissiale, où l'Office des Morts fut chanté ; le sombre cortège se dirigea ensuite silencieusement à pied le long des maisons et des haies jusqu'au château de Mons. On se rendit à la chapelle, où le père, la mère, les parents et les amis, venus de Bordeaux, prirent place avec recueillement ; puis après les dernières prières, la voix de l'abbé Gervais s'éleva du pied de l'autel et prononça quelques paroles consolatrices !

    La foule se retira ensuite triste, silencieuse, navrée, et la pauvre enfant qui, selon une pieuse expression, n'était qu'endormie, resta seule, plongée dans son terrible sommeil.

    [C'est d'elle qu'un poète anonyme a dit : " Elle avait dis-huit ans ! Sur son visage d'ange, / Rayonnaient la beauté, la grâce, la candeur ; / Aussi Dieu l'a-t-il jointe à sa sainte phalange, / Qui sur des harpes d'or célèbre sa grandeur ! " ].

    (...)

    En avant sont deux constructions, reliées jadis au corps-de-logis par des galeries, une chapelle romane-très élégante, construite en 1868, le portail et les servitudes (...).

Références documentaires

Bibliographie
  • GUILLON, Edouard. Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde, avec la description des communes, la nature de leurs vins, la désignation des principaux crus. Bordeaux : [s.n.] 1866. Tome 3.

    p. 294-297
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire