Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chapelle funéraire de la famille Blusson-Froidefond, puis de la famille Boissarie

Dossier IA24001374 réalisé en 2011

Fiche

Vocables Saint-Roch
Dénominations chapelle, chapelle funéraire
Aire d'étude et canton Vallée de la Vézère - Terrasson-Lavilledieu
Adresse Commune : Beauregard-de-Terrasson
Lieu-dit : Chapelle (la)
Adresse : rue de la chapelle Saint-Roch
Cadastre : 1988 AB 192

Située à quelques mètres de la chapelle Saint-Roch à la sortie du bourg de Beauregard, cette chapelle funéraire fut initialement édifiée, si l'on en croit Victor Grand qui écrit en 1889, pour la famille Blusson-Froidefond : "Nous voyons [en plus de l'église paroissiale] deux autres édifices religieux à Beauregard. La belle chapelle, lieu de sépulture de la famille Blusson-Froidefond et la chapelle de saint Roch". Il ne fait aucun doute qu'il s'agit de la petite chapelle actuelle, dont la concession fut probablement cédée à la famille Boissarie au début du XXe siècle, en la personne de René Boissarie, qui fut maire de Beauregard (1913-1920), docteur en droit, conseiller général de la Dordogne et bâtonnier de l'ordre des avocats. D'un modèle courant, elle ressemble fort, en plus développé et à quelques détails près, aux petites chapelles funéraires que l'on trouve dans les cimetières des environs, telles celle des familles Dubois et Bienaise au nouveau cimetière de Montignac (réf. IA24001309) ou, pour un exemple bien plus éloigné, de la famille Folin au cimetière de Saint-Paul-lès-Dax (réf. IM40004325).

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s) Personnalité : Boissarie René,
René Boissarie (1865 - 1921)

Maire de Beauregard (1913-1920), docteur en droit, conseiller général de la Dordogne et bâtonnier de l'ordre des avocats.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, (?), attribution par travaux historiques

Cette chapelle néo-gothique aux dimensions réduites présente une façade occidentale en pierre de taille. Le tympan du portail en arc brisé est percé d'un quadrilobe. Le fronton triangulaire, percé d'une niche abritant une statue de la Vierge, porte une croix sommitale. Entre les baies en arc brisé et autour du chevet, des contreforts scandent régulièrement l'ouvrage.

Murs calcaire pierre de taille crépi
moellon
Toit tuile plate
Plans plan allongé
Couvrements
Couvertures toit à longs pans

Références documentaires

Bibliographie
  • GRAND Victor. Les Annales du Terrassonnais : histoire, géographie et statistique des dix-sept communes du canton de Terrasson... 1889 (reprod. en fac-sim. de l'éd. de 1889 : Bayac, Editions du Roc de Bourzac, 1990).

    p. 128
(c) Conseil départemental de la Dordogne ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Becker Line - Marabout Vincent - Pagazani Xavier