Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Chais et cuviers de Valeyrac

Dossier IA33004024 réalisé en 2013

Fiche

Voir

Aires d'études Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Dénominations chai, cuvage
Adresse Commune : Valeyrac

L’enquête n’a pas permis de repérer des chais de la fin du 18e siècle à Valeyrac, même si certains figurent sur le plan cadastral de 1831.

La plupart sont des constructions ou reconstructions du 3e quart 19e siècle, époque à laquelle la culture de la vigne s'intensifie. La production globale à Valeyrac passe d’environ 500 tonneaux en 1850 pour atteindre environ 1200 tonneaux en 1871.

Les cuviers à étage, dits médocains, sont bâtis plutôt à la fin du 19e siècle voire au début du 20e siècle pour des domaines importants, comme au Château le Temple de Tourteyron.

Entre la fin du 20e siècle et le début du 21e, des bâtiments viticoles sont également construits afin de répondre aux besoins techniques actuels.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : limite 20e siècle 21e siècle

Les bâtiments viti-vinicoles se composent de cuviers et de chais à barriques pour l'élevage du vin. La plupart s’élèvent en rez-de-chaussée et sont attenants au logis. Lorsqu’ils sont installés à l’arrière des maisons, ils forment un appentis avec asymétrie de toiture caractéristique.

La présence de baies de décharge qui permettaient la réception de la vendange permet d’identifier la fonction des bâtiments. Pour les constructions modestes, cuvier et le chai sont souvent réunis dans le même bâtiment.

Quelques cuviers à étage ont été répertoriés pour des domaines importants. La porte haute qui donne accès au niveau de plancher est aménagée dans le mur gouttereau, comme à Lousteauneuf et Bellerive. Au Château le Temple de Tourteyron, elle est percée dans le mur pignon. Au Château Rousseau de Sipian, chai et cuvier sont abrités dans un bâtiment en rez-de-chaussée.

Au Château Lartigue, le corps principal de dépendances abritait peut-être le cuvier, les chais étant installés dans les ailes.

Tous ces bâtiments sont bâtis en moellon avec la pierre de taille utilisée pour les encadrements et les chaînages.

Toits tuile creuse
Murs calcaire moellon enduit
Décompte des œuvres repérés 22
étudiés 4

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Gironde. 3 P 538 : Matrices cadastrales, 1853 - 1891.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 538
Documents figurés
  • Carte géométrique de la Guyenne dite Carte de Belleyme, feuille n°6, levés vers 1763-1764, éch. 1/43200 env.

Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1845, 1850 , p. 197.

    p.231
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1868 (2e édition).

    p.169
  • FRANCK William. Traité sur les vins du Médoc et les autres vins rouges et blancs du département de la Gironde. Bordeaux : impr. de Laguillotière, 1824.

    p.141
  • FRANCK William. Traité sur les vins du Médoc et les autres vins rouges et blancs du département de la Gironde. Bordeaux : P. Chaumas, 1871 (7e édition).

  • JOUANNET, Vatar François. Statistique du Département de la Gironde. Bordeaux : La vigne jeune imprimeur, 1837, tomes 1 et 2.

(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Bordes Caroline