Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Notre-Dame

Chaire à prêcher

Dossier IM40006615 réalisé en 2016

Fiche

Dénominations chaire à prêcher
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Audignon
Emplacement dans l'édifice vaisseau principal, mur nord, entre les 3e et 4e travées

Cette chaire à prêcher en pierre - l'un des rares exemples conservés en Chalosse avec celles de Gibret (1626), de Saint-Jean d'Aulès (Doazit), de Saint-Aubin et de Saint-Pierre de Brocas (Montaut) - est documentée par un texte annexé à un registre de la fabrique autrefois conservé au presbytère et disparu depuis lors (transcrit en 1969 à l'occasion d'un enquête de pré-inventaire). Le 29 mai 1718, le marguillier Jean Lalande ou Lalanne (qui devait commander en 1724 le nouveau maître-autel de l'église) fit marché avec Pierre Duplantier, dit Bibé, "maître architecte" à Dumes (commune voisine d'Audignon), pour la construction d'une chaire de pierre locale de Coudures, "à couté où l'entiene chaire est de présent, du côté devers le grand autel". Duplantier était aussi tenu de construire une porte à la sacristie et un escalier la reliant à la chaire, laquelle devait donc être adossée originellement au mur nord du sanctuaire. Le travail, dont le coût était estimé à 55 livres, dut être exécuté dans l'année.

Quand, le 23 mars 1761, il fut décidé de plâtrer le sanctuaire, il fut entendu que le "bourdon" (c'est à dire le dosseret) à droite de la chaire serait rasé ainsi que "le cadre du dossier de la chaire", qui serait remplacé par un décor de plâtre jusqu'à hauteur d'un dais de bois à établir. Ces indications confirment qu'à cette date la chaire était encore placée à l'entrée du sanctuaire. Elle fut installée à son emplacement actuel à une époque indéterminée. Le dorsal et l'abat-voix en bois aujourd'hui visibles pourraient être ceux exécutés en 1761. L'escalier, en revanche, date du XIXe siècle, époque probable du déplacement de la chaire. La rampe est identique à la clôture du chœur de l'église ainsi qu'à celle de l'église Saint-Jacques de Laurède.

Pierre Duplantier "Bibé" était certainement parent de François Duplantier, maçon à Dumes, qui travailla pour Audignon à la même époque.

Période(s) Principale : 1er quart 18e siècle
Principale : 3e quart 18e siècle
Dates 1718, daté par source
1761, daté par source
Auteur(s) Auteur : Duplantier Pierre,
Pierre Duplantier

"Maître architecte" (maçon) à Dumes en Chalosse dans la première moitié du XVIIIe siècle ; sans doute parent du maçon François Duplantier, aussi de Dumes (à moins qu'il ne s'agisse d'une seule et même personne).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maçon, attribution par source

Chaire fixe, adossée, suspendue. La cuve hexagonale en calcaire (sans doute de Coudures), l'élément le plus ancien, est à quatre pans construits, le cinquième étant constitué par le mur, le sixième (à gauche) ayant perdu son probable portillon en bois d'origine. Suspendue, elle est terminée au bas par un culot appareillé, galbé en talon droit, avec pendentif chantourné. Les pans construits de la cuve sont décorés de tables saillantes moulurées en quart-de-rond ; la corniche sommitale à fasces supporte un appui en bois. La cuve est flanquée à gauche par un escalier tournant à limon maçonné et rampe en bois à barreaux, débouchant dans le collatéral nord. Un abat-voix en chêne, à panneaux moulurés petit cadre, et un dorsal hexagonal à plafond plat, du même matériau, complètent l'ensemble.

Catégories taille de pierre, menuiserie
Structures plan, hexagonal élévation, droit d'applique suspendu
Matériaux calcaire, en plusieurs éléments, appareillé, mouluré, décor en bas relief, décor dans la masse
chêne, mouluré petit cadre, tourné, ajouré, ciré
Mesures h : 215.0
h : 115.0
la : 145.0
Iconographies ornementation, table saillante, coquille, pointe de diamant
Précision représentations

Les pans de la cuve sont ornés de tables saillantes rectangulaires verticales dont les angles échancrés sont garnis de motifs en éventail ou en coquille, à l'exception du pan axial, dont la table moulurée est ovale et cantonnée de pointes de diamant.

Le grand panneau central du dorsal est mouluré en arbalète à son sommet. La rampe en bois de l'escalier présente des barreaux de section carrée reliés deux à deux par deux courtes traverses superposées et par de petits arcs cintrés au sommet et à la base.

États conservations oeuvre composite

Rare chaire en pierre conservée en Chalosse, datée et attribuée. Non protégée au titre des Monuments historiques.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Annexes

  • Extrait du marché passé avec Pierre Duplantier, de Dumes, pour la construction d'une chaire à prêcher, 29 mai 1718 (AP Audignon, document annexé à un livre de fabrique, transcrit en 1969)

    "Le vingt neuvième du mois de mai mil sept cens dix huit a été convenu entre Jean lalande, marguillier de la fabrique de l'église d'Audignon, et Pierre Duplantier, maître architecte, dit Bibé, habitant de Dume, avec l'avis et consentement de Monsieur le Curé et autres principaux habitans du présent lieu d'Audignon, que ledit Plantier faira et bastira une chaire à prêcher dans ladite église à couté où l'entiene chaire est de présent du côté devers le grand autel, le tout conformément au dessein que ledit Duplantier a remis entre les mains dudit Lalande, marguillier. Le dit Duplantier pourra et lui sera permis se servir de la pierre que ladite chaire entienne est bastie. L'architecture qui y sera ouvrée se faira en pierre de la carrière de Coudures ou autre meilleure pierre convenable, et pour monter en ladite chaire sera tenu faire l'entrée de la sacristie étant avec une porte de pierre taillée et l'escalier qui y sera nécessaire. C'est aussi chargé ledit Duplantier de garnir de bonne muraille le dessous de l'arceau où ladite chaire se doit bastir et avancer la porte de l'entrée de la sacristie jusqu'à la lignement (sic) de ladite garniture, le tout induit, blanchir (sic), fait et parfait. La chaux et sable qui sera nécessaire pour faire ledit travail ledit Lalande sera tenu fournir et faire rendre en ladit église, s'étant chargé ledit Plantier fournir toute autre pierre soit à l'ouvrée ou broquage, et ledit travail ledit Plantier (sic) promet faire pour le prix et somme de cinquante cinq livre. [...]" [suivent les modalités de paiement et les signatures]

Références documentaires

Documents d'archives
  • Livre de la fabrique de l'église Notre-Dame d'Audignon, XVIIIe siècle (au presbytère d'Audignon en 1969).

    Archives paroissiales, Audignon
  • Fabrique, inventaire des biens (1905-1906).

    Archives départementales des Landes : E dépôt 17/1 P 1
  • Dossier de pré-inventaire de l'église d'Audignon, 1969.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe