Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Centrale thermique, puis usine d'éléments en matière plastique pour le bâtiment, Semibat, actuellement Knauf

Dossier IA64002427 réalisé en 2012

Fiche

  • Vue d'ensemble de la centrale
    Vue d'ensemble de la centrale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • bassin de décantation
    • bureau
    • cantine
    • logement d'ouvriers
    • magasin industriel
    • salle des machines
    • stationnement

Voir

Appellations Centrale thermique, Usine Semibat, Usine Knauf
Parties constituantes non étudiées bassin de décantation, bureau, cantine, logement d'ouvriers, magasin industriel, salle des machines, stationnement
Dénominations centrale thermique, usine de fabrication de matériaux de construction
Aire d'étude et canton Bassin de Lacq
Adresse Commune : Artix
Cadastre : 2015 AK 0232-0234 Les principaux bâtiments sont sur ces parcelles.
Adresse Commune : Pardies
Cadastre : 2015 AA 001-003;006;007;0026;0253
Adresse Commune : Os-Marsillon
Cadastre : 2015 AE 0215;0283;0285;0286

Suite à la découverte du gisement de gaz naturel à Lacq en 1951, la Société nationale des Pétroles d'Aquitaine (SNPA) ainsi que la compagnie Péchiney étudient la possibilité d'édifier une centrale thermique pouvant produire de l'électricité à partir du gaz. Entre 1957 et 1958, plusieurs protocoles vont ainsi être signés entre Péchiney, EDF et la SNPA afin de créer une centrale à proximité du gisement de Lacq. Ces différents engagements lient les trois sociétés pour une période de 30 ans jusqu'en 1987. La centrale EDF est bâtie à Artix, sur la rive droite du gave de Pau, et commence à fonctionner en 1959. Elle est constituée de trois tranches d'installations, chacune pourvue d'un groupe générateur de vapeur de 400 t/h chauffé au gaz naturel, d'un groupe turbo-alternateur de 125 MW et d'un transformateur élévateur de 150 MVA. A partir du début des années 1980, la centrale amorce une période de repli du fait d'une perte de rentabilité due à la concurrence du nucléaire, du coût du combustible et des dépenses d'exploitation liées à l'usure des installations. Elle s'arrête définitivement en 1987. Le site est alors vendu à la société Semibat pour l'installation d'une usine de fabrication de matériaux de construction en polystyrène extrudé qui prend place dans les anciens bâtiments. A cette occasion, les deux cheminées de l'ancienne centrale sont détruites en 1988. Semibat est racheté en 1991 par le groupe Knauf qui en est toujours le propriétaire en 2014. Cette entreprise engage alors la destruction du bâtiment des chaudières et la mise aux normes du site entre 1991 et 1995. La cantine du site est aujourd'hui désaffectée. Les logements du personnel, édifiés à Artix au début des années 1960, sont toujours habités. Ils comprennent la Cité du Castérot pour les ouvriers (59 logements) et la Cité de Pondix pour les cadres (10 logements et un "célibatorium" de 20 chambres). En ce qui concerne les effectifs, la centrale commence à fonctionner avec une centaine de personnes, puis en 1964, l'effectif passe à 142 agents. Lors de la fermeture en 1987, 92 agents sont reclassés et 24 partent en retraite.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Dates 1957, daté par source
1988, daté par source
1991, daté par source

L'usine n'a pas pu être visitée. Cependant, l'ancien bâtiment de la salle des machines se dresse toujours face au barrage sur le gave de Pau sous la forme d'une grande halle en béton armé, à toit à longs pans, dont la façade sud est vitrée dans sa partie supérieure sur toute la longueur. On distingue également, derrière, la façade sud de l'ancienne travée des bâches perçée aussi d'une ligne d'ouvertures sur toute sa longueur. A l'est de ce bloc-usine, persistent les anciens bâtiments administratifs à toit terrasse et l'ancien magasin sous shed construits en béton armé. Le bâtiment désaffecté de la cantine est lui, construit en béton aggloméré doté d'un étage carré.

Murs béton armé
béton aggloméré
Toit acier en couverture
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 1 étage carré
Couvrements
Couvertures toit à longs pans
shed
Mesures :

Refus de visite du site.

Statut de la propriété propriété d'une société privée
Éléments remarquables salle des machines

Références documentaires

Bibliographie
  • LACOUR, Claude. 30 années de production thermique en Béarn : centrale d'Artix 1957-1987. Paris : Sodel, 1987.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine - Maison-Soulard Laetitia