Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Barthélemy

Calice et patène

Dossier IM40006360 réalisé en 2016

Fiche

Dénominations calice, patène
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Eyres-Moncube
Emplacement dans l'édifice sacristie

Le calice présente un rare décor entièrement émaillé (à l'exception de la coupe, qui ne peut en porter aucun en raison des prescriptions liturgiques). L'objet ne porte aucun poinçon, pas même sa coupe. Son association avec la patène, qui n'en porte pas davantage, est hypothétique. Le décor émaillé très couvrant est assez fréquent dans la production lyonnaise de la seconde moitié du XIXe siècle (par exemple chez Armand-Calliat), mais aucun modèle approchant n'a pu toutefois être identifié.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle

Style néogothique. Calice : pied hexalobé à bord droit, tige tubulaire, nœud torique à boutons surmontant une grosse collerette torique, fausse-coupe à bordure en argent fondu et repercé. La totalité du calice, à l'exception de la coupe, de la base du pied, des bagues de la tige et du bord de la fausse-coupe, est recouverte d'un décor d'émail champlevé à fond blanc ; la face intérieure du pied est aussi couverte d'un émail bleu. Patène en argent doré (non poinçonné) dépourvue d'ombilic.

Catégories orfèvrerie, émaillerie
Structures plan, polylobé
Matériaux argent, repoussé, ciselé, fondu, doré, émail champlevé, émail en plein
Mesures h : 25.2
d : 9.3
d : 13.9
d : 15.5
Iconographies symbole, Agneau mystique, bateau à voiles, Pélican mystique, croix, ancre, Coeur Sacré de Jésus
ornementation, étoile, rinceau, croix tréflée
Précision représentations

Décor émaillé du calice : fond blanc uniforme, semé d'étoiles dorées à cinq branches, sur les six pans du pied, la tige, le nœud et la moitié inférieure de la fausse-coupe ; sur la bâte du pied, des rinceaux verts bordés d'or ; sur les pans du pied, six médaillons ovales à fond violet et bordure rouge et or, portant des symboles christiques (Agneau de Dieu vexillaire, cœur sacré, bateau à voiles) et les symboles des Vertus théologales (croix pattée rouge à bordure blanche pour la Foi, Pélican mystique pour la Charité, ancre pour l'Espérance) ; sur la collerette, une frise d'étoiles blanches à cinq branches entre deux rangs d'écailles bleues ; sur les six boutons circulaires du nœud, des croix grecques tréflées rouges sur fond bleu.

La bordure en argent fondu et repercé de la fausse-coupe présente une frise de rinceaux romans surmontée de fleurons et de trèfles.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe