Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Caisse d'épargne, actuellement cinéma

Dossier IA33005979 inclus dans Quais de Pauillac réalisé en 2012

Fiche

Destinations cinéma
Dénominations caisse d'épargne
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Pauillac
Adresse Commune : Pauillac
Adresse : 12 quai Antoine-Ferchaud , rue de la République
Cadastre : 2012 AS 81

La Caisse d’Épargne de Pauillac a été fondée par décret impérial le 25 novembre 1869. En 1893, elle est installée à l'entresol de l'Hôtel de Ville.

Comme l'indique la plaque commémorative dans le hall du bâtiment, ce dernier a été construit entre 1906 et 1907 par les architectes Marcel Picard et Oswald Condis. Les plans conservés montrent bien la répartition des espaces entre la Caisse d'Épargne et la salle des fêtes. Un cinéma y est attesté en 1927. La salle est détruite par un incendie en 1942 et reconstruite en janvier 1944.

Le bâtiment abrite encore aujourd'hui un cinéma, l'Eden.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1906, porte la date
Auteur(s) Auteur : Picard Marcel, architecte, signature
Auteur : Condis Oswald,
Oswald Condis

Architecte à Bordeaux au 19 rue Lamourous. Il obtient en 1899 un brevet pour un appareil de chauffage dit Oswald Condis.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, signature

Le bâtiment, situé sur les quais de Pauillac et à l'angle de la rue de la République, est composé d'un corps principal à étage carré et d'une salle semi-enterrée abritant le cinéma.

Le rez-de-chaussée est traité en bossage et percé de 3 portes en plein-cintre encadrées de deux fenêtres également en plein-cintre. A l'étage, les trois portes-fenêtres centrales ouvrent sur un balcon en pierre, soutenu par d'imposantes consoles sculptées. Elles sont ornées d'agrafes sculptées et surmontées de corniches.

L'inscription CAISSE D’ÉPARGNE est gravée sur une frise décorée de motifs de postes. Une corniche à modillons et consoles sculptées règne sur l'ensemble de la façade.

Un fronton d'attique est décoré des armes de la Ville, d'un phylactère portant l'inscription PAUILLACUS, et de cornes d'abondance.

La toiture est formée d'un pavillon brisé en ardoise, d'où émergent deux hautes souches de cheminée en pierre de taille.

La façade latérale compte deux travées. Dans son prolongement, la salle abritant le cinéma compte huit baies en plein-cintre.

Le vestibule intérieur abrite l'escalier desservant l'étage avec la salle de projection. D'anciens projecteurs y sont conservés.

Murs calcaire
pierre de taille
Toit tuile creuse, ardoise
Étages 1 étage carré, en rez-de-chaussée
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
toit brisé en pavillon
croupe
Escaliers escalier intérieur : escalier tournant à retours avec jour
Techniques sculpture
Représentations corne d'abondance, armoiries, postes
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Documentation concernant la Caisse d'Epargne

    AC Pauillac, Registre de délibérations 1861-1879, Statuts de la caisse d'épargne et de prévoyance de Pauillac, 13 mars 1869.

    Bulletin des Lois de l’Empire Français, XIe série, 2e semestre de 1869, tome XXXIV, Paris : Imprimerie impériale, 1870.

    n°25894 : Décret impérial portant autorisation de la Caisse d’épargne établie à Pauillac, 25 novembre 1869.

    AC Pauillac, Registre de délibérations 1893-1910, demande d'installation d'une partie de la caisse d'épargne à l'entresol de l'Hôtel de Ville, 30 juin 1893.

    AD Gironde, SP 1206, Port de Pauillac : Lettre du Président du Conseil des directeurs au Préfet, 21 mars 1906.

    Demande l’alignement et les cotes de nivellement d’un terrain situé à Pauillac, quai Antoine Ferchaud, faisant le coin de la rue de la République prolongée, où doit être édifié un Hôtel de la Caisse D’Epargne.

    Demande l’autorisation d’établir des marches au devant de la façade formant perron d’une saillie de 1m75 environ.

    AC Pauillac, Registre de délibérations, Demande M. Pouyanne, directeur du cinéma Pathé, rue Georges Clémenceau, pour remplacer l'éclairage au gaz existant dans son cinéma par l'éclairage électrique, 1er septembre 1927.

    AC Pauillac, Registre des délibérations, 1936-1945, Projet de reconstruction de la salle des fêtes de la caisse d’Épargne, 5 décembre 1942.

    Détruite par un sinistre le 16 octobre, au cours de la préparation d'une séance de cinéma (pour les troupes d'occupation) l'incendie s'est déclaré dans la cabine de projection. La salle est complétement détruite.

    AC Pauillac, Registre des délibérations, 1936-1945, Prochaine réouverture de la salle de cinéma Eden appartenant à la Caisse d'épargne, 7 janvier 1944.

    Exploitants : MM. Guillouard et Pouyanne.

    AC Pauillac, Registre des délibérations, 1945-1947, Salle du Royal Cinéma fermée arbitrairement, juin 1945.

    Elle existe depuis plus de 30 ans et contient moins de 300? Places (exactement 221) ; le décret du 7 février 1941 n'ayant pas été respecté par les pouvoirs publics : réouverture votée.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Port de Pauillac (1889-1930).

    Archives départementales de la Gironde : SP 1206
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire