Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Bunkers du Front de Mer

Dossier IA33008706 inclus dans Éléments de fortification du Mur de l'Atlantique réalisé en 2013

Fiche

Dénominations blockhaus
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Hydrographies Gironde la
Adresse Commune : Soulac-sur-Mer
Lieu-dit : Adresse : boulevard du Front de Mer
Cadastre : 2017 AE, AS

En juin 1940, les troupes allemandes envahissent la France : le 14 juin, Paris est occupé. Le littoral atlantique, ports et trafic maritime, sont également rapidement contrôlés. Le 26 juin 1940, le bac Cordouan en provenance de Royan fait débarquer les Allemands au Verdon. Ils réquisitionnent de nombreuses résidences secondaires et s’installent dans l’ancien fort français des Arros abandonné par l’armée française.

Dans le cadre du Mur de l’Atlantique, long de 4500 km, reliant la Norvège à la côte basque, 15 000 bunkers vont être construits de 1942 à 1943 selon les plans de l’architecte Albert Speer et de l’ingénieur Fritz Todt. Le 10 février 1944, le maréchal Erwin Rommel inspecte les ouvrages et décrète que les batteries de côte sont opérationnelles.

Si Bordeaux est libéré le 28 août 1944, les Allemands résistent dans la Poche du Médoc. Le 19 avril 1945, Royan et la Pointe de Grave sont attaquées par la brigade Carnot qui obtient le 20 avril la capitulation des Allemands.

Le territoire reste marqué par ces affrontements et les constructions en béton armé allemandes, encore très nombreuses à Soulac, disséminées dans les dunes, témoignent de cette époque.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Todt Fritz, ingénieur, attribution par travaux historiques
Auteur : Speer Albert, architecte, attribution par travaux historiques

La forteresse du Nord Médoc s'étend sur les côtes océaniennes et estuariennes de Soulac au Verdon et comprend 37 positions plus ou moins importantes comptant environ 350 bunkers (abris en béton) de formes et tailles variables selon leur fonction (poste de commandement, abri, casemate, soute à munition, à vivre, radar, etc.).

Elle est limitée au sud de Soulac par un fossé anti-chars (de la Gironde à l’océan), mais se prolonge par un terrain de combat avancé jusqu’à Montalivet, comprenant 37 positions dont 29 positions légères, blockhaus (abris en bois).

Ces bunkers situés sur le front de mer correspondent au secteur de Soulac Sud.

Murs béton
Toit béton en couverture
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • LESCORCE Jean-Paul. 1939-1945 : guide de la forteresse des Arros, Stp 307 "Reichenberg". LBP Éditions, juin 2011.

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire