Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Basilique Notre-Dame d'Arcachon

Dossier IA33002197 réalisé en 2011

Fiche

Précision dénomination Basilique Notre-Dame d'Arcachon
Vocables Notre-Dame
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Arcachon (commune)
Adresse Commune : Arcachon
Adresse : place de la Basilique Notre-Dame
Cadastre : 2012 AC 1

L'église de pierre et de brique Notre-Dame d'Arcachon construite dans la deuxième moitié du XIXe siècle, est le lieu d'une très ancienne vénération de la Vierge. Thomas Illyricus voit le jour vers 1485 à Vrana, ville de Dalmatie, dans la région d'Illyrie. Lui et sa famille émigrent en Italie, à Osimo, ville des Marches. Là, le pieux jeune homme prend l'habit religieux de saint François. A pied ou à dos d'âne, Thomas Illyricus voyage pour porter la bonne parole, en France en particulier. Il est à Grenoble vers 1516, puis à Montauban et Toulouse. En 1519 il est à Bordeaux et à Arcachon. Le frère Thomas vivait dans un ermitage forestier dans la Petite Montagne d'Arcachon. Un jour, en promenade sur le rivage, il vit une statue de la Vierge déposée par la mer. Notre-Dame d'Arcachon est depuis lors l'objet d'une grande vénération dans toute la région, particulièrement de la part des marins. La statue est au début conservée dans une petite chapelle en bois. Plusieurs fois mise à mal par les intempéries, la chapelle est envahie par le sable au début du XVIIe siècle. Un nouvel oratoire est alors édifié (vers 1722-1723) plus loin au sommet d'une petite dune. Cette chapelle des Marins est d'inspiration baroque. Des dessins de Henri Maignan en montre l'aspect vers 1850. Un porche d'entrée est soutenu par des colonnes supportant une cornique et un fronton classique. Un petit clocher-mur surmonte l'ensemble. La ville d'Arcachon étant " créée " et devenant une station balnéaire de renom à la fin du XIXe siècle, la chapelle est désormais trop petite pour recevoir les pèlerins et les fidèles. A l'initiative du cardinal Donnet, la décision de construire une vaste église est prise avant même la ratification par Napoléon III du statut communal d'Arcachon. La première pierre est posée en 1856. Le travail de l'architecte bordelais Gustave Alaux consiste à conserver l'oratoire ancien et à l'annexer à la nouvelle construction. Le style néogothique est choisi. Les travaux de construction qui s'échelonnent de 1858 à 1861 ne laissent pas l'édifice achevé. Michel Alaux, le fils, terminera la mission de son père en 1884. Les tableaux de la chapelle des Marins sont protégés au titre des Monuments historiques. Les vitraux de la basilique sont dus au maitre verrier Henri Feur et le décor peint par Louis Augier et Léon Millet en 1890. Le chœur est orné d'une peinture murale monumentale représentant le couronnement de Notre-Dame d'Arcachon, peinte par Guillaume Alaux (protégée MH). Pie XII élève l'église au rang de basilique en 1953.

Période(s) Principale : 1er quart 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1722, daté par source
1856, daté par source
1884, daté par source
Auteur(s) Auteur : Alaux Gustave,
Gustave Alaux (1816 - 1882)

Jean-Paul Louis Gustave Alaux, né à Bordeaux le 29 novembre 1816 à Bordeaux, mort dans la même ville le 23 mars 1882 ; fils du peintre Jean-Paul, dit Gentil-Alaux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Feur Henri,
Henri Feur (1837 - 1926)

Verrier à Bordeaux, élève et successeur de Joseph Villiet.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maître verrier, attribution par source
Personnalité : Illyriscus Thomas,
Thomas Illyriscus (1484 - )

Né vers 1484 à Vrana en Dalmatie (région littorale de la Croatie), le franciscain Thomas Illyricus voyage pour porter la bonne parole. En 1519, il est à Bordeaux et à Arcachon. Le frère Thomas vivait dans un ermitage forestier dans la « Petite Montagne d'Arcachon ». Un jour qu’il déambulait sur le rivage, il découvre une statue de la Vierge déposée par la mer. Appelée Notre-Dame d'Arcachon, elle est depuis l'objet d'une grande vénération dans toute la région, particulièrement de la part des marins.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
personnage célèbre, attribution par source
Personnalité : Donnet Ferdinand-François-Auguste,
Ferdinand-François-Auguste Donnet (1795 - 1882)

Coadjuteur de l'évêque de Nancy et de Toul, sacré évêque titulaire de Rosa le 30 mai 1835 ; archevêque de Bordeaux le 30 novembre 1837, créé cardinal du titre de Santa Maria in Via le 15 mars 1852.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
promoteur, attribution par source
Auteur : Alaux Jean-Michel,
Jean-Michel Alaux (1850 - 1935)

Jean-Michel ou Michel, fils de Gustave Alaux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, maître de l'oeuvre, attribution par source
Auteur : Augier Jean-Louis
Jean-Louis Augier (1825 - 1893)

Entre 1877 et 1903, l’atelier Augier et Millet, spécialisé dans le décor des édifices religieux, produit un nombre important de projets pour les églises de Bordeaux et de la Gironde. Les Archives municipales conservent près de 300 planches nées de la collaboration entre Jean-Louis Augier (1825-1893), peintre,décorateur et archéologue, et Léon Millet (1851-1929), dessinateur.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Millet Léon,
Léon Millet

Entre 1877 et 1903, l’atelier Augier et Millet, spécialisé dans le décor des édifices religieux, produit un nombre important de projets pour les églises de Bordeaux et de la Gironde. Les Archives municipales conservent près de 300 planches nées de la collaboration entre Jean-Louis Augier (1825-1893), peintre,décorateur et archéologue, et Léon Millet (1851-1929), dessinateur.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
dessinateur, attribution par source
Auteur : Alaux Guillaume,
Guillaume Alaux (1856 - 1912)

Guillaume Alaux fils de Gustave (architecte) et de Jenny Gué, frère de Jean-Michel et de Daniel, il a été élève de l’École Nationale des Beaux-Arts de Paris. Il fut un portraitiste et peintre de marines réputé.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, maître de l'oeuvre, attribution par source

La chapelle des Marins (contre l'élévation Est de la basilique) est de plan allongé. Elle est construite en moellon, toit à longs pans couvert de tuile creuse. L'église moderne (basilique Notre-Dame) orientée nord/sud, est construite en brique, selon un plan en croix latine. Elle comprend 3 vaisseaux couverts de fausses voûtes d'ogives. Le porche d'entrée est surmonté par un clocher puis une flèche en pierre.

Murs brique
moellon
Toit tuile plate, tuile creuse
Plans plan en croix latine
Étages 3 vaisseaux
Couvrements fausse voûte d'ogives
Couvertures toit à longs pans
croupe
Techniques peinture
sculpture
ferronnerie
Précision représentations

Le couronnement de Notre-Dame d'Arcachon, peinture murale de Guillaume Alaux.

tableaux, lambris, plafond de la chapelle des Marins (classés MH au titre objets : 1970/09/29 et 1980/07/08)

peinture murale du chœur de la basilique (classé MH au titre objet : 1985/05/09)

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • BOYE Michel. Arcachon de A à Z. Saint-Cyr-sur-Loire : Alan Sutton, 2009.

    PP. 32-36
  • COTTIN François, COTTIN Françoise. Le bassin d'Arcachon, à l'âge d'or des villas et des voiliers. Bordeaux : l'Horizon chimérique, 2003.

    P. 142-155 (Ill.)
  • KELLER Eliane. Arcachon. Métamorphoses. Editions Equinoxe, 1992.

    P. 66-72 (Ill.)
Périodiques
  • DUCOURNEAU Dominique. Gustave Alaux, bâtisseur et restaurateur d'églises. Bulletin de la Société historique et archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch, n° 97, 3eme trimestre 1998.

    P. 49
  • RAGOT Jacques."Fresques pour le centenaire de Notre-Dame d'Arcachon". Bulletin de la Société historique et archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch, n° 4, 3eme trimestre 1973.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Charneau Bertrand