Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Basilique Notre-Dame de Buglose

Autel (maître-autel)

Dossier IM40004648 réalisé en 2012

Fiche

Dénominations autel
Aire d'étude et canton Dax nord
Adresse Commune : Saint-Vincent-de-Paul
Lieu-dit : Buglose
Emplacement dans l'édifice choeur

En 1959-1960, un nouvel aménagement du chœur de l'église fut réalisé par l'architecte René Guichemerre, sur les préconisations du Père L. Pelletier, lazariste résidant à Toulouse - sans doute Louis Pelletier, né à Amiens le 7 juillet 1909, diplômé des Beaux-arts, ordonné prêtre le 2 juillet 1939, ancien économe à Valfleury (Loire), mort à Montpellier en février 1979. Ce religieux dessina également le modèle d'un nouveau maître-autel, destiné à remplacer le meuble en marbre blanc installé en 1855 par la fabrique bordelaise Daux. Les archives de Buglose conservent deux dessins de Pelletier, datés respectivement des 11 février et 6 mars 1960. Le second fut choisi, son exécution confiée au marbrier dacquois Dupin et au ferronnier Bédat et le meuble installé avant le mois de juillet de la même année. Le tabernacle, dont une première version avait été refusée, ne fut mis en place qu'en décembre, comme l'atteste un entrefilet du périodique Buglose ("Enfin, il est là, le magnifique tabernacle, œuvre de M. Dupin (marbrerie) et M. Bédat (ferronnerie). On admire et on se tait"). Posé à l'origine au milieu de la table d'autel, il en fut retiré quelques années plus tard en application des préconisations du concile Vatican II en faveur de la messe "face au peuple".

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1960, daté par source
Auteur(s) Auteur : Pelletier Louis,
Louis Pelletier (1909 - 1979)

Né à Amiens en 1909, entré dans la congrégation de la Mission en 1931, ordonné prêtre en 1939, mort à Montpellier en 1979.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
auteur du modèle, attribution par source
Auteur : Dupin,
Dupin

Marbrier à Dax dans la seconde moitié du XXe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marbrier, attribution par source
Auteur : Bédat,
Bédat

Ferronnier dans la seconde moitié du XXe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ferronnier, attribution par source

Autel-table en marbre de Carrare, constitué un plateau rectangulaire reposant sur deux supports d'élévation trapézoïdale, en marbre rose et vert, entre lesquels est fixé un monogramme en fer forgé et cuivre doré. Un tabernacle d'élévation pyramidale tronquée (h = 50, la = 50), réalisé dans les mêmes matériaux, était posé à l'origine au milieu de la table d'autel.

Catégories marbrerie
Structures plan, rectangulaire élévation, droit
Matériaux marbre veiné, taillé, poli
cuivre, décor, doré
fer, forgé
Mesures h : 96.0
la : 270.0
pr : 80.0
Iconographies monogramme
Précision représentations

Monogramme NDB (= Notre-Dame de Buglose) en fer forgé et cuivre doré, au centre entre les deux supports.

États conservations manque
Précision état de conservation

Il manque le tabernacle assorti, visible sur les dessins préparatoires du Père Pelletier.

Statut de la propriété propriété du département

Annexes

  • Lettre du Père L. Pelletier à Mgr Mathieu, évêque d'Aire et Dax, concernant le projet d'aménagement du chœur de Buglose, 3 décembre 1959 (Archives diocésaines de Dax) : extrait concernant le maître-autel

    "Toulouse, ce 3 Décembre 1959. / Monsieur L. PELLETIER C.M., 18, gde rue Saint-Michel, à TOULOUSE (Hte-Garonne) à Son Excellence Monseigneur Mathieu, Évêque d'Aire et de Dax (Landes). / Excellence (La grâce de Notre Seigneur soit toujours avec nous), Jeudi dernier je me trouvais à Buglose pour présenter à Monseigneur St-Germain et à ces Messieurs de la Commission d'Art Sacré le projet d'aménagement et de remise en état de l'Église. / (...) Nous gardons intact le fond du chœur avec tout le décor qui encadre la Statue. (...) Nous avançons l'Autel majeur au niveau et à la limite de la croisée du transept, ce qui permet : d'abord à ceux qui se trouvent sur les côtés de ce transept d'assister réellement aux cérémonies et de plus, cette disposition oblige Messieurs les prêtres à se retirer ensemble, non plus devant l'autel, où ils formaient un écran, mais de chaque côté et à l'arrière, ce qui, à mon avis, contribue encore au "Decorum", sans négliger l'avantage qu'ils ont d'être groupés face à face et encadrant l'autel et le célébrant. Cette disposition me paraît aussi heureuse lorsque Monseigneur préside au trône que nous voulons mettre aux pieds de la Vierge, face à l'autel et aux fidèles. / (...) Pour réaliser ce travail, il faut savoir que l'ancien Maître-Autel est en "toc", marbre en plaques et garnitures en bois. Or, je crois savoir qu'on offre 500.000 Frs pour un autel entièrement en matériau noble, en marbre massif. Ce nouvel autel est prévu simple de ligne pour ne pas couper la perspective et la vue sur le fond mais il est riche et pratique, avec une table large comportant un tabernacle accessible par l'avant et l'arrière en vue du service des communions. (...) / L. Pelletier."

  • Lettre du Père René Robert, supérieur de Buglose (?), au ferronnier Bédat, 19 juillet 1960 (Archives diocésaines de Dax)

    "Ce 19 Juillet 1960. / Mon cher Monsieur, / J'ai dû rapporter les 2 portes de tabernacle, à Toulouse, chez le P. PELLETIER. Je vous avais dit par téléphone que j'étais loin d'être conquis par votre travail !!!!! ..... Mais ce qui m'a encore ancré dans ma conviction, c'est que je n'ai pas trouvé une seule approbation. En revanche, les critiques unanimes ont été faites ; en voici le résumé : / - 1° Ces portes sont beaucoup trop lourdes ; les pantures (sic) ne résisteront pas, car la porte reste assez souvent ouverte. Ceci me semble déjà une raison déterminante. / - 2° Au point de vue artistique : - Dessin affreusement lourd, pour un ensemble volontairement léger. - Garniture pleine de remplissage, rendant le motif indéchiffrable à quelques mètres... - Absence de "cachet"... / Pour ma part, j'avais toujours demandé une porte en cuivre rouge. Cela s'impose d'autant plus maintenant, que nous avons mis, à la grille d'en-bas, un monogramme de N.D.B. en ce même cuivre. L'INOX n'égaye pas du tout ce tabernacle de marbre déjà un peu "mort" par lui-même. Un tâche (sic) aussi brillante que possible, me semble donc s'imposer là... / De par ailleurs la seconde porte, sans aucun motif, pas même une + [croix], est insignifiante. Elle pourra servir, mais avec un rien de décoration. / J'ai été un peu humilié des réflections (sic) qui ont été faites sur la présentation de votre travail, malgré toutes les excuses que je n'ai pas manqué de présenter ; d'autant que en ce moment on faisait la comparaison avec le tabernacle du G. Séminaire, qui ne me plaît guère, mais qui est si bien présenté... Il y a certainement plus de recherche artistique, dans votre ébauche, mais quelle piteuse figure à côté !!!!! Je vous signaler, par exemple, que les serrures d'un tabernacle gagnent à être camouflées, que la porte du tabernacle est capitonnée : il faut donc prévoir les trous "ad hoc"... / Dites-moi donc bien simplement ce que vous comptez faire : il nous faut ces portes pour le 20 Août, dernier délai. Voyez avec le P. Pelletier, absent en ce moment, et qui, malheureusement, va quitter Toulouse à la fin du mois. Je lui communique la présente lettre. Encore un détail : la garniture d'autel sera, nous le supposons bien, en fer poli et martelé. / Je suis sûr que vous allez maintenant nous faire quelque chose de parfait. (...)"

Références documentaires

Documents d'archives
  • Lettre du Père L. Pelletier à Mgr Mathieu, évêque d'Aire et Dax, concernant le projet d'aménagement du chœur de Buglose, 3 décembre 1959.

    Archives diocésaines, Dax
  • Deux projets de maître-autel pour Notre-Dame de Buglose, par le Père Louis Pelletier. Dessins à la plume, 11 février et 6 mars 1960.

    Archives diocésaines, Dax
  • Lettre du Père René Robert, supérieur de Buglose (?), au ferronnier Bédat, concernant le nouveau maître-autel, 19 juillet 1960.

    Archives diocésaines, Dax
Bibliographie
  • CAZAUNAU Léon, LESBATS Julien. Buglose. Nogaro : Dauba frères, 1970.

    p. 171
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe