Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Martin

Autel du Tiers-Ordre de saint François et statues de saint François d'Assise et de sainte Élisabeth de Hongrie

Dossier IM40006505 réalisé en 2017

Fiche

Dénominations autel, gradin d'autel, statue, console
Titres Saint François d'Assise
Sainte Élisabeth de Hongrie
Appellations du Tiers-Ordre de saint François
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Coudures
Emplacement dans l'édifice chapelle du Tiers-Ordre

Une confrérie du Tiers-Ordre de saint François fut établie dans l'église de Coudures le 2 janvier 1883, fondation avalisée a posteriori par un bref du pape Léon XIII en date du 1er décembre 1894 (visé par l'évêque d'Aire le 14 décembre suivant). Donatrice en 1893 de l'une des verrières du Nancéien Émile Richard dans le collatéral nord, la pieuse association ne semble avoir obtenu qu'après sa confirmation le droit d'installer son propre autel dans l'église. L'emplacement choisi fut la grande chapelle nouvellement édifiée au sud du chœur (projetée en 1890, achevée en 1897), que les textes contemporains de sa construction désignent sous le vocable de saint Antoine, apparemment modifié dès l'affectation du lieu à la confrérie franciscaine. La mise en place du modeste décor n'est pas documentée, hormis celle de la verrière du Bordelais G.-P. Dagrant, datée de 1903, dont le programme thématique est consacré pour moitié au créateur du Tiers-Ordre, saint François d'Assise. L'autel lui-même, d'un style peu caractérisé et dépourvu de toute référence à l'iconographie franciscaine, pourrait être contemporain de la chapelle ou, au contraire, remployé. A l'exception de la verrière de Dagrant, seules les statues de saint François et de sainte Élisabeth de Hongrie (l'une des premières tertiaires franciscaines), signées du fabricant parisien Raffl, désignent explicitement la destination de la chapelle. Le Saint François ne correspond à aucun des trois modèles figurant dans le catalogue de la maison Raffl (à laquelle succédèrent Pacheu, Lecaron et Peaucelle).

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Lieu d'exécution Commune : Paris
Auteur(s) Auteur : Raffl,
Raffl

Fabrique fondée par Ignaz Raffl (1828-1883) au 6, rue Bonaparte à Paris. Successeur : Peaucelle-Coquet (La Statue religieuse).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de statues, signature

L'autel, en bois peint faux bois avec moulures et décor (rapporté, en plâtre) peints faux or, est composé d'un tombeau droit à panneau-cadre mouluré et colonnes aux angles antérieurs, et d'un gradin à deux redents dont la partie centrale simule un tabernacle avec fausse porte. Les deux statues en plâtre polychrome, posées sur des consoles de même matériau, sont disposées de part et d'autre de l'autel sur les murs latéraux de la chapelle.

Catégories menuiserie, sculpture
Structures plan, rectangulaire élévation, droit colonne, 2 revers sculpté
Matériaux bois, mouluré, peint, faux bois, peint faux or, décor en bas relief, décor rapporté
plâtre, moulé, peint, polychrome
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies IHS, La Croix, blé, vigne
saint François d'Assise, crucifix, livre
sainte Elisabeth de Hongrie, religieuse, pain, rose
Précision représentations

Décor de l'autel : monogramme IHS sur la face du tombeau d'autel ; sur la fausse porte du tabernacle simulé, une croix tréflée avec gloire, entourée de branches de vigne et émergeant de gerbes de blé nouées par un ruban ; sur les redents du gradin, de larges branches de vigne avec feuilles, grappes et vrilles.

La statue de saint François le représente stigmatisé, tenant un crucifix de la main droite et un livre fermé de la gauche. Sainte Élisabeth de Hongrie est figurée en tertiaire franciscaine, revêtue du froc à cordelière et du voile noir, tenant un pain et un bouquet de roses, allusion au célèbre miracle des Roses. Les consoles identiques des deux statues sont ornées de larges feuilles grasses trilobées mêlées à des grappes de raisin.

Inscriptions & marques signature, peint
inscription concernant l'iconographie, peint
Précision inscriptions

Signature (peinte sur le côté du socle des deux statues) : Mon RAFFL / PARIS. Inscription concernant l'iconographie (peinte sur la face du socle des deux statues) : ST Fçois d'ASSISE ; STE ELISABETH.

Précision état de conservation

La chapelle est désaffecté et actuellement utilisée comme débarras ; l'autel est partiellement dissimulé par différents meubles et objets.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Devis pour la construction de la chapelle Saint-Antoine, mars 1890.

    Archives paroissiales, Coudures
  • Comptes de la fabrique : relevé sommaire des dépenses des travaux de restauration de l'église de Coudures depuis avril 1890 jusqu'en 1904.

    Archives paroissiales, Coudures
  • Diplôme d'érection de la confrérie du Tiers-Ordre de saint François à Coudures, par le pape Léon XIII, 1er décembre 1894.

    Archives paroissiales, Coudures
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe