Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Sainte-Eugénie

Anciennes peintures murales du chœur : Symboles christiques

Dossier IM40007881 réalisé en 2019
Dénominations peinture monumentale
Titres Symboles christiques
Aire d'étude et canton Tartas ouest
Adresse Commune : Pontonx-sur-l'Adour
Emplacement dans l'édifice chœur
Oeuvre disparue

Le premier décor peint de la nouvelle église Sainte-Eugénie, réalisé en 1888, l'année-même de l'achèvement des travaux de construction, était l'œuvre du décorateur Duval, de Mont-de-Marsan, qui avait travaillé à l'église de la Madeleine de cette ville en 1866, puis à celle de Lencouacq en 1866 et 1882. Ces peintures subsistèrent jusqu'aux années 1950, époque où elles furent détruites (ou peut-être seulement recouvertes ?), quelques années après que le peintre Jean Rigaud eut exécuté le décor des arcades de la nef. De l'œuvre de Duval, seuls demeurent actuellement quelques rehauts colorés sur des bandeaux ou des chapiteaux du chœur et du transept. Des cartes postales antérieures à la suppression du décor montrent la composition du fond du chœur.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1888, daté par source
Auteur(s) Auteur : Duval,
Duval

Peintre décorateur à Mont-de-Marsan dans la seconde moitié du XIXe siècle ; il travailla à l'église de la Madeleine à Mont-de-Marsan en 1866, à Lencouacq en 1866 et 1882, à Pontonx-sur-l'Adour en 1888.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, décorateur, attribution par source

Le décor couvrait les murs et voûtes du chœur et du transept, les autres parties de l'église n'étant ornées que d'un faux appareil. La technique était probablement la peinture à l'huile sur enduit.

Catégories peinture murale
Matériaux enduit, support, (?), peinture à l'huile
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies symbole christique, Agneau de Dieu, Tétramorphe, croix
ornementation, tenture, quadrilobe, bandeau, faux appareil
Précision représentations

La seule partie du décor connue par des photographies anciennes est le mur de fond du chœur, dont les trois registres étaient couverts de peintures décoratives et symboliques. Au registre inférieur, les trois arcades aveugles en tiers-point étaient garnies d'une tenture feinte accrochée à des patères et semée de croix pattées sur lesquelles se détachaient deux écus ovales aux armes du pape Léon XIII et de l'évêque Delannoy ; les tympans des arcs, séparés de la fausse tenture par un bandeau à chevrons, étaient peints de trois mandorles perlées représentant, de gauche à droite, l'Agneau de Dieu vexillaire entouré du Tétramorphe, un motif non visible (dissimulé par la flèche du maître-autel sur les photographies) et une croix rayonnante nimbée d'étoiles (?) ; dans les écoinçons des arcs, sur fond de faux appareil, deux médaillons quadrilobés accueillaient sans doute des symboles christiques ou eucharistiques. Les registres médian (triforium à arcades géminées en plein cintre) et supérieur (verrière en triplet) du mur comportaient seulement des ornements végétaux et géométriques.

Inscriptions & marques armoiries, peint
Précision inscriptions

Armoiries du pape Léon XIII Pecci et de l'évêque d'Aire et Dax Victor Jean-Baptiste Paulin Delannoy (voir iconographie).

États conservations oeuvre détruite (?)
oeuvre dissimulée (?)
Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe