Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne salle d'asile, école libre de filles puis école communale, aujourd'hui école privée catholique Saint-Étienne, Apprentis d'Auteuil

Dossier IA33007383 inclus dans Hameau de Leyssac réalisé en 2013

Fiche

Précision dénomination école de filles
Destinations école maternelle, école primaire
Dénominations salle d'asile, école primaire
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Hydrographies Gironde la
Adresse Commune : Saint-Estèphe
Lieu-dit : Leyssac
Adresse : rue du Médoc , R.D. 2
Cadastre : 2015 OF 2739 ; 1825 E 2421 à 2425

Une salle d'asile est créée à Leyssac en 1843, à l'initiative de Mme Merman mère ; en 1855, Anne Marie Toussaint Leroy, épouse du colonel François Bonie, résidant au château de la Commanderie, est nommée dame patronnesse. La salle d'asile était abritée dans un local en location, jusqu'à ce que le propriétaire vende son bien.

En 1867, le colonel François Bonie acquiert des terrains plantés en vigne au lieu-dit Jean Seguin et fait construire de nouveaux bâtiments pour accueillir la salle d'asile.

Le 8 décembre 1873, les Bonie font donation de l'ensemble à la commune, avec l'obligation de conserver à cet établissement sa destination d'origine et donc de l'affecter exclusivement à une salle d'asile, une classe de jeunes filles et au logement des trois religieuses de l'ordre de Saint-Joseph qui le dirigent. Cette donation est acceptée en conseil municipal le 18 janvier 1874.

Un plan daté 1873 représente les bâtiments : la maison d'école à étage, la chapelle en rez-de-chaussée dans son prolongement et à l'est la cour avec le préau.

Au début du 20e siècle, l'école semble être devenue publique, comme l'indique une carte postale. Des travaux y sont alors menés sous la conduite de l'entrepreneur Dejean et sur les plans de l'architecte Godet : construction d'une nouvelle salle de classe et d'un préau.

Le bâtiment abrite aujourd’hui l'école privée catholique Saint-Etienne (Apprentis d'Auteuil). Un vaste bâtiment dépendant du château Clauzet voisin masque (ou occupe l'emplacement de) l'ancienne chapelle.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Godet Pierre,
Pierre Godet

Architecte à Lesparre.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Les bâtiments sont disposés perpendiculairement à la rue. Ils se distinguent par un enduit rose et un muret d'attique en pierre de taille avec tables décoratives et fronton orné d'une fleur. Le bâtiment est étroit en profondeur, large d'une travée donnant sur la rue.

D'après les documents d'archives, la distribution intérieure s'organisait selon un rez-de-chaussée avec cuisine, salle à manger, corridor, classe, chapelle. Au premier étage, une pièce servait de dortoir et une autre était utilisée en salle classe des filles. Un grenier régnait sur l'ensemble de l'étage. L'ensemble était complété par un préau avec cour, un hangar et des lieux d'aisance.

Les cartes postales du début du 20e siècle indiquent que le fronton triangulaire de la façade est surmonté d'une statue de la Vierge, aujourd'hui disparue.

Murs calcaire enduit
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Couvrements
Couvertures toit à longs pans croupe
Techniques sculpture
Représentations fleur
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Documentation complémentaire

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1835 à 1862, Demande des Sœurs de St Estèphe des réparations du mobilier des salles d'asile de Leyssac et du bourg et pour l'établissement d'un préau pour l'école des filles, 1859/11/27.

    AD Gironde, 2 O 3118, Rapport sur la salle d'asile de Leyssac, 1er juin 1873.

    2600 habitants à St Estèphe ; en 1842, Mme Merman, propriétaire intéressée de la partie sud, créa avec le concours de M. Lafon de Camarsac alors maire de St Estèphe, une salle d'asile dans le village de Leyssac qui fut reconnu comme étant le point central de cette partie de la commune. Le sieur Sibilleaux, propriétaire dans le village fit construire un logement devant servir de local pour l'établissement de cette salle d'asile ; un bail fut passé entre lui et le maire pour 10 années consécutives. La direction de cet établissement fut alors confiée aux deux demoiselles Festers ; une école de grandes filles fut adjointe à l'asile ; le local devint alors insuffisant pour contenir les enfants qui le fréquentaient, et dont le nombre a toujours varié de 80 à 100. Cependant, l'école et l'asile furent toujours maintenus dans ce local jusqu'en 1858, époque du décès du sieur Sibilleaux et époque à laquelle la plus jeune des deux institutrices rentra au couvent ; l'aînée restée seule ne pouvait plus continuer et l'asile et l'école. Elle se décida donc à garder seulement la direction de l'école ; et la direction de l'asile fut alors confiée à des religieuses de l'ordre de St Joseph, qui furent installées dans un nouveau local loué dans le même village ; l'école de filles sous la direction de Mademoiselle Festers dut alors subir plusieurs transformations faute de trouver dans le village un local suffisant ; elle fut même obligée de s'installer dans divers autres villages de la commune et de revenir à Leyssac au fur et à mesure qu'un nouveau local se présentait (...).

    Un propriétaire mit à disposition une partie d'une maison inachevée pour y contenir les nombreux enfants qui fréquentaient les deux classes, il fallut songer à louer un chai situé à quelques mètres de la maison ; ce même propriétaire avec quelques autres personnes charitables commença la construction d'un local qui serait destiné au maintien d'une salle d'asile et d'une école de filles ; donna le terrain nécessaire avec un voisin au centre du village ; souscription et demande de secours pour financer la construction. L'établissement de la salle d'asile et de l'école fut terminé dans les premiers mois de l'année 1868 et fut inauguré par le cardinal Donnet en avril de la même année ; conseil municipal qui souhaite aujourd'hui rendre l'établissement communal.

    AD Gironde, 2 O 3117, Extrait du registre des délibérations du conseil municipal concernant le paiement des travaux de construction de la salle d'asile de Leyssac, 20 juillet 1873.

    Salle d'asile fondée en 1842, à l'initiative de Madame Merman, secondée plus tard par M. et Mme Bonie.

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898, Acte d'acceptation de l'asile de Leyssac, 1873/12/14.

    Donation à la commune de St Estèphe de François Bonie et son épouse Anne Marie Toussaint Leroy (Château de la Commanderie) d'un bâtiment situé au lieu de Jean Seguin, village de Leyssac et désigné dans l'acte de donation et connu sous le nom de salle d'asile de Leyssac.

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898, Acte d'acceptation de l'asile de Leyssac, 1874/01/18.

    La création de la salle d'asile de Leyssac remonte à l'année 1843. Elle a été fondée à cette époque par Mme Merman mère ; en 1855 Madame Bonie a été nommée dame patronnesse et depuis s'en ait occupée. Primitivement un local avait été loué dans le village de Layssac pour y établir la salle d'asile mais ce local ayant été vendu par son propriétaire, il a fallu songer à le remplacer. Aucun immeuble convenable n'a été trouvé pour cela et pour conserver le bienfait de cette création ?? qui permet aux mères de famille de vaquer à leurs travaux sans se préoccuper du soin de leurs enfants, il a été nécessaire de construire l'immeuble actuellement existant à Leyssac (...). M. le colonel Bonie a acquis tous les terrains occupés par l'immeuble à l’exception de celui de M. Bonifet et fait construire et établir le bâtiment et ses dépendances servant aujourd'hui de salle d'asile, école de filles et chapelle. Donation à la commune par acte du 8 décembre 1873. Bâtiment situé à Jean Seguin près au quartier de Layssac composé au rdc d'une cuisine, d'une salle à manger, un corridor, une classe, une chapelle, un préau avec cour, hangar et lieux d'aisance ; au premier étage d'une pièce servant de dortoir au-dessus de la cuisine et de la salle à manger et d'une autre pièce servant de classe des filles au-dessus de la salle d'asile qui est au rdc, et de grenier au-dessus du 1er étage ; avec obligation de conserver à cet établissement sa destination actuelle cad de l'affecter exclusivement à une salle d'asile, une classe de jeunes filles et le logement occupé par les trois religieuses qui le dirigent ; confié aux dames de l'ordre de Saint-Joseph.

    AD Gironde, 2 O 3117, Lettre du sous-préfet au préfet concernant la donation de M. et Mme Bonie et par M. et Mme Bonifait à la commune d'un immeuble situé au village de Leyssac servant de salle d'asile et d'école de filles, 7 février 1874.

    Donation faite par acte du 20 janvier 1873 : François Bonie, colonel d'artillerie à la retraite et Anne Marie Toussaint Leroy son épouse demeurant au château de la Commanderie, commune de St Estèphe ; Marie Seguin, épouse séparée de corps et de biens de M. François Bonifet : bâtiment situé à Jean Seguin près Leyssac, composé au rez-de-chaussée d'un cuisine, une salle à manger, un corridor, une classe, une chapelle, un préau avec cour, hangar et lieux d'aisance ; au premier étage, d'une pièce servant de dortoir et d'une autre pièce servant de classe des filles et de grenier au-dessus du premier étage. Cet immeuble appartenait à M. et Mad. Bonie sauf une partie sur laquelle se trouvaient autrefois trois rangs de vigne qui est la propriété de Mad. Bonifet ; donation faite à charge de la commune de conserver l'affectation actuelle : salle d'asile, salle de classe de jeunes filles, chapelle et logement occupé par 3 religieuses de l'ordre de St Joseph ; bâtiments édifiés par M. Bonie après acquisition des terrains en 1867.

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898, Réparations à l'école des Sœurs, 1874/02/15.

    L'école des filles de la commune dirigée par les Sœurs de St Joseph compte 80 enfants ; insuffisante : agrandissement décidé.

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898, Liste de souscription pour la construction de la salle d'asile de Leyssac, 1874/08/12.

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898, Mention de la révocation de Mlle Rassat, institutrice de Leyssac, 1880/04/18.

    La supérieure générale des Sœurs de St Joseph a présenté à l'agrément de M. le préfet une nouvelle titulaire ; le local où est installée cette école de filles a été bâti il y a déjà longtemps au moyen d'une souscription et fut offert à la commune moyennant la condition d'entretenir à perpétuité des religieuses dans l'établissement.

    AM Saint-Estèphe, Registre des délibérations du conseil municipal, 1899 à 1922, Projet de travaux à l'école de filles de Leyssac, dressés par M. Godet, architecte à Lesparre, 1905/08/27.

    Mur de clôture de la cour avec portail et portes ; projet de construction de classe devant servir de garderie et d'un préau couvert : 28 octobre 1906, décompte général des travaux exécutés.

    AD Gironde, 2 O 3117. Lettre de l'inspecteur d'académie au préfet concernant l'école de filles de Leyssac, 9 septembre 1905.

    École qui comprend 2 salles de classe dont une située au rdc est mal éclairée ; le conseil municipal a projeté la construction d'une nouvelle salle de classe et un préau couvert, il a décidé en même temps de faire clôturer la cour par un mur plein.

    AD Gironde, 2 O 3117. Procès-verbal de réception définitive des travaux de charpenterie et parquets exécutés à l'école des filles de Leyssac, 7 octobre 1906.

    Godet, architecte ; Dejean, entrepreneur adjudicataire.

    AD Gironde, 2 O 3117. Mémoire des Comptes pour la construction d'une salle de classe et d'un préau couvert à Leyssac, par A. Déjean, entrepreneur, 20 octobre 1906.

    Mention du "petit bâtiment contigü à la chapelle".

    AD Gironde, 2 O 3117. Construction d'une salle de classe et d'un préau à l'école de filles de Leyssac : règlement de l'entrepreneur M. Seurin, 21 octobre 1906.

    Architecte : Godet.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Dossiers d'administration communale, Saint-Estèphe, Édifices publics, monuments, écoles, 1874-1907.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3117
  • Saint-Estèphe, Édifices publics, monuments, écoles, 1896-1936.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 3118
  • Registre des délibérations du conseil municipal, 1835 à 1862.

    Archives municipales, Saint-Estèphe
  • Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898.

    Archives municipales, Saint-Estèphe
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire