Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne maison noble de la Verdasse, Château le Vieux Fort

Dossier IA33004080 inclus dans Hameau de La Verdasse réalisé en 2013

Fiche

  • Vue d'ensemble.
    Vue d'ensemble.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • chai
    • cuvage
    • étable
    • grange
    • puits

Dossiers de synthèse

Précision dénomination château viticole
Appellations Château le Vieux Fort, Château Fort de La Verdasse, Château de Laverdasse
Parties constituantes non étudiées chai, cuvage, étable, grange, puits
Dénominations manoir
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Adresse Commune : Valeyrac
Lieu-dit : La Verdasse
Cadastre : 1831 C1 239 ; 2011 C1 1030, 1031

Le domaine viticole est le siège d’une ancienne maison noble comme le décrit l’abbé Baurein : "il y a plusieurs seigneurs dans cette paroisse, entre autres, celui de la Verdasse, dont la maison noble, de même nom, est placée dans le territoire de Valeyrac". Un acte du 30 janvier 1623 mentionne "Pierre Seurin, seigneur de Laberdasse".

D'après J. P. Méric, Pierre-François Fourthon portait le titre de seigneur de la Verdasse en 1695.

Le logis, bâti sous l’Ancien Régime, a conservé des éléments datables entre la fin du 17e siècle et le début du 18e siècle tels que des cheminées, un cadran solaire portant la date de 1682 et une canonnière qui expliquerait l’appellation postérieure de "Fort de la Verdasse" ou "le Vieux Fort". Ces éléments ont été relevés lors de l’enquête de pré-inventaire menée en 1974.

La façade du logis a probablement été remaniée au début du 19e siècle mais l’enduit de la façade ne permet pas de le certifier.

Sur le plan cadastral de 1831, le domaine s’organise autour d’une cour avec, au nord, le logis et les dépendances formant un L et, au sud, un bâtiment indépendant. Autour de 1840, le domaine passe à la famille Chauvelet. L’appellation "Château La Verdasse" apparaît pour la première fois dans la 3e édition de Bordeaux et ses vins.

La grange-étable est remaniée au cours du 4e quart du 19e siècle pour être convertie en cuvier.

L’organisation des bâtiments est conservée même si, à la fin du 20e siècle, une extension s’appuyant contre le logis est construite.

De l’autre côté de la route, au sud, des chais et des hangars à machines ont été bâtis entre la fin du 20e siècle et le début du 21e siècle.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle
Secondaire : 18e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Principale : limite 20e siècle 21e siècle

Le domaine se situe au cœur du hameau La Verdasse. Les bâtiments s’organisent autour d’une cour munie d'un puits.

Le logis, en fond de cour, s’élève sur un étage. Les élévations et les baies présentent un encadrement de pierres de taille harpées. Les ouvertures du rez-de-chaussée ont été remaniées : l'encadrement de la porte a notamment été tronqué, seule la partie supérieure avec le tore et la corniche est conservée. A l'étage deux larges fenêtres (anciennement à meneau et traverse?) encadrent la fenêtre centrale plus étroite. Les allèges sont traitées en ressaut.

Intérieurs non vus.

La grange-étable, à l’est, est bâtie en moellon sous enduit et ses baies sont en arc segmentaire. Le fenil est clos en partie par un essentage en bois (aération). Le pignon côté rue est organisé selon deux travées. Le rez-de-chaussée est percé d'une large porte en arc segmentaire et d'une porte aveugle, et l'étage de deux fenêtres à linteau droit. La toiture est débordante avec pannes apparentes.

De l’autre côté de la route se situent les chais et hangars à machines.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré
Couvrements
Couvertures toit à longs pans croupe
Typologies IC3

Estuaire

TRAVEE 3
FORBAIE linteau droit (porte) ; linteau droit (fenêtre)
POSRUE autre
POSPARC en retrait
ORIENT sud-est
Statut de la propriété propriété privée
Protections

Annexes

  • Complément documentaire

    AD Gironde. C 1334. mattes. Nouveau bail à fief cédé par le Duc d'Epernon aux habitants de Valeyrac, 30 janvier 1623 :

    "Par devant Etienne Dast, notaire royal […]

    Arnault de Capdeville, procureur d’office de la baronnie de Castelnau et juge de la seigneurie de Baissevelle, comme ayant charge et procuration du très haut et très puissant seigneur messire Jean Louis de La Valette duc d’Epernon, pair et colonel général de France […] a baillé, quitté, délaissé et transporté […] à Pierre Seurin, sieur de Laberdasse faisant tant pour lui que pour Marie Seurin sa nièce et mineure, et aussy pour Jean et Pierre Magne ses neveux, et pour sieur Antoine de Superville, marchand, Siméon de Lalo, Vivien Hostenc, habitants du dit lieu de Laberdasse […]

    Pièce de terre et matat servant de gerbage qui est sise et située en ladite paroisse de Valeyrac appelée communément la matte, ainsi qu’elle confronte du côté du nord à la mer, du côté du midi aux terres labourables et prés des habitans de laditte paroisse, d’un bout vers le levant a larouille des Rouilles et estey appelé communément la Rouille de Ladignac et du couchant à l’estey appelé communément Lachenau du Guy, et ce au devoir d’un sol tournois de droit et devoir d’exporle ou reconnaissance annuelle de seigneur ou asservat, quand le cas y échoira, et pour trois livres tournois et de cens et rente fonciere et directe annuele et perpetuele […]"

Références documentaires

Documents d'archives
  • Nouveau bail à fief cédé par le Duc d'Epernon aux habitants de Valeyrac, 30 janvier 1623.

    Archives départementales de la Gironde : C 1334
Documents figurés
  • Carte du 9e quarré de la généralle de Médoc. Dessin, encre, couleur, papier, par Claude Masse (géographe), 1708 [IGN, non coté].

    IGN (Institut national de l'information géographique et forestière)
  • Carte géométrique de la Guyenne dite Carte de Belleyme, feuille n°6, levés vers 1763-1764, éch. 1/43200 env.

  • Plan cadastral napoléonien, 1831.

    Archives départementales de la Gironde : 3 P 538
Bibliographie
  • BAUREIN Abbé. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Labottière (frères), imprimeur libraires, 1784, t.1.

  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret et Fils, 1874 (3e édition).

  • MERIC jean-Pierre. De Ségur à Phélan. Histoire d'un vignoble du Médoc. Bordeaux : Presses Universitaires de Bordeaux, 2007.

    p. 38

Liens web

(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Bordes Caroline