Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne Maison Cazaux (4)

Dossier IA64002625 inclus dans Station thermale des Eaux-Bonnes réalisé en 2018

Fiche

Á rapprocher de

Précision dénomination pension de voyageurs
Appellations Maison Cazaux
Destinations immeuble à logements
Dénominations hôtel de voyageurs
Aire d'étude et canton Pyrénées-Atlantiques
Adresse Commune : Eaux-Bonnes
Adresse : place de la Poste
Cadastre : 2018 AN 230

Relevant de la deuxième vague de construction de la station, cet édifice fut bâti avant 1863 pour l'influente famille Cazaux, comptant notamment le célèbre pharmacien Marcellin Cazaux, afin d'accroître la capacité d'accueil de l'hôtel de la Poste tout proche. Il fait partie intégrante d'un patrimoine immobilier conséquent, alors composé d'une dizaine de bâtiments de tous types répartis dans toute la station. Destiné initialement à l'accueil des voyageurs, cette ancienne maison de tourisme, figurant sur les documents iconographiques de l'époque, accueille de nos jours une résidence privée.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle

Situé sur la place de la Poste et derrière les hôtels de la rue Louis-Barthou, l'édifice forme partie intégrante d'un complexe architectural comptant à l'origine cinq bâtiments, tous en possession de la famille Cazaux. Celui-ci, le troisième donnant sur le précipice du Valentin, se distingue des bâtiments contigus en raison de son étroitesse. Cette bâtisse, s'adaptant à la fois aux contraintes du relief et d'un espace restreint compris entre plusieurs bâtiments, porte l'empreinte de l'architecture haussmannienne en sa façade principale, qui rappelle les immeubles à logements parisiens, mais ses trois autres élévations se réfèrent davantage aux constructions rurales ossaloises.

La façade rappelle l'esthétique et le mode de construction de l'hôtel de la Poste, avec ses baies en plein-cintre inspirées du néo-classicisme des premières constructions de la station. Elle se développe sur deux étages et six travées mêlant une modénature en pierre de taille et un revêtement gris. Les portes-fenêtres du premier étage, à l'esthétique soignée, sont dotées de balcons avec garde-corps en fer forgé aux motifs classiques et sont surmontées de frontons en pierre.

L'élévation postérieure s'élève directement au-dessus du précipice du Valentin. Le rez-de-chaussée et le soubassement sont percés de baies à même les moellons tandis que les deux étages supérieurs sont agrémentés de galeries vitrées, similaires à celles des édifices environnants, participant ainsi à l'homogénéité de cette vue de la station. Les ardoises pyrénéennes traditionnelles ont été remplacées par une couverture en tuiles, comme dans le cas des deux autres Maisons Cazaux attenantes.

Murs moellon enduit
pierre pierre de taille
Toit ardoise
Étages 2 étages de soubassement, 2 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral des Eaux-Bonnes dressé par J. Turon le 17 septembre 1863, vu et approuvé par le préfet le 27 avril 1866.

    Archives municipales, Eaux-Bonnes
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Université de Pau et des Pays de l'Adour - Delpech Viviane