Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne Maison Bonnecaze

Dossier IA64002633 inclus dans Station thermale des Eaux-Bonnes réalisé en 2018

Fiche

Appellations Maison Bonnecaze, Maison Lavillette
Dénominations hôtel de voyageurs
Aire d'étude et canton Pyrénées-Atlantiques
Adresse Commune : Eaux-Bonnes
Adresse : 4 place Abadie-Tourné
Cadastre : 2018 AN 166-212

Relevant de la première vague de construction de la station, non loin de l'établissement thermal et immédiatement voisin de la Maison du Gouvernement - actuel hôtel de ville -, cet imposant édifice, compte parmi les plus anciens et les plus grands de la station. Vraisemblablement édifié dans les années 1830, il figure déjà sur le plan géométrique de 1841. Appartenant à la famille Lavillette à cette date, probablement liée aux Bonnecaze, l'édifice est agrandi par Victorin Bonnecaze à plusieurs reprises dans les années 1860 afin de faire face à la fréquentation grandissante de la station. Une première augmentation survient entre 1864 et 1865, puis la bâtisse est partiellement démolie en 1868, probablement pour percer une voie entre elle et la Maison Tourné à laquelle elle était initialement accolée. Cette démolition est également exécutée au profit d'une nouvelle extension grâce à laquelle l'édifice atteint son état définitif. L'extension perpendiculaire au bâtiment principal, dès lors privée d'accès sur la place Abadie-Tourné, fut exploitée par une fille de la famille Bonnecaze.

Cette pension pour voyageurs, idéalement située près des thermes et d'un passage menant directement au jardin Darralde, est mentionnée dans de nombreux guides touristiques, notamment le Guide Jam de 1869 où elle est classée parmi les "maisons garnies". L'édifice est également figuré sur le plan cadastral de 1866 et sur la carte touristique du Guide Joanne en 1894.

A partir des années 1950, la bâtiment abrite un centre de gérontologie et appartient à l'Entraide Sociale des Pyrénées-Atlantiques. Cet organisme mène une campagne de travaux en 1984, qui aboutie notamment à la suppression des fenêtres en chien-assis de la toiture. La bâtisse est ensuite rachetée par la commune des Eaux-Bonnes dans le cadre d'une politique de développement touristique visant à accroître sa capacité d'accueil, en relation avec la station de ski de Gourette. Elle est toujours dédiée à l'accueil de voyageurs.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1864, daté par source
1868, daté par source

Tout proche de l'établissement thermal, de la Maison du Gouvernement et du jardin Darralde, la Maison Bonnecaze occupait une position stratégique entre le cœur de la station à vocation sanitaire et le centre des animations. Sa construction associe les prérogatives de l'urbanisme naissant et les influences de l'architecture vernaculaire.

Cette bâtisse massive, comptant une centaine de chambres, s'élève sur un étage de soubassement, trois étages et un niveau de comble. La façade principale se compose de onze travées, dont la travée centrale accueille la porte d'entrée et son perron. Suivant les modes de construction habituels dans la station, les élévations, soignées mais sobres, sont couvertes d'enduit blanc, hormis au niveau des encadrements de baie, des corniches et des chaînages d'angle en pierre d'Arudy. La porte d'entrée, dans la même pierre locale, est dotée d'un entablement et d'un linteau sur lequel apparaît le lettrage peint - et quasiment effacé - du nom de la maison.

A l'instar des constructions environnantes, cet édifice conservait de l'architecture rurale ossaloise les fenêtres en chien-assis de ses combles, avant leur suppression, ainsi que sa couverture en ardoises pyrénéennes. Selon les procédés de l'architecture urbaine de l'époque, la façade principale est destinée à l'apparat, particulièrement ici où elle avoisine la Maison du Gouvernement ; l'arrière, en revanche, donne sur une cour intérieure, fermée par les édifices voisins et par un pavillon perpendiculaire qui constitue l'une des extensions des années 1860.

Murs moellon enduit
pierre pierre de taille
Toit ardoise
Plans plan rectangulaire régulier
Étages étage de soubassement, 3 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral des Eaux-Bonnes dressé par J. Turon le 17 septembre 1863, vu et approuvé par le préfet le 27 avril 1866.

    Archives municipales, Eaux-Bonnes
  • Plan géométrique de la ville des Eaux-Bonnes, et visuel pour les promenades qui sont indiquées par des lignes ponctuées, terminé sur le terrain dans le courant du mois de juillet 1841. Dessin par F. Noble, lithographie E. Vignancour.

    Bibliothèque nationale de France, Paris : Cartes et plans, GE DL 1842-262-2
  • Plan des Eaux-Bonnes, dans Guide Joanne, Hachette, 1894.

Bibliographie
  • JAM (BOUILLÉ R. de). Guide de Pau aux Eaux-Bonnes : suite des excursions à pied. Pau, E. Vignancour, 1869.

  • MIGNOT Marie-Pascale. Les Eaux-Bonnes, station thermale des Pyrénées-Atlantiques. DRAE Aquitaine, 1986.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Université de Pau et des Pays de l'Adour - Delpech Viviane