Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne église paroissiale Saint-Pierre-aux-Liens de Dignac

Dossier IA33004287 inclus dans Ancien village de Dignac réalisé en 2012

Fiche

Á rapprocher de

Vocables Saint-Pierre-aux-Liens
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Saint-Vivien-de-Médoc
Adresse Commune : Jau-Dignac-et-Loirac
Lieu-dit : Dignac
Adresse : chemin de Dignac , place de Dignac , chemin du Perey
Cadastre : 1833 B1 156 ; 2013 B1 199

L'église de Dignac est attestée dès 1179. D'après l'abbé Baurein, "C'est sous l'invocation de Saint-Pierre-aux-Liens, que cette Eglise est érigée ; elle est une des annexes de celle de Jau, qui est considérée comme l'Eglise Matrice. Celle de Dignac est placée sur une espèce d'élévation qui présente une belle perspective". Elle est à cette époque en ruine et, dès 1755, une visite de l'église témoigne de la vétusté d'une grande partie du mobilier.

Les procès-verbaux de visites pastorales entre 1692 et 1786, consultés par Chantal Monguillon, permettent une description du bâtiment disparu : l'église est bâtie de pierre et de mortier. Elle mesure 86 pieds de long, 45 de large et 21 de hauteur. Sont mentionnés des bas-côtés et une nef voûtée couverte en lambris de noyer. Il n'y a pas de chœur, le grand autel étant placé devant une fenêtre voûtée. Un clocher avec deux cloches est signalé.

L'église est signalée sur les cartes du 18e siècle et un plan de la 2e moitié du 18e siècle. Sur ce dernier, elle est représentée au carrefour de trois chemins et présente un plan allongé à une nef complétée - semble-t-il - par un bas-côté au nord.

Dès 1790, les trois anciennes paroisses de Jau, Dignac et Loirac sont rassemblées pour ne former qu’une seule et même commune ; il est question, dès cette époque, de construire une église "centrale", projet qui suscite l'opposition de la population locale.

Sur le plan cadastral de 1833, l'église est encore représentée.

Le curé obtient l'interdiction des églises de Jau et de Dignac, tandis que l'église de Loirac est détruite en 1841. En 1842, les habitants s'opposent farouchement à la destruction de celle de Dignac. L'émotion et l'hostilité qui en résultent entraînent par ailleurs l'arrêt des travaux de la nouvelle église ; le culte est rétabli dans l'église de Dignac pour apaiser les tensions locales. Est même évoquée la possibilité de travaux de réparations à effectuer dans les églises de Jau et de Dignac, ainsi qu'au presbytère de Jau. Le ministre de la Justice et des Cultes ratifie l’érection de Dignac en succursale, le 18 avril 1842.

La nouvelle église du centre est achevée entre 1844 et 1846. Par décret du 25 mars 1850, elle est érigée en succursale ; par décret du 22 septembre 1850, Jau et Dignac sont désignées chapelles de secours. Les églises de Jau et de Dignac sont supprimées par décret du 21 juin 1851. La Commission des Monuments historiques en permet la démolition le 3 janvier 1854. Les cloches des anciennes paroisses sont transportées dans la nouvelle église, ainsi que certains ornements religieux. Les matériaux sont utilisés pour la construction du presbytère du Centre.

D'après Chantal Monguillon, les derniers débris de l'église sont dégagés en 1872. En 1912, l'architecte Gustave Nieudan est chargé de dresser les plans d'un square public.

Période(s) Principale : 12e siècle , (détruit)

La parcelle sur laquelle étaient implantés l'église et le cimetière est encore bien lisible, délimitée par un muret. Aucun élément de l'église n'est conservé.

États conservations détruit

Références documentaires

Documents d'archives
  • Mention de l'église de Dignac, 1378.

    Folio 342 Archives départementales de la Gironde : G 236
  • Visite des églises de Jau, Dignac et Loirac, 1755.

    Archives départementales de la Gironde : G 24
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien, 1833.

    section B Archives départementales de la Gironde : 3 P 208
  • Carte géométrique de la Guyenne dite Carte de Belleyme, feuille n°6, levés vers 1763-1764, éch. 1/43200 env.

  • "Plan de la maison et anvirons (sic) de Dignac appartenant à Monsieur de Bastrot". Dessin à la plume, 2e moitié 18e siècle.

    Archives départementales de la Gironde : 2 Fi 823
Bibliographie
  • BAUREIN Abbé. Variétés bordeloises ou essai historique et critique sur la topographie ancienne et moderne du diocèse de Bordeaux. Bordeaux : Labottière (frères), imprimeur libraires, 1784, t.2.

    p. 49
  • CHAILLOT Roger. Petite histoire de Jau-Dignac-Loirac. 1973.

    p. 18-19
  • COQUILLAS Didier. Les rivages de l'estuaire de la Gironde du Néolithique au Moyen-Age. Thèse d'histoire : Bordeaux 3, 2001.

  • MONGUILLON Chantal. L'île aux trois clochers Jau-Dignac-Loirac. Pauillac : Société archéologique et historique du Médoc, 2018 (Hors-série de la revue Les cahiers méduliens).

    p. 19-22
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Riberolle Jennifer