Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancien domaine de Fontpetite

Dossier IA33007493 réalisé en 2013

Fiche

  • Portail.
    Portail.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • parc

Dossiers de synthèse

Précision dénomination château viticole
Parties constituantes non étudiées parc
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
Hydrographies Gironde la
Adresse Commune : Saint-Estèphe
Lieu-dit : Fontpetite
Cadastre : 2015 OB 1466 ; 1825 B1 116 à 121

La carte de Masse (1709) puis la carte du Cours de la Garonne indiquent à cet emplacement le lieu-dit Petite Fontaine. Des bâtiments s'y trouvent construits à l'ouest d'un massif boisé et au sud d'une jalle rejoignant l'estuaire à la "grave de la rue d'Aubray" ou "Rouille aux moines".

Sur le plan terrier de la paroisse de Saint-Estèphe (2e moitié 18e siècle), Fontpetite appartient à Monsieur Desmoulins, conseiller au parlement de Bordeaux, et se compose de "Maison, chay, cuvier, grange et jardin et bois" ; les bâtiments sont organisés autour d'une cour carrée ; est également représentée à l'ouest la "fontaine de Fontpetite".

En 1755, le domaine de quelque 15 hectares comprend 10 hectares de vigne et produit environ 20 tonneaux.

Les terres sont par la suite acquises par Pierre Hostein puis reviennent à son fils Jean. Les registres de délibérations de la commune mentionnent en 1882 la gravière de M. Hostein à Fontpetite. Jean Hostein décède dans sa maison de maître de Fontpetite en 1883. Cette famille acquiert également Cos d’Estournel et Montrose. Fontpetite est hypothéquée pour permettre ces investissements. Le domaine est saisi le 21 avril 1897 : le Crédit Industriel et Commercial devient adjudicataire du château Fontpetite, de Fatin et de Roche, le 12 novembre 1898. La gestion en est confiée à Théophile Skawinski.

Le 25 octobre 1919, la banque vend à Georges Gilbert Liquard, propriétaire à Potensac (acte chez Me Vialard, notaire à Pauillac, mentionné par J. P. Méric dans son ouvrage) : "Enclos dit de Fontpetite […] complanté en vignes, avec jardin anglais et potager, fontaine formant cascade et plusieurs pièces d’eau très étendues, maisons de maître avec toutes leurs dépendances, maisons de vignerons, chais, cuvier, écurie, cour, tonnellerie, caves souterraines, hangars, parc à vache…".

L'édition de 1969 de l'ouvrage de Cocks et Féret propose une illustration des bâtiments et indique que ce vignoble de 33 hectares, dépendant alors du Château Phélan-Ségur, a été administré de 1898 à 1919 par le régisseur-viticulteur Théophile Skawinski.

Les bâtiments ont été détruits dans la 2e moitié du 20e siècle. Seuls subsistent des éléments du parc de la propriété, notamment un portail à piliers maçonnés et quelques essences d'arbres. Il existe également, semble-t-il, des caves souterraines (non vues).

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 18e siècle

Aucun bâtiment n'est conservé.

Un portail à piliers maçonnés donnait accès à la propriété au nord.

Couvrements
États conservations détruit
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Mentions de Fontpetite dans les éditions de l'ouvrage de Cocks et Féret, Bordeaux et ses vins

    1850, p. 221 : Font-Petit (Du Puch) : 50 tonneaux.

    1868, p. 142 : Fonpetites (Hostein Fatou) : 80 à 100 tonneaux.

    1874, p. 175 : Fonpetites Hostein (Fatou) : 110 tonneaux.

    1898, p. 226 : Ch.- Fontpetites (J. Hostein) : 100 tonneaux.

    1922, p. 268 : Ch. Fonpetite (S. civ. et im. des Dom. de Fonpetite et Fatin : M. A. Delon, adm.) : 100 tonneaux (photo).

Références documentaires

Documents d'archives
  • Registre des délibérations du conseil municipal, 1862 à 1898.

    Archives municipales, Saint-Estèphe
Documents figurés
  • Plan parcellaire des terres et domaines dépendants de la seigneurie de Lesparre. Plan parcellaire de la paroisse de Saint-Estèphe divisé en plusieurs cartes (quelques cartes manquantes), 18e siècle.

    Archives départementales de la Gironde : 2 Fi 1372
Bibliographie
  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1969 (12e édition).

    p. 421
  • MÉRIC jean-Pierre. De Ségur à Phélan. Histoire d'un vignoble du Médoc. Bordeaux : Presses Universitaires de Bordeaux, 2007.

    p. 253-263
  • PIJASSOU René. Un vignoble de qualité : Le Médoc. Paris : Tallandier, 2 volumes, 1980.

    p. 449
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire