Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancien débarcadère du bateau à vapeur

Dossier IA33008737 inclus dans Hameau de la Reuille réalisé en 2014

Fiche

Á rapprocher de

  • Maisons
    Bayon-sur-Gironde, la Reuille, 18 route de la Reuille
Dénominations embarcadère
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive droite)
Hydrographies Gironde la Dordogne la
Adresse Commune : Bayon-sur-Gironde
Lieu-dit : la Reuille
Adresse : route de la Reuille
Cadastre : 1819 B1 186 non cadastré ; 2014 B 547

En 1840, le sieur Grimard est autorisé à construire sur sa propriété un débarcadère pour le service des bateaux à vapeur : il s'agit d'un appontement fixe en charpente avec tablier mobile, pour s'adapter aux marées.

Les augmentations et diminutions des matrices cadastrales indiquent la construction nouvelle du ponton en 1843, sur la parcelle B186. Dès 1845, l'état du débarcadère nécessite des réparations.

Une salle d'attente est construite en 1873.

Des cartes postales du début du 20e siècle représentent le débarcadère.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle

Aucune trace du débarcadère n'est conservée.

États conservations vestiges
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Documentation complémentaire

    AD Gironde, SP 2915. Projet du débarcadère à construire à la Reuille, 26 février 1840.

    Le débarcadère sera composé d'un appontement fixe en charpente et d'un tablier mobile qui s'appuyant sur un ponton affourché à son extrémité suivra les mouvements de la marée et devra offrir aux voyageurs à chaque instant du jour, un moyen prompt et facile d'embarquement et de débarquement.

    AD Gironde, SP 2915. Extrait des registres des arrêtés du Préfet de la Gironde, 23 octobre 1840.

    Vu l'ordonnance royale du 14 juin dernier qui autorise le sieur Grimard à établir sur sa propriété au lieu dit la Reuille (…) un débarcadère pour le service des bateaux à vapeur (…). Le sieur Grimard est autorisé à livrer au public le débarcadère par lui construit au lieu de la Reuille, pour le service des bateaux à vapeur et à percevoir à son profit le droit de quinze centimes par voyageur, y compris les bagages.

    AD Gironde, SP 2915. Procès-verbal de la visite faite au débarcadère de la Reuille, 18 septembre 1845.

    Charpente du débarcadère en bon état mais l'extrémité amont de la longrine du tablier mobile au dessus du crapeau sur une longueur d'un mètre est brisée et exige une prompte réparation ; avons trouvé que le ponton est dans un mauvais état et devrait être mis hors de service.

    AD Gironde, SP 2915. Procès verbal de réception du débarcadère de la Reuille, 19 octobre 1845.

    Ouvrages exécutés par le sieur Grimaud pour la construction d'un débarcadère ; composé d'un appontement fixe en charpente et d'un tablier mobile s'appuyant sur un ponton affourché à son extrémité et susceptible de suivre les mouvements de la marée, de manière à offrir à chaque instant du jour un moyen prompt et facile d'embarquement et de débarquement ; que l'appontement fixé était formé d'une estacade en charpente portée sur un pilotis ; que sa largeur mesurée entre les garde-corps était de 2m90 ; qu'il était établi à 0m80 au dessus du point qui avait été désigné comme représentant l'affleurement des hautes mers de vives eaux ; que le tablier mobile avait 15m20 de longueur et 2m03 de largeur entre les garde-corps ; que la hauteur de ceux-ci était de 0m99 ; que le ponton avait 16m50 de longueur sur 5m60 de largeur et que son pont était établi à 2m environ au dessus de la flottaison (...) ; débarcadère complètement analogue à celui du Pin de Sucre établi dans le voisinage.

    AD Gironde, SP 2915. Procès-verbal de visite du débarcadère de la Reuilhe, établi sur la rive droite de la Gironde, commune de Bayon, 1er juillet 1865.

    Avaries au débarcadère dans la journée du 30 juin 1865 : le tablier mobile est complètement brisé.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Débarcadère de Bayon à la Reuille.

    Archives départementales de la Gironde : SP 2915
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Steimer Claire