Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancien cuvier de Pouget

Dossier IA33003103 réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

Précision dénomination château viticole
Appellations château Pouget
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées cuvage, logement, pigeonnier
Dénominations chai
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Castelnau-de-Médoc
Adresse Commune : Cantenac
Lieu-dit : Jean Faure
Cadastre : 1826 C 769, 770 ; 2010 OB 61 ; 2010 AD 278

Dès 1775, le crû Pouget figure dans le classement de l'Intendance établi par les courtiers de Bordeaux à la demande de M. Dupré de Saint-Maur, alors nouvel intendant de Guyenne, publié et appliqué fiscalement en 1776.

Le crû porte le nom de François-Antoine Pouget, qui hérite du domaine en 1748 : sa fille épouse en 1771 Pierre-Antoine de Chavaille, seigneur du Parc (paroisse de Mérignac), avocat, secrétaire général de la ville Bordeaux.

Sur le plan cadastral de 1826, un bâtiment figure à cet emplacement, au village de Jean Faure, appartenant à cette famille de Chavaille qui en reste propriétaire jusqu’en 1932. L'édition de l'ouvrage de Cocks en 1850 mentionne le cru de Poujet appartenant à Chavaille et Lasalle.

Une photographie publiée dans l'album d'Alfred Danflou vers 1867 montre la façade d'un vaste cuvier, qui est peut-être venue se greffer sur un bâtiment préexistant, figurant sur le plan cadastral de 1826 et qui aurait été amputé à l'est et rehaussé. Ces transformations correspondent sans doute à l'augmentation de construction indiquée pour cette parcelle (C770) en 1860. Le fronton triangulaire du bâtiment est orné d'un bas-relief sculpté encadré de deux médaillons entourés de couronnes végétales et portant des inscriptions relatives aux classements successifs du domaine de 1775, 1834, 1844, 1854 et 1865. En 1879, la construction nouvelle d'une maison sur la parcelle C769 pourrait correspondre à la transformation du cuvier en habitation. Les bâtiments ainsi modifiés sont illustrés dans l'édition de l'ouvrage de Cocks et Féret en 1881 : la façade est désormais organisée selon 5 travées. Une photographie vers 1900 montre que l'aile nord n'a toujours pas été ajoutée.

A l'origine, l'habitation modeste se situe de l'autre côté de la route. La construction nouvelle d’une maison est indiquée en 1860 sur les parcelles B171 et 172. Le portail à piliers maçonnés visible sur l'illustration de Cocks et Féret est conservé : la demeure a en revanche disparu, remplacée par une construction récente.

Les bâtiments de vinification construits au 20e siècle à proximité abritent également la production du domaine Boyd-Cantenac.

Période(s) Principale : milieu 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle

L'ancien cuvier transformé en habitation se compose d'un vaisseau central formant pignon, encadré de deux ailes en appentis. Un bâtiment est construit perpendiculairement à l'arrière.

Le pignon formant façade présente des chaînes d'angle et des jambes harpées, le fronton est délimité par un bandeau et orné de deux médaillons portant des inscriptions :

-celui de gauche : 1844 / CLASST DE 1775 / 1834 / 1854 / 3E CRU

-celui de droite : 5E SERIE / CANTENAC / 1685 / MEDOC / CH. POUGET.

Entre les deux, une gerbe de branches de vignes avec des raisins.

Les chais, cuviers et bureaux situés au sud de la route, se composent de plusieurs bâtiments juxtaposés et parallèles à la rue. Un autre bâtiment s’élevant sur un étage vient compléter l’ensemble.

Murs calcaire
pierre de taille
moellon
Toit tuile creuse
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
appentis
Techniques sculpture
Représentations ornement végétal compas équerre
Précision représentations

Le pignon de la façade principale du logis est orné de deux couronnes végétales sculptées, entourant le nom des crûs, et d'un bouquet. Un compas et une équerre figurent dans un médaillon sur le pignon d'une des dépendances.

Estuaire

TRAVEE 4
FORBAIE linteau droit (porte) ; linteau droit (fenêtre) ; chambranle mouluré (porte) ; agrafe (porte)
POSRUE autre
POSPARC sur rue
POSTOPO coteau
ORIENT sud-est
CLOT mur de clôture ; grille ; portail ; piliers de portail
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Inscriptions des médaillons

    Le médaillon de gauche : 1844, classt de 1775, 1834, 3e Crû, 1854.

    Le médaillon de droite : 3e série - Cantenac - 1865, Ch. POUGET - Médoc.

  • Extraits bibliographiques

    DANFLOU, Alfred. Les grands crus bordelais. Bordeaux : Librairie Goudin, 1867, t. 1 et 2.

    M. de Chavailles en devint enfin acquéreur, et, sous la direction de ce nouveau propriétaire, Le Pouget eut bientôt reconquis son ancienne splendeur ; il a repris dignement sa place parmi les quatrièmes crûs (...).

    A Pouget-Chavailles, le visiteur ne trouve qu´une habitation modeste dans son élégance rustique ; il n´y a ni tourelles, ni pavillons. On y chercherait vraiment en vain les splendeurs des châteaux girondins ; mais les produits de ce crû rivalisent avec ceux de Kirwan, ainsi que nous l´avons déjà constaté".

    COCKS, Charles, . Bordeaux, ses environs et ses vins, classés par ordre de mérite. Bordeaux : Ed. Féret et Fils, 6e édition, 1893.

    A Jean-Faure, commune de Cantenac, est le cru de Chavaille ou Poujet : ici, nous ne trouvons q´une habitation modeste, sans tourelles et sans pavillons, mais les produits rivalisent avec les meilleurs 4e et bien des 3e crus. Il y avait autrefois un couvent de Bénédictins qui se livraient avec succès à la culture de la vigne et qui surent donner à leurs récoltes une réputation qui fit rechercher leurs vins dans les contrées les plus lointaines. On voyait, dit-on, dans ce cru, avant la Révolution, certaines parties de vignes dont la plantation remontait à plusieurs siècles. Les moines de Cantenac, comme ceux de Clos-Vougeot, savaient que plus une vigne est vieille, meilleurs sont les produits, et que le frêle et cher arbuste ressemble, sous ce rapport, à l´homme qui devient plus savant, plus sage en vieillissant. Les de Chavaille ont toujours religieusement conservé ces traditions.

    FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins, classés par ordre de mérite dans chaque commune . Bordeaux : Féret, 1991. 14e éd. rev et augm. Par Claude Féret et Marc-Henry Lemay.

    - BOYD-CANTENAC

    "Boyd" date du milieu du XVIIIe siècle. Il doit son nom à "messire Jacques Boyd", écuyer dans l´ordre de la noblesse, habitant la ville de Bordeaux, au faubourg des Chartrons. Le 11 août 1754, ce dernier acheta, par-devant Maître Deyrem, notaire à Castelnau-de-Médoc, les terres du Sieur Bernard Sainvincens, ancien Trésorier de France et Bourgeois de Bordeaux. Le domaine Boyd-Cantenac était né.

    Le 10 fructidor an XIII (28 août 1806), sur vente par licitation, John-Lewis Brown, allié par mariage à la famille Boyd, se rendait adjudicataire du domaine. Depuis 1932, "Boyd-Cantenac" appartient à la famille Guillemet qui se consacre entièrement à la mise en valeur de ce domaine, ainsi qu´à celui du château Pouget, dont elle est également propriétaire".

    - POUGET

    "Il y a plus de trois siècles, en 1650, le domaine de "Pouget" appartenait à Étienne Monteil, chanoine de Saint-Émilion, jouissant à ce titre d´un revenu de la Majorale de Bordeaux.

    Étienne céda le domaine à son frère Martin Monteil, dont la petite-fille, Thérèse Dorilhiac, épouse Ducasse, fit de François-Antoine Pouget son légataire universel, selon acte reçu le 9 avril 1748 par Maître Séjourné, notaire à Bordeaux.

    "Bourgeois de Bordeaux", "Conseiller du Roy", "Receveur et Contrôleur des consignations de la Cour des Aides et finances de Guyenne", François-Antoine Pouget donna son nom au domaine.

    Il eut une fille, Claire qui épousa en 1771, Pierre-François de Chavaille, Seigneur du Parc (paroisse de Mérignac), avocat, secrétaire général de la ville de Bordeaux".

Références documentaires

Documents figurés
  • Archives départementales de la Gironde, 3 P 091 : Plan cadastral, 1826.

Bibliographie
  • COCKS, Charles. Bordeaux, ses environs et ses vins, classés par ordre de mérite, reproduction intégrale de l'édition de 1850. Bordeaux : Ed. Féret et Fils, 1984.

  • COCKS, Charles, . Bordeaux, ses environs et ses vins, classés par ordre de mérite. Bordeaux : Ed. Féret et Fils, 6e édition, 1893.

  • DANFLOU, Alfred. Les grands crus bordelais. Bordeaux : Librairie Goudin, 1867, t. 1 et 2.

  • FERET, Edouard. Bordeaux et ses vins, classés par ordre de mérite dans chaque commune. Bordeaux : Féret, 1991. 14e éd. revue et augmentée par Claude Féret et Marc-Henry Lemay.

  • GUILLON, Edouard. Les châteaux historiques et vinicoles de la Gironde, avec la description des communes, la nature de leurs vins, la désignation des principaux crux. Tome 3, Bordeaux, 1868.

Périodiques
  • DEGAS, LURTON, Henri, SEYNAT, Jean-Pierre. Cantenac. Les Cahiers Médulliens, 1997, décembre, n°28.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Gironde - Bordes Caroline