Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancien cimetière de Dignac, puis place publique

Dossier IA33004288 inclus dans Ancien village de Dignac réalisé en 2012

Fiche

Á rapprocher de

Destinations place
Dénominations cimetière
Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche) - Saint-Vivien-de-Médoc
Adresse Commune : Jau-Dignac-et-Loirac
Lieu-dit : Dignac
Adresse : chemin de Dignac
Cadastre : 2013 B1 199 ; 1833 B1 157

Le cimetière de Dignac s'est développé autour de l'église de Dignac attestée dès le 12e siècle. Il correspond à la parcelle 157 de la section B sur le plan cadastral de 1833.

Selon les visites pastorales réalisées au 18e siècle, le cimetière est au bord de l'église, entouré de murailles. Il n'y a pas de porte ni de grille à l'entrée et une croix est signalée sur le mur ouest.

La nouvelle église du centre est achevée entre 1844 et 1846. Par décret du 25 mars 1850, elle est érigée en succursale ; par décret du 22 septembre 1850, Jau et Dignac sont désignées chapelles de secours. puis les églises de Jau et de Dignac sont supprimées par décret du 21 juin 1851. La Commission des Monuments historiques en permet la démolition le 3 janvier 1854. Dès cette époque, un terrain est dévolu au nouveau cimetière au Centre.

Celui de Dignac, comme ceux de Loirac et de Jau, sont abandonnés. En 1865, les murs en mauvais état sont reconstruits en l’honneur des "défunts et (du) souvenir religieux que l’on conserve d’eux". En 1869, le conseil municipal fait état d’un cimetière très mal entretenu et souhaite procéder à sa réhabilitation. Des sources de 1895 et de 1907 évoquent une nouvelle fois le mauvais état du cimetière : des concessions perpétuelles sont ainsi transférées au cimetière du Centre.

En 1912, un projet d’aménagement de l'ancien cimetière en place publique voit le jour. A la demande des habitants, le maire fait dresser par l'architecte Gustave Nieudan un plan. Le procès verbal d'adjudication des travaux aux entrepreneurs Pierre Hosteing et François Rigaud a lieu le 22 décembre 1912 et celui de la réception définitive le 15 mars 1914.

Période(s) Principale : 12e siècle , (détruit)
Auteur(s) Auteur : Nieudan Gustave, architecte, attribution par source
Auteur : Hosteing Pierre,
Pierre Hosteing

Entrepreneur à Saint-Vivien-de-Médoc.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Rigaud François,
François Rigaud

Entrepreneur à Vensac.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

L'ancien cimetière de Dignac a été nivelé. Son emprise est encore lisible, délimitée par un muret.

États conservations détruit

Annexes

  • Documentation complémentaire

    AM Jau-Dignac et Loirac. Registre de délibérations du conseil municipal (non coté). Cimetière. Fermeture des anciens cimetières, 9 février 1865.

    "(…) les murs des anciens cimetières sont démolis en divers points ; [que] le respect dû aux défunts et le souvenir religieux que l’on conserve d’eux impose au Conseil le devoir de clôturer les cimetières. Il émet donc le vœu que les murs soient relevés (...)".

    AM Jau-Dignac et Loirac. Registre de délibérations du conseil municipal (non coté). Cimetière. Nivellement du cimetière de Dignac ; démolition et reconstruction des murs, 10 août 1869.

    "(…) l’ancien cimetière de Dignac, situé au milieu du bourg, est mal clos ; les bestiaux y pénètrent ; les ronces et les débris de la démolition en ont couvert le sol ; les masses de terre et les inégalités du terrain en rendent l’accès difficile ; les fosses ont disparu sous les décombres. Ce désordre blesse la vue et nuit à l’agrément du bourg. En cet état, il conviendrait d'en opérer la translation dans le nouveau cimetière du Centre (...)

    Le conseil (...) délibère à l'unanimité qu'il n'y a pas lieu de transférer le cimetière de Dignac dans celui du Centre. Il autorise M. le Maire : 1° à faire fouiller les (?) du cimetière de Dignac pour en extraire les pierres et niveler le sol ; 2° à faire démolir les murs existants et à les remplacer par une banquette en pierres surmontée d'une balustrade en fer ou en fonte (...)".

    AM Jau-Dignac et Loirac. Registre de délibérations du conseil municipal (non coté). Cimetière. État du cimetière de Dignac, 5 mai 1895.

    "(...) Le conseil (...) décide que tous les dépôts de terre et de fumier seront enlevés. Procès verbal sera dressé contre quiconque fera de nouveaux dépôts. Le cimetière sera donné en jouissance pour 10 ans à un habitant de la section qui pourra y semer et récolter la luzerne à la charge par lui de le maintenir dans un parfait état d'entretien. Les allées qui auront 4m de large devront être sarclées et ratissées ; des arbustes et des fleurs seront plantés en bordure. Les mauvaises herbes et les ronces seront extirpées dans les carrés où sera semée la luzerne (...)".

    AM Jau-Dignac et Loirac. Registre de délibérations du conseil municipal (non coté). Cimetière, État du cimetière de Dignac 10 novembre 1907.

    "(…) le conseil municipal a constaté l’effet disgracieux et l’état inconvenable que cause la situation actuelle de l’ancien cimetière de Dignac. Plusieurs tentatives ont été faites pour remédier à ce fâcheux état de choses, mais elles ont été abandonnées en présence des objections très légitimes des familles de ce village qui désirent conserver en ce lieu les restes de leurs parents défunts. La cause la plus appréciable pour le Conseil étant l’existence dans ce cimetière d’une concession perpétuelle appartenant à la famille Labat, de Goulée. A la suite de pourparlers internes (…) il est possible de déplacer ce tombeau et de le transporter dans le cimetière actuel, au lieu du Centre (...). Ils expriment simplement le désir que la reconstruction soit faite au Centre en face de la concession Edouard Labat."

    AD Gironde. 2 O 1965. Cimetière. Projet de transformation et d’appropriation du terre plein constituant autrefois l’ancien cimetière de Dignac en carrefour place publique, 30 mars 1912.

    "Démolition des murs de soutènement actuels des terres pour reculer ces murs et élargir les chemins latéraux qui bordent le terre plein, en y annexant sur tout le pourtour un trottoir de 1 mètre de largeur pris sur la surface du dit terre plein ; Après démolition de ces murs, déblai des terres avec talus à 60 %, entre le soutènement actuel et l’arête supérieure du terre plein, en y comprenant les fouilles pour engager, à la base, la fondation de la nouvelle murette qui devra soutenir et limiter le terre plein ; Construction d’une murette de 0. 40 d’épaisseur sur 1 mètre de hauteur avec dessus arrondi, en matériaux pierres ou moellons provenant de la démolition du mur actuel (…) ; Construction d’un trottoir au pourtour du carrefour et au devant de la murette ou bahut de soutènement, avec bordure de 0,20 de largeur sur 3,40 de hauteur, constitué par des moellons ordinaires maçonnés au ciment, soit par des gros moellons jointés au ciment, soit encore par un bétonnage de cailloux lavés ou gravier épuré avec bon mortier de ciment (…) ; On accédera à la plateforme supérieure du terre plein par un perron de 2 mètres de largeur, avec palier intermédiaire de 1 mètre de large ; les marches seront en maçonnerie enduites de ciment ; le palier sera bétonné et cimenté (…) ; Le puits placé dans l’intersection des deux chemins et en face le perron d’accès aura sa margelle dérasée, il sera ensuite couvert de pierres dures plates de dimensions suffisantes, il sera aménagé dans cette couverture sans trappe d’accès en pierre avec le passage ordinaire pour permettre l’installation d’une pompe dont la fourniture n’est pas comprise dans la présente adjudication. (…).

    Montant total : 3 500 francs, 30 mars 1912, l’architecte de la commune : G. Nieudan.".

Références documentaires

Documents d'archives
  • Projet de transformation et d’appropriation du terre plein constituant autrefois l’ancien cimetière de Dignac en carrefour place publique, 30 mars 1912.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 1965
  • Procès verbal d’adjudication des travaux à exécuter pour la transformation de l’ancien cimetière de Dignac en place publique, 22 décembre 1912.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 1965
  • Certificat de réception définitive des travaux de transformation et d’aménagement de l’ancien cimetière en place publique. Adjudication du 22 décembre 1912, 15 mars 1914.

    Archives départementales de la Gironde : 2 O 1965
  • Fermeture des anciens cimetières, 9 février 1865.

    Archives municipales, Jau-Dignac-et-Loirac : Registre de délibérations du conseil municipal 1860-1875. 1D3
  • Cahier des charges de la clôture des cimetières, 13 juin 1875.

    Archives municipales, Jau-Dignac-et-Loirac : Registre de délibérations du conseil municpal 1875-1894. 1D4
  • Nivellement du cimetière de Dignac. Démolition et reconstruction des murs, 10 août 1869.

    Archives municipales, Jau-Dignac-et-Loirac : Registre de délibérations du conseil municipal (non coté)
  • État du cimetière de Dignac, 5 mai 1895.

    Archives municipales, Jau-Dignac-et-Loirac : Registre de délibérations du conseil municipal (non coté)
  • État du cimetière de Dignac, 10 novembre 1907.

    Archives municipales, Jau-Dignac-et-Loirac : Registre de délibérations du conseil municipal (non coté)
Documents figurés
  • Plan cadastral napoléonien, 1833.

    section B Archives départementales de la Gironde : 3 P 208
(c) Conseil départemental de la Gironde ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Riberolle Jennifer