Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Abbaye de chartreux, dite chartreuse de Vauclaire, établissement médical

Dossier IA24001221 réalisé en 2009

Fiche

Œuvres contenues

Genre de chartreux
Précision dénomination chartreuse
Vocables Notre-Dame
Appellations chartreuse de Vauclaire
Destinations établissement médical
Parties constituantes non étudiées cloître, bâtiment conventuel
Dénominations abbaye, établissement médical
Aire d'étude et canton Montpon-Ménestérol - Montpon-Ménestérol
Adresse Commune : Montpon-Ménestérol
Lieu-dit : Vauclaire
Cadastre : 1844 E3 735, 736, 739, 740 à 743 ; 2011 L3 375, 379, 380

La chartreuse de Vauclaire est fondée en 1328 à l'emplacement supposé d'un prieuré conventuel du 12e siècle. Selon le souhait de leur père Hélie VII comte de Périgord (1295-1311), Archambaud IV (1311-1334) et ses frères Roger-Bernard et le cardinal de Talleyrand-Périgord entreprennent la fondation d'un couvent de moines chartreux après que le comte en ait obtenu la permission du roi de France Philippe V. Deux ans plus tard, débute la construction des bâtiments à l'arrivée des premiers religieux. A la mort d'Archambaud IV, inhumé en 1334 à Vauclaire, son frère Roger-Bernard (1334-1361) lui succède et ratifie l'acte de fondation, le 23 juin 1335. Leur dernier frère, le cardinal de Talleyrand-Périgord, termine la construction de l'abbaye, la dote richement et devient le bienfaiteur de l'ordre.

Les moines sont chassés du monastère pendant la guerre de Cent Ans et l'abbaye est brûlé. Les Chartreux se réfugient à Bordeaux en 1383 pour ne revenir qu'après le rétablissement de la paix en 1461, les hostilités cessant dans la région avec la bataille de Castillon en 1453. Louis XI soutient sa réorganisation en 1476 et des travaux de restauration interviennent entre la fin du 15e et la première moitié du 16e siècle.

En 1566, les troupes protestantes incendient et saccagent l'abbaye, qui est une nouvelle fois pillée et démantelée en 1616. Sa restauration a lieu au 17e et au début du 18e siècle ; il subsiste de cette époque une gravure de l'abbaye permettant de constater que certains des bâtiments conventuels sont encore en place.

Les Chartreux sont chassés par la Révolution en 1793 : devenue bien national, l'abbaye de Vauclaire est vendue à un notaire de Bordeaux, M. Fornerod qui cède le domaine à M. Rives en 1835, alors transformé en exploitation agricole. Les Chartreux s'établissent à nouveau à Vauclaire en 1858 : de grands travaux de réhabilitation sont alors entrepris (réfection des toits et des murs). L'église est de nouveau consacrée en 1867.

La loi de 1901 sur les congrégations pousse les chartreux à quitter définitivement les lieux. Un liquidateur, nommé par l’État pour la congrégation, arrive à Vauclaire dès 1904 et organise une vente aux enchères publiques des biens du couvent en 1906. C'est également à cette date que le cimetière abrité dans le petit cloître est désaffecté. Le département de la Dordogne, qui n'a toujours pas de lieu d'accueil pour les aliénés au début du 20e siècle, achète Vauclaire en 1907. La Première Guerre mondiale et les nécessaires travaux d'aménagement en retardent l'ouverture de plusieurs années. En 1917, le préfet décide de louer l'abbaye au service de santé de l'armée américaine pour 80 000 francs par an. Du 1er avril 1918 au mois de février 1919, Vauclaire devient le "Base 3 Hospital". L'"asile d'aliénés et de vieillards" de Vauclaire, d'une capacité d'accueil de 650 places, ouvre ses portes le 1er octobre 1919 puis prend le nom d'hôpital psychiatrique en 1936 avant de devenir un Centre Hospitalier Spécialisé en 1970.

Période(s) Principale : 2e quart 14e siècle
Principale : 4e quart 15e siècle
Principale : 1ère moitié 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 1er quart 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates 1330, daté par source

La chartreuse de Vauclaire est construite dans l'ancienne paroisse de Montignac, à environ 3 km au nord-est du bourg de Montpon-Ménestérol. Elle a été implantée dans le lit majeur de l'Isle, sur un terrain cerné par la rivière au sud et bordé par la première terrasse du plateau de la Double du côté septentrional, au pied de la motte castrale de Montignac. L'abbaye suit le plan traditionnel des chartreuses : l'église conventuelle, orientée vers l'est, est flanquée du petit cloître autour duquel se regroupent les bâtiments de la vie commune comme la salle capitulaire et le réfectoire. Le petit cloître communique avec un grand cloître autour duquel s'articulent les cellules des moines, petites constructions individuelles à deux niveaux.

Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvrements
États conservations restauré
Statut de la propriété propriété d'un établissement public
Éléments remarquables église, chapelle, salle capitulaire, réfectoire, cloître
Protections inscrit MH, 2014
Précisions sur la protection

L'inscription au titre des Monuments historiques concerne les bâtiments de l'ancienne chartreuse comprenant notamment l'église, les chapelles, la salle capitulaire, le réfectoire et les deux cloîtres, en totalité (cad. L 375), arrêté du 2 avril 2014.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Plan de Plan de la Chartreuse de Veauclaire, s.d. (18e siècle), plume sur papier, 370 x 280.

    Archives départementales de la Gironde : 2 Fi 992
  • Archives diverses.

    Archives départementales de la Dordogne : Fonds Pommarède
Documents figurés
  • Carte de Belleyme, planche n°21, 1762-1783.

  • Plan cadastral napoléonien de Ménestérol-Montignac, 1844. Section Montignac, feuille E3.

  • IGN. Carte topographique de la France à 1/50 000 : Montpon-Ménestérol. Série orange, feuille 1735. 2e éd., Paris, IGN, cop. 1981.

  • DELLUC Brigitte et Gilles. Léo Drouyn en Dordogne, 1845-1851. Périgueux : éditions de la S.H.A.P., 2001, p. 110.

    Iconothèque S.H.A.P. : 70-1
Bibliographie
  • BERMOND-PICOT Evelyne, LECONTE Gérard. Les abbayes et prieurés du Périgord. GLI éditions, 2017 (Le patrimoine revit).

  • BROUSSAUD-LE STRAT Florence. La Double : un pays en Périgord. Périgueux : Fanlac, 2006.

  • COMMISSION DES MONUMENTS HISTORIQUES DE GIRONDE. Compte-rendu des travaux de la Commission des monuments historiques du département de la Gironde pendant l'année 1852-53. Bordeaux : 1853.

  • TALLEYRAND DE PERIGORD. La Chartreuse de Notre-Dame de Vauclaire près Montpon (Dordogne). Montreuil-sur-Mer : 1900.

    Bibliothèque municipale, Bordeaux : Br. 14358
  • GOURGUES Alexis de. La Dordogne. Dictionnaire topographique du département. Paris : Res Universis, 1992, fac-similé de l'édition de 1873 (Monographies des villes & villages de France).

  • GOUZOT Louis-Joseph. La chartreuse de Vauclaire en Périgord. Ribérac : 1860.

  • LABROUE E. "Vauclaire en Périgord", Bulletin de la Société de Géographie commerciale de Bordeaux. Bordeaux : 1890.

  • SECRET Jean. Les églises du Ribéracois. Périgueux : éditions Fontas, 1958.

Périodiques
  • AVRILLEAU Serge, "Essai de typologie des graffiti anciens, signes et autres marques gravées du Périgord", Bulletin de la Société Historique et Archéologique du Périgord, t.CXXVIII, 2001.

  • BELLET Abbé, "La Chartreuse de Vauclaire en 1738", Bulletin de la Société Historique et Archéologique du Périgord, t.XC, 1963.

  • FAYOLLE Marquis de. "Les boiseries de la Chartreuse de Vauclaire", Bulletin de la Société Historique et Archéologique du Périgord, t.XLII, 1917.

  • PERREL A. "Inventaire de Vauclaire (27 mai 1790)", Bulletin de la Société Historique et Archéologique du Périgord, t. LXIV, 1937.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Dordogne - Becker Line - Cathalifaud Coralie - Pagazani Xavier - Provost Marion