Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Notre-Dame

7 statues du retable de l'autel de la Vierge (ancien maître-autel) : Saint Pierre, Saint Paul, Vierge à l'Enfant, anges

Dossier IM40006601 réalisé en 2016

Fiche

Dénominations statue
Titres Saint Pierre
Saint Paul
Vierge à l'Enfant
anges
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Audignon
Emplacement dans l'édifice collatéral sud, mur ouest

Ces statues, d'une facture assez fruste, reviennent certainement à l'auteur du retable, Chadel, qui semble avoir été essentiellement un sculpteur d'ornements. La statue de la Vierge en position dominante sur l'attique fait allusion au vocable de l'église d'Audignon. La présence des deux cofondateurs de l’Église, Pierre et Paul, dans les niches latérales d'un retable est de tradition ; on la retrouve non loin d'Audignon aux retables majeurs de Saint-Jean d'Aulès à Doazit, de Saint-Martin de Caupenne, de Nerbis, de Saugnac-et-Cambran, d'Arsague (réf. IM40001540) ou de Donzacq (réf. IM40001654).

Période(s) Principale : 1er quart 18e siècle
Principale : 2e quart 18e siècle
Dates 1724, daté par source
1726, daté par source
Lieu d'exécution Commune : Saint-Sever
Auteur(s) Auteur : Chadel,
Chadel

Sculpteur à Saint-Sever (Landes) au début du XVIIIe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur, attribution par source
Auteur : Dutour Jean,
Jean Dutour

Doreur à Saint-Sever (Landes) au début du XVIIIe siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
doreur, attribution par source

Les figures en ronde-bosse du retable sont au nombre de sept : les statues de saint Pierre et de saint Paul, cofondateurs de l'Église, occupent respectivement les fausses niches gauche et droite des corps latéraux ; la statue de la Vierge à l'Enfant, accompagnée de deux anges à ses pieds, est placée devant le panneau d'attique couronnant le corps central ; deux autres statues d'anges amortissent les panneaux chantournés qui surmontent les corps latéraux.

Statues en tilleul ou bois de vergne, monoxyles à l'exception des mains (assemblées par tourillons et clefs), des attributs (clés et livre de saint Pierre, épée de saint Paul, sceptre de la Vierge, cœur de l'Enfant, couronnes de la Mère et du Fils) et des ailes des anges. Le revers est évidé (saint Pierre, saint Paul, Vierge à l'Enfant) ou ébauché (anges). Les carnations sont peintes au naturel, les chevelures et les barbes peintes en noir, les vêtements et accessoires entièrement dorés à la feuille sur assiette rouge, les ailes des anges argentées. Les socles rectangulaires des statues des apôtres et les nuées qui les soutiennent sont sculptés dans le même bloc que les figures ; il en est sans doute de même pour la statue de la Vierge à l'Enfant.

Catégories sculpture
Structures d'applique revers évidé revers ébauché
Matériaux tilleul, en plusieurs éléments, (?), peint, polychrome, doré à la feuille d'or à l'eau, argenté à la feuille faux argent
Mesures h : 152.0
:
h : 160.0
la : 60.0
pr : 25.0
la : 55.0
pr : 38.0
Précision dimensions

Socles des statues de saint Pierre et saint Paul : h = 7 ; la = 32 ; pr = 24. Statue de la Vierge à l'Enfant : h = 160 environ ; pr = 50 environ.

Iconographies saint Pierre apôtre, clé, livre
saint Paul de Tarse, épée, livre
Vierge à l'Enfant, sceptre, couronne
ange, enfant
Précision représentations

Les saints Pierre et Paul sont vêtus de tuniques (boutonnée par devant pour saint Pierre) et drapés dans des manteaux aux larges plis ; Pierre, chauve et portant la barbe courte, tient deux clefs (l'une dorée, l'autre argentée) et un livre ouvert ; Paul, cheveux mi-longs et longue barbe bifide, porte un livre fermé et (à l'origine) l'épée de son martyre. La Vierge, vêtue d'une robe et d'un voile dorés et d'un manteau argenté, tient un sceptre fleurdelisé de la main droite et porte sur son bras gauche l'Enfant nu (à l'exception d'un linge de pudeur) qui tient un cœur enflammé ; l'une et l'autre sont coiffés de grandes couronnes royales à huit arceaux et globe crucifère sommital. Les deux anges enfants assis à leurs pieds, eux aussi dotés de linges de pudeur dorés, désignent de la main la Mère et le Fils. Les deux autres anges, buccinateurs à l'origine (manquent les trompettes), se tiennent debout dans une attitude dansante au sommet des panneaux d'amortissement des corps latéraux.

États conservations manque
Précision état de conservation

Il manque l'épée de saint Paul (actuellement remplacée par l'une des deux clefs de saint Pierre...) et les trompettes des deux anges buccinateurs ; l'un des pétales de la fleur de lys du sceptre de la Vierge est brisé. La peinture et la dorure présentent des écaillements et des traces de chocs (jambes et vêtements des saints Pierre et Paul).

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 1970/02/23

Références documentaires

Documents d'archives
  • Livre de la fabrique de l'église Notre-Dame d'Audignon, XVIIIe siècle (au presbytère d'Audignon en 1969).

    Archives paroissiales, Audignon
  • Fabrique, inventaire des biens (1905-1906).

    Archives départementales des Landes : E dépôt 17/1 P 1
  • Dossier de pré-inventaire de l'église d'Audignon, 1969.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine
Périodiques
  • ROUSSEAU Francis. "Les retables de Notre-Dame en Audignon". Bulletin de la Société de Borda, 1965, n° 320, p. 367-384, et 1966, n° 321, p. 3-14.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe