Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Sainte-Eugénie

24 verrières décoratives et géométriques du transept, de la nef et des sacristies

Dossier IM40007815 réalisé en 2019

Fiche

Dénominations verrière
Aire d'étude et canton Tartas ouest
Adresse Commune : Pontonx-sur-l'Adour
Emplacement dans l'édifice chapelles orientales actuellement sacristies (baies 1 à 4), collatéraux (baies 21 à 24), chœur (baie 101 et 102), transept (baies 103 à 108), vaisseau central (baies 109 à 118)

La vitrerie de la nouvelle église Sainte-Eugénie a été installée en trois phases successives par le verrier bordelais Gustave-Pierre Dagrant (1839-1915), dont le fonds d'archives conserve encore les croquis préparatoires des trois campagnes et la correspondance échangée à l'occasion de la dernière d'entre elles. La première commande, passée en 1887 et exécutée l'année suivante, comprenait "3 vitraux à personnages" (les verrières en triplet du chœur et du transept, baies 100, 105 et 106), "la rosace" (baie 201), "28 fenêtres grisailles riches" (pour les différentes parties de l'édifice) et "14 fenêtres grisailles simples" (pour les fenêtres hautes du transept et du vaisseau central). Les verrières ici étudiées faisaient partie de ce dernier ensemble.

En 1948, le curé Charles Brèthes fit restaurer plusieurs éléments de la vitrerie (dans les sacristies, le transept et la tribune occidentale) par la maison Dagrant, alors dirigée par le dernier fils de Gustave-Pierre, Maurice. Quelques panneaux des verrières décoratives 3, 103, 104, 119 et 122 furent alors remplacés.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1888, daté par source
Lieu d'exécution Édifice ou site : Aquitaine, 33, Bordeaux
Auteur(s) Auteur : Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre,
Gustave-Pierre Dagrant ou Dagrand (1839 - 1915)

Né Pierre-Gustave Dagrand en 1839, change son nom en Gustave-Pierre Dagrant en 1889. Peintre-verrier à Bayonne, puis à Bordeaux (7, cours Saint-Jean).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier

Les verrières 1 à 4 (dans les anciennes chapelles orientales du déambulatoire, devenues oratoire et sacristie) et 21 à 24 (aux extrémités antérieures des collatéraux) sont des baies libres en arc brisé ; les verrières 101 et 102 (fenêtres hautes du chœur), 103, 104, 107 et 108 (fenêtres hautes du transept) et 109 à 118 (fenêtres hautes du vaisseau central) sont des baies libres en plein cintre. Verres teints dans la masse, imprimés pour les fonds grisaille et peints au pochoir.

Catégories vitrail
Structures baie libre, en arc brisé, en plein cintre
Matériaux verre transparent, peint, imprimé, peint au pochoir, grisaille sur verre
plomb, réseau
Mesures h : 241.0
h : 114.0
Précision dimensions

Dimensions des verrières en plein cintre des baies hautes du chœur, du transept et de la nef (d'après le croquis de Dagrant).

Iconographies ornementation, ornement à forme végétale, feuille, fleurette, palmette, ornement à forme géométrique, carré, losange, cercle
Précision représentations

Baies 1 et 2 : carrés bleus posés sur la pointe et cercles beiges sécants reliés par des fermaillets quadrilobés roses et jaunes à rosace, sur fond grisaille à motifs feuillagés stylisés et cages à mouches, le tout entouré d'un filet de perles ; bordure rouge à frises d'arceaux ou festons et de feuilles vertes et jaunes perlées.

Baie 3 : carrés bleus posés sur la pointe et quadrilobes beiges combinés, reliés par des fermaillets roses à rosace, sur fond grisaille à motifs feuillagés stylisés ; bordure bleue à chevrons combinés avec des fleurs rouges feuillées de jaune, le tout entouré d'un double filet de perles.

Baie 4 (refaite) : losanges blancs, bordure bleue unie.

Baies 21 et 22 : carrés bleus posés sur la pointe et cercles beiges sécants reliés par des fermaillets quadrilobés roses et verts à rosace, sur fond grisaille à motifs feuillagés stylisés et cages à mouches ; bordure rouge à fleurettes blanches, entourée d'un double filet de perles.

Baies 23 et 24 : quadrillage de carrés bleus posés sur la pointe combinés à des cercles beiges sécants reliés par des fermaillets quadrilobés roses et verts à rosace, sur fond grisaille à motifs feuillagés stylisés et cages à mouches ; bordure rouge à fleurettes blanches, entourée d'un double filet de perles.

Baies 101 et 102 : grisaille à quadrillage sur fond de cages à mouches, les carrés ornés alternativement de motifs végétaux stylisés cruciformes (feuilles de vigne) et de cercles jaunes perlés entourant des feuilles stylisées et un fermaillet rose à fleurettes, les fermaillets reliés par un réseau quadrillé ; bordure intérieure à frise de palmettes blanches ; bordure extérieure à feuilles jaunes et demi-palmettes vertes sur fond rouge, le tout entouré d'un double filet de perles.

Baies 103 et 104, 107 à 118 (les "14 grisailles simples" de la commande de 1887-1888) : verrières blanches à quadrillage losangique fleuronné de jaune ; bordure intérieure à chevrons et points ; bordure extérieure à fleurettes blanches feuillées de jaune sur fond bleu roi, entre un double filet de perles.

Inscriptions & marques signature, peint
Précision inscriptions

Signature (baie 1, dans l'angle inférieur gauche) : G.P. / DAGRANT / BORDEAUX.

États conservations bon état
grillage de protection
Précision état de conservation

Les verrières 3, 103 et 104 ont été restaurées en 1948 (remplacement de quelques panneaux) ; la verrière 4 a été entièrement remplacée à une date indéterminée.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Correspondance de l'abbé Charles Brèthes, curé de Pontonx, avec la maison Dagrant de Bordeaux concernant la restauration des verrières de l'église de Pontonx, 1948.

    Archives départementales des Landes : Fonds Dagrant, non classé
Bibliographie
  • Monographie paroissiale de Pontonx, par le curé Lucien Lajus, 1er janvier 1889

    Archives départementales des Landes : 16 J 19
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe