Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Notre-Dame

12 clefs de voûte et 2 culots du collatéral sud

Dossier IM40006588 réalisé en 2016

Fiche

Dénominations clef de voûte, culot
Aire d'étude et canton Saint-Sever
Adresse Commune : Audignon
Emplacement dans l'édifice collatéral sud

Le collatéral sud, comme l'indiquent les dates portées sur deux de ses clefs de voûte, fut construit en 1550 (date d'achèvement), sans doute pour faire face à l'accroissement de la population locale. Il est probable que la voûte ait fait l'objet d'importantes réparations ou reprises après le sac de l'église par les troupes protestantes en septembre 1569, qui occasionna de nombreux dommages (la couverture fut "abattue", selon le verbal dit de Charles IX). Deux siècles plus tard, le 11 décembre 1767, Gachard, "maître-architecte" à Arzacq, s'engagea à "faire les arêtes et les voûtes en bas de la chapelle Sainte-Catherine" (c'est à dire celles de la première travée occidentale). Cette voûte étant précisément datée de 1550 par sa clef, ces travaux ne consistèrent sans doute pas en une reconstruction complète, mais durent se limiter à une réfection partielle des voûtains et des nervures des ogives.

L'inscription de la clef occidentale, qui mentionne (en gascon) la date d'achèvement des travaux, comporte en outre un patronyme (?) qui a été lu "de Fau", peut-être celui du maître d'ouvrage ou du maître d'œuvre. Les armoiries sculptées sur la clef centrale de la deuxième travée, qui portent un lion passant (actuellement de gueules sur champ d'argent, mais la polychromie moderne a pu modifier les émaux d'origine), pourraient être rapprochées de celles de la famille d'Andoins ("D'or au lion de sinople"). Paul d'Andoins, vicomte de Louvigny (1520-1562), était également baron d'Hagetmau, fief dont dépendait au XVIe siècle la seigneurie d'Audignon. La coïncidence de la date d’achèvement du collatéral et de celle du premier mariage du baron avec Marguerite de Cauna (1530-1554) - dont devait naître la belle Corisande, maîtresse du futur Henri IV -, célébré le 21 juin 1549 (vieux style), pourrait n'être pas fortuite. Les initiales lisibles sur la clef occidentale de la même travée, un P à droite et possiblement un M à gauche, désigneraient dans ce cas les nouveaux époux, réunis par l'arbre central déployant ses rameaux, classique symbole nuptial.

Période(s) Principale : 3e quart 16e siècle
Dates 1550, porte la date

Les voûtes des deux travées occidentales sont à liernes avec une unique clef centrale, les deux orientales à liernes et tiercerons avec cinq clefs. Toutes les clefs sont monolithes, une seule (la clef centrale de la quatrième travée) est ajourée. Toutes ont reçu un décor polychromé (refait). Les nervures des ogives pénètrent dans des colonnes engagées, sauf dans la première travée (angle nord-ouest) et dans la quatrième (angle nord-est), où elles retombent sur des culots sculptés.

Catégories taille de pierre, sculpture
Structures circulaire encastré
Matériaux pierre, en un seul élément, décor en relief, décor dans la masse, ajouré, peint, polychrome
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies lune, soleil, écu, armoiries, plante, étoile, masque feuillu
vigne, grappe
Précision représentations

Clefs de voûte, d'ouest en est. 1ère travée : clef unique sculptée d'un cartel cruciforme orné de petits balustres ou enroulements sur les côtés et d'un croissant de lune au centre, entouré d'une inscription en gascon. 2e travée : clef unique ornée d'un soleil anthropomorphe rayonnant. 3e travée : écu en pointe (lion rampant) entouré d'une tresse (clef centrale) ; plante ramifiée ou arbre encadré des lettres I & (ou M ?) P (clef ouest) ; cœur rouge sur fond argent, entouré d'un cercle bleu (clef nord) ; étoile à cinq branches en relief (clef est) ; grande lettre H encadrée de B et A (?) (clef sud). 4e travée : écu aux armes de France inscrit dans un disque ajouré ou roue à six rayons terminés par des fleurs ou rosaces (clef centrale) ; étoile à trois branches argentée sur fond bleu, entourée d'une tresse (clef ouest) ; lune argentée, tournée à dextre, sur fond bleu (clef nord, dissimulée) ; masque feuillu (clef est) ; date 1550 entourée des monogrammes marial (MA) et christique (IHS) (clef sud).

Culots : feuilles de refend à bords enroulés (culot nord-ouest) ; cep de vigne avec grappes et feuilles (culot nord-est).

Inscriptions & marques armoiries, en relief
inscription, gravé, peint
date, gravé, peint
Précision inscriptions

Écu armorié (D'argent au lion rampant de gueules) sur la clef centrale de la première travée ; écu aux armes de France sur celle de la quatrième travée.

Inscription en gascon (sur la clef centrale de la première travée) : L.M.Vc.L. FO. ACABADE. LA. PNT. BESHONHE. ESTACODVIFARD [sur le pourtour] ; DEFAV / TOS. DT / BON [à l'intérieur du cartel]. Traduction partielle : L'an MDL (1550) fut terminé le présent travail [...].

Date (sur la clef nord de la quatrième travée) : 1550.

États conservations repeint
Précision état de conservation

Polychromie moderne.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre immeuble, 1975/05/12

Références documentaires

Documents d'archives
  • Dossier de pré-inventaire de l'église d'Audignon, 1969.

    Service du patrimoine et de l'Inventaire, région Aquitaine
Bibliographie
  • DELOFFRE Raoul, BONNEFOUS Jean. Églises, châteaux et fortifications des Landes méridionales. Du Moyen Âge à la Renaissance. Biarritz : Atlantica, 2000.

  • Dictionnaire des églises de France. Sud-Ouest. Paris : Ed. Robert Laffont, [1967]. Tome 3.

    p. 11
Périodiques
  • LAPEYRE André. "Audignon village de Chalosse : l'église Notre-Dame de l'Assomption". Bulletin de la Société de Borda, 1952, n° 1, p. 12-36.

  • DELOFFRE, Raoul, BONNEFOUS, Jean. "Les églises fortifiées des Landes". Bulletin de la Société de Borda, 2001, 464, p. 459-498.

    p. 469

Liens web

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe